• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 25 juin 2009

Michelin : Un plan social d’une ampleur bien supérieure à celle initialement annoncée

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 juin 2009

L’Humanité.fr

Bibendum pourrait se dégonfler de 3 500 postes

Pneus . Les salariés de Michelin ont manifesté hier devant le siège, à Clermont. Les syndicats dénoncent l’absence de justifications économiques du plan social.

Les « Bibs » résistent. Un millier de salariés de Michelin, dont près de 400 venus de Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire), ont manifesté hier devant le siège du groupe à Clermont-Ferrand pendant le comité central d’entreprise (CCE). La veille, l’intersyndicale (CGT-CFDT-SUD-CFTC-FO) avait appelé à la grève sur l’ensemble des sites français.

Le 17 juin, la direction a annoncé la suppression de 1 093 postes dès 2010 et un plan de 1 800 « départs volontaires ». Le tout sans « aucun licenciement », ce dont doutent les syndicats. Les sites touchés seront Montceau-les-Mines (477 postes sur 1 400), Tours (Indre-et-Loire, 340 postes sur 1 300), ainsi que Noyelles-lès-Seclin (Nord, 276 postes), dont la fermeture est prévue. L’ouverture des négociations au CCE a permis aux salariés de réaliser l’ampleur exacte du plan, bien supérieure à celle initialement annoncée.

D’après Cyrille Poughon, délégué CFDT, « en observant les chiffres officiels de la direction, nous nous apercevons qu’il ne s’agit pas de 1 093 suppressions de postes mais plutôt de près de 3 500 à fin 2011 ». « Au 31 mai 2009, l’effectif de Michelin France était de 22 156 salariés et il devra être ramené à 19 185 fin 2011 », a précisé à l’AFP, Zakir Ali Mandjee, de SUD.

Les syndicats ont unanimement dénoncé « l’absence de justification économique », obligatoire au point de vue légal. « Dans les documents fournis par la direction pour la réunion du CCE, nous n’étions pas en possession des informations économiques qui justifient les mesures de son plan social », a expliqué Michel Chevalier, délégué CGT. Pour obtenir des précisions, les élus du comité d’entreprise ont désigné hier le cabinet d’experts Secafi. De plus, « nous demandons aussi l’arrêt de la procédure en justice visant sept délégués syndicaux (quatre CGT et trois SUD), assignés par la direction pour le blocage du site de Montceau-les-Mines », a expliqué Jérôme Lorton, secrétaire SUD du CE de Michelin. Enfin, les représentants du personnel ont demandé le report des négociations qui doivent se tenir en début de semaine prochaine.

Mehdi Fikri

 

Vu sur : http://www.creusot-infos.com/article.php?sid=12786

MICHELIN : Un cimetière virtuel de 477 tombes au bord de la RN70 à Blanzy

 

MICHELINMARDI23JUIN1.jpg

Pour symboliser la disparition annoncée de 477 emplois sur le site de Michelin Blanzy, les salariés ont dressé un cimetière virtuel, à la sortie de la Fiole, sur la RN70.

Dressé au bord de la RN70, sur l’axe Montluçon – Paray-le-Monial – Montceau – Chalon,, constituant la branche Nord de la RCEA, le pneu Michelin symbolisait jusqu’à maintenant les productions de l’usine de Blanzy, pour le génie civil. C’est-à-dire des pneus hors normes pour les engins de chantier.
Depuis ce vendredi soir, le symbole n’est plus le même. Les salariés, au terme de leur deuxième journée de grève, ont planté des croix au pied du pneu, pour constituer un cimetière virtuel. Il se veut le symbole des 477 suppressions d’emplois que la direction du groupe Michelin a annoncées pour son usine de Blanzy. Une annonce qui a été ressentie comme un véritable coup de massue et qui a conduit les salariés à bloquer l’accès à leur usine jeudi et vendredi. Un blocage dont ils ont décidé en assemblée générale qu’il se poursuivra au minimum jusqu’au 24 juin.

 Le 23 juin, 350  » Bibs  » de Michelin Blanzy coupent la circulation sur la RCEA à la hauteur de Blanzy près de Montceau-les-Mines en Saône-et-Loire). Cela, pour protester contre le projet de 477 suppressions d’emplois dans l’unité de Blanzy.

http://www.dailymotion.com/video/x9nxbu

 

Le 24, 8 bus pour Clermont…

http://www.dailymotion.com/video/x9o7n2

 

Voir la vidéo de France3 Bourgogne

Michelin : Un plan social d'une ampleur bien supérieure à celle initialement annoncée  dans ECONOMIE f_paragraphe Le reportage d’E. Bezin et C. Gaillard
avec M. et L. Diville et J-L. Baudinaud, à Blanzy depuis 3 ans
picto_camera dans Luttes Portraits de salariés de Michelin (22/06/09) logo_f3_petit dans SOCIAL 

Cliquez sur le lien ci-dessus puis sur le lien de la page affichée.

