• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 3 juin 2009

Arras : FÊTE DE « LA TERRE »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 juin 2009

La cellule communiste Marc Lanvin (Arras-Ouest)vous invite

à la 1ère Fête de

Arras : FÊTE DE
Monde_rural dans INFOS

Samedi 13 juin 2009
Salle des Fêtes d’Adinfer

(14 km au sud d’Arras, direction Bucquoy)

Programme : ICI

Publié dans Agriculture, INFOS, PCF | Pas de Commentaire »

Elections européennes : Plusieurs centaines de personnalités ont apporté leur soutien au Front de Gauche

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 juin 2009

 l’Humanité – Rosa Moussaoui et Sébastien Crépel

ÉVÉNEMENTdscn4425.jpg

« Une offre unitaire neuve à gauche »

 

Européennes . La liste des soutiens du Front de gauche témoigne de l’élargissement de l’audience de cette initiative inédite de rassemblement.

Dans une liste rendue publique lundi soir, plusieurs centaines de personnalités ont apporté leur soutien au Front de gauche en vue du scrutin européen de dimanche prochain. Parmi eux, des intellectuels d’horizons divers, comme les philosophes Régis Debray, Michel Onfray et Yvon Quiniou ; les économistes Jacques Sapir, Christophe Ramaux, Paul Boccara ; les écrivains Didier Daeninckx, Patrick Chamoiseau. S’y côtoient encore le réalisateur Robert Guédiguian, les comédiens Ariane Ascaride, Bruno Solo, Guy Bedos ou encore le chanteur Magyd Cherfi.

Profond désir d’unité

Certains ont répondu il y a plusieurs mois déjà à l’appel lancé en vue d’un front unitaire de la gauche, d’autres ont apporté leur soutien au fil d’une campagne prônant l’inversion des logiques à l’oeuvre dans une Europe libérale frappée de plein fouet par la crise mondiale.

Dans ce frémissement en faveur de cette nouvelle offre politique, s’exprime un profond désir d’unité à gauche, après l’échec des tenants du « non » à s’unir au lendemain du référendum du 29 mai 2005. D’où les critiques, parfois acerbes, adressées au NPA d’Olivier Besancenot, parti en solo malgré la main tendue du PCF et du Parti de gauche.

suite de l’article : ICI

 

Publié dans Elections europeennes, Front de Gauche | Pas de Commentaire »

La santé, malade de l’Europe

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 juin 2009

l’Humanité.fr

Si la santé relève de chaque état membre, l’Union européenne insuffle un vent de libéralisme dans les politiques nationales. Décryptage dans l’Humanité jeudi, avec les Documents de l’Humanité, la santé malade de l’Europe. Tour d’horizon des systèmes en Europe, l’obsession des coûts,…

« Tout plaide contre la privatisation », nous dit le sociologue Frédéric Pierru.

Point de vue

Frédéric Pierru, [1] sociologue, chargé de recherche au CNRS

« Dans le domaine des politiques de santé, toutes les comparaisons menées avec un minimum de rigueur concluent à l’absence de modèle clé en main. Il n’y a aucune exception française, en particulier du point de vue de l’augmentation des dépenses de santé. Partout elles augmentent plus vite que le PIB et les politiques publiques peinent à enrayer cette augmentation. Surtout, les échecs et les effets pervers des mesures adoptées actuellement partout en Europe, comme la “responsabilisation financière” des assurés, la mise en concurrence des établissements hospitaliers ou encore la prolifération des indicateurs de performance, sont désormais bien documentés. Le paradoxe est que certains “bons élèves” européens semblent s’inspirer, dans une certaine mesure, du “cancre”, c’est-à-dire d’expériences nord-américaines qui ont fait la preuve de leurs limites. Rappelons que les États-Unis sont de très loin le pays de l’OCDE qui consacre la part la plus importante de leur richesse nationale aux dépenses de santé (16 % contre une fourchette de 9 % à 11 % en Europe), alors qu’ils n’ont pas de couverture maladie universelle obligatoire, ce qui laisse 46 millions d’Américains sur le carreau, sans parler des fortes inégalités devant la maladie et la mort. À l’inverse, plus la part des dépenses publiques dans le financement des dépenses de santé est importante, meilleure est la maîtrise des dépenses de santé et meilleure est l’égalité d’accès aux soins… Bref, tout plaide contre la privatisation et la libéralisation des systèmes de santé ! »

Propos recueillis pas A. C.

 

Notes :

[1] Auteur d’Hippocrate malade ses réformes, Éditions du croquant, 2007.


Publié dans EUROPE, Politique nationale, SANTE | Pas de Commentaire »

Elections européennes : Qui a voté quoi ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 juin 2009

l’Humanité.fr

4 juin 2009

À la une dans l\'Humanité

 


Européennes : qui a fait quoi au Parlement ?

 

Qui a voté le Traité de Lisbonne, la directive Bolkenstein, la privatisation de la Poste, de l’électricité : décryptage de quelques votes emblématiques au sein du Parlement européen, à quelques jours des européennes. Avec quelques surprises dénichées dans les votes enregistrés, à comparer aux discours d’estrades tenus durant la campagne. Un dossier de l’Humanité dans son édition de jeudi.

A lire dès à présent sur humanite.fr, comment les groupes politiques du Parlement européen se sont prononcés sur cinq dossiers d’importance.

I. Traité de Lisbonne
II. Rapport sur les services dans le marché intérieur (directive Bolkestein)
III. Ouverture à la concurrence
IV. Droit des migrants
V. Politique extérieure

Article : ICI

 

Publié dans Elections europeennes, EUROPE, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Elections européennes

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 juin 2009

Publié par PCF Maubeuge
L’Humanité 28 mai 2009 :

050530464f11.jpgRéférendum du 29 mai 2005 :

Le peuple dit NON à l’Europe libérale    

Cette scène leur donne encore des cauchemars 

Le 29 mai 2005, les Français votaient “non” au référendum sur le traité constitutionnel européen concocté par Giscard d’Estaing, alors que la plupart des partis, PS, UDF, UMP, Verts, avaient fait une incroyable campagne pour le “oui”, relayée par l’immense majorité des médias, accusant les tenants du “non” d’être des xénophobes anti-européens.  Le TCE qu’ils voulaient cacher au peuple, “l’Humanité” l’a révélé, et le peuple l’a lu, analysé, décortiqué et compris. Cette campagne populaire, citoyenne s’est développée et a permis la victoire du “non”, elle fait encore trembler les zélateurs de l’Europe libérale. Aujourd’hui, ils font tout pour camoufler la campagne électorale          

Ils ont peur que les Français :28mai2009.png

     

  1. Disent qu’une autre Europe est possible
    Le référendum de 2005 a permis de battre en brèche l’idée que la construction européenne était “naturellement