Le sous- préfet s’acharne contre Maria Vuillet

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 juin 2009

Paru le 4 juin 2009

Justice . Relaxée en première instance, cette femme est accusée d’outrage.

Le 4 septembre 2008, au sortir du tribunal correctionnel de Paris qui avait relaxé Maria Vuillet de l’accusation d’outrage contre le sous-préfet d’Île-de-France – elle l’aurait qualifié de « facho » -, l’avocat du représentant de l’État avait laissé entendre que son client ne ferait pas appel. Las, effet du sarkozysme ambiant, hier, monsieur le sous-préfet repartait à l’attaque.

Le 22 octobre 2007, des manifestants dénoncent la récupération politicienne de la mémoire du résistant communiste Guy Môquet. Au cours de ce rassemblement, le sous-préfet, Frédéric Lacave, aurait entendu Maria Vuillet, une des manifestantes, lui lancer : « Vous êtes facho. » L’homme dépose plainte pour « outrage ». Lors du premier procès, le tribunal correctionnel de Paris avait décidé de relaxer Maria Vuillet. Hier, les parties civiles étaient de nouveau réunies à la cour d’appel de Paris, à la demande du sous-préfet.

Des policiers, présents le jour de l’altercation, sont venus témoigner. « Aucun n’a pu dire avec certitude que les propos outrageux ont été prononcés par Maria Vuillet », soulève maître Levy, son avocat. Le parquet a requis 1 000 euros d’amende, comme en première instance, et l’avocat du sous-préfet, M. Cyril Fergon, a demandé 1 euro symbolique.

Maria Vuillet a défendu avec ferveur sa thèse : « Si je suis venue quatre fois et si j’ai demandé un avocat, c’est que je n’ai pas dit cela. » Délibéré le 9 septembre prochain.

Stéphanie Wiélé

Laisser un commentaire