 

Publié dans ECONOMIE, Luttes, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

Faim : la barre du milliard

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 juin 2009

l’Humanitéle 24 juin 2009 – Gérard Le Puill

Le nombre de personnes souffrant de la faim sur la planète a franchi un cap historique. La spéculation provoque l’insolvabilité des consommateurs pauvres.

La barre du milliard de gens qui souffrent de la faim dans le monde vient d’être franchie, soit une progression de 15 % en deux ans. Ce chiffre nous éloigne de l’objectif du millénaire visant à ramener à 420 millions, le nombre des affamés en 2015.

rscn4458.jpg

La mise en concurrence frontale des agricultures de la planète dans le cadre de la mondialisation des échanges de produits alimentaires accroît la sous-alimentation. Ce qui s’est passé depuis l’automne 2007 est très révélateur à cet égard. La récolte céréalière avait été bonne dans l’hémisphère Nord. Mais le bas niveau des stocks (hormis en Chine) donnait des idées aux détenteurs de capitaux spéculatifs. En quelques mois, les prix du blé et du riz doublaient sur les marchés internationaux, la spéculation sur le marché à terme de Chicago donnant la tendance pour l’évolution des prix sur les marchés physiques de manière quasiment instantanée. Le soja n’était pas en reste, ce qui renchérissait le prix de la viande et celui des produits laitiers. Le prix du maïs avait déjà flambé pour cause de production massive d’agrocarburants aux États-Unis.

Suite de l’article : ICI

 

Publié dans ECONOMIE, INFOS, Monde, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Alain Bocquet : « Dans notre région, la considération envers les salariés, c’est 23 762 suppressions d’emplois ! »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 juin 2009

L’Humanité – mercredi 24 juin 2009

Les élus PCF du Nord-Pas-de-Calais mobilisés contre

la casse de l’emploi

Riposte . Une délégation de parlementaires et d’élus régionaux du PCF s’est rendue à la préfecture de Lille pour dénoncer les suppressions d’emplois et proposer des alternatives.

rscn4455.jpg

Ils refusent le déclin de leur région. Hier matin, une délégation d’élus communistes, dont les parlementaires Alain Bocquet et Jean-Jacques Candelier, députés, Michelle Demessine et Jean-Claude Danglot, sénateurs, et Jacky Hénin, député européen récemment réélu, s’est rendue mardi à la préfecture de région pour dénoncer la casse industrielle, la multiplication des plans de licenciements et proposer des alternatives. « Nous avons été écoutés, mais, pour l’heure, sans engagement », affirme Alain Bocquet. Revenant sur les propos du chef de l’État au Congrès de Versailles où celui-ci déclarait : « Il faut que les actionnaires soient justement rémunérés et les salariés justement considérés », Alain Bocquet s’insurge : « Dans notre région, la considération envers les salariés, c’est 23 762 suppressions d’emplois ! » Les élus communistes du Nord Pas-de-Calais ont montré, exemples concrets à l’appui, l’ampleur de la crise et ses conséquences. Arc International-Verrerie, Faurecia Auchel, Wagon Automobile Douai, La Redoute Roubaix, La Compagnie maritime transmanche à Calais, Sodemeca (groupe Michelin), ArcelorMittal Isbergues… Des dizaines d’entreprises touchées et autant de plans sociaux. Les élus dénoncent le fait que la droite ait rejeté, le 28 mai dernier, les propositions de loi des parlementaires communistes visant à interdire les licenciements quand une entreprise fait des bénéfices ou à donner des droits d’intervention nouveaux aux salariés. Dans l’immédiat, ils demandent la mise en place d’une conférence régionale permanente réunissant le conseil régional et les conseils généraux du Nord et du Pas-de-Calais ainsi que les acteurs économiques et les syndicats pour contrôler l’utilisation de l’argent public et mettre en place des solutions propres à soutenir l’emploi dans cette région.

 

Publié dans INFOS, PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Police : Commissariats, zones de non-droit ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 juin 2009

humanite.fr

Il veut porter plainte, les policiers le tabassent !

Violence. Venu déposer plainte dans un commissariat parisien, pour une agression, un jeune Colombien de 27 ans accuse les policiers de l’avoir frappé et humilié.

Jusqu’ici, les policiers mal-intentionnés avaient plutôt tendance à bousculer les suspects. Mais jamais les victimes. C’est pourtant la mésaventure surréaliste vécue il y a dix jours par Juan Pablo Gutierrez. Agressé en pleine rue, ce Colombien de 27 ans a eu la malencontreuse idée de vouloir porter plainte au commissariat de la Goutte d’or, à Paris (XVIIIe). Le jeune homme en est ressorti douze heures plus tard, dans un état dramatique : frappé, insulté et humilié par un trio de policiers. « C’est comme si ma dignité avait été piétinée », raconte-t-il, encore sous le choc.

Suite de l’article : ICI

La Commission nationale de déontologie de la sécurité saisie de l’affaire

Le lendemain de sa mésaventure, Juan Pablo Gutierrez a porté plainte à l’Inspection générale des services (IGS, la police des polices). L’enquête est en cours. De son côté, la sénatrice communiste de Paris, Nicole Borvo Cohen-Seat, a saisi la Commission nationale de déontologie de la sécurité (CNDS) afin d’éclaircir les circonstances dans lesquelles se sont déroulées ces violences policières. Juan Pablo a, par ailleurs, reçu le soutien du MRAP et de l’association France Amérique Latine.

Publié dans Police, Politique nationale, Racisme - Xenophobie | Pas de Commentaire »

À Marseille, le RSA sert à se débarrasser du CDI

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 juin 2009

RSA

Pour le nettoyage de ses foyers, Adoma (ex-Sonacotra) a livré le marché à des régies de quartier chargées de l’insertion plutôt qu’à des entreprises spécialistes du secteur. Avec pour résultat de payer les salariés deux fois moins cher.

Marseille, Christophe Deroubaix, correspondant régional.

Ni salariés. Ni chômeurs. Sans droits reconnus, de fait. À Marseille, quarante salariés spécialisés dans le nettoyage font figure de « mutants » du droit social. Leur calvaire a débuté le 12 novembre 2007. Serrures changées, badge d’accès désactivé : ils découvrent ainsi qu’ils sont mis à la porte. Adoma (ex-Sonacotra), dont ils assurent le nettoyage des 28 foyers marseillais depuis de fort longues années, a confié le marché à deux régies de quartiers, la Régie Nord Littoral et la Régie Service 13. Mais ce n’est pas la première fois qu’Adoma change de prestataire. L’annexe 7 de la convention collective des entreprises de nettoyage stipule l’obligation de reprendre les salariés des entreprises sortantes. Faisant valoir leur mission d’insertion et leur statut d’association loi 1901, les régies affirment qu’elles ne sont pas concernées par cette disposition essentielle. Adoma, le donneur d’ordres, ne bronche pas. Et voilà comment, depuis dix-huit mois, dans le cadre d’un marché passé par une entreprise détenue à 57 % par l’État, des RSA (payés entre 500 et 700 euros par mois) ont remplacé des CDI (rémunérés entre 1 200 et 1 600 euros par mois).

Suite de l’article : ICI

Publié dans Politique nationale, PRECARITE | Pas de Commentaire »

Communiqués de presse de la FSU

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 juin 2009

FSU (Fédération Syndicale Unitaire)

Disparition non seulement du secrétaire d’État à la Fonction Publique mais du secrétariat d’État lui-même

Communiqué FSU
Les Lilas, le 24 Juin 2009

Le remaniement ministériel a eu pour conséquence la disparition non seulement du secrétaire d’État à la Fonction Publique mais du secrétariat d’État lui-même : Eric Woerth est désormais seul en charge du Budget, des Comptes publics, de la Fonction Publique et de la réforme de l’État. Cette décision passée quasi inaperçue est une première depuis des dizaines d’années : désormais les fonctionnaires n’auront plus comme interlocuteur un ministre ou un secrétaire d’État en charge exclusive de la Fonction Publique.

Même si elle ne fait que confirmer un effacement du secrétariat d’État que chacun avait pu constater dans les faits ces derniers mois elle implique une conception dangereuse de l’organisation de l’État où les valeurs et les principes de la fonction publique ne seront plus portés par un ministre spécifique mais risquent d’être subordonnés uniquement aux choix budgétaires.

Dans une période où la Fonction publique est attaquée de toutes parts dans ses fondements mêmes, la FSU exprime sa plus vive inquiétude face à la situation ainsi créée en catimini.

16000 suppressions d’emplois au Budget 2010 ?

La FSU demande d’autres arbitrages

Communiqué FSU
Les Lilas, le 24 juin 2009

La nomination d’un nouveau ministre à l’Éducation Nationale coïncide avec l’annonce par son prédécesseur de 16000 suppressions d’emplois au Budget 2010. Cette annonce augure mal du mandat du nouveau ministre si ces suppressions étaient confirmées.

Celles-ci, d’un niveau jamais atteint, s’ajoutent aux dizaines de milliers de suppressions de ces dernières années et aux dégradations qu’elles ont engendrées et recouvrent des réalités différentes mais tout aussi graves.

 

Lire la suite… »

Publié dans Education nationale, Politique nationale, SERVICES PUBLICS, Syndicats | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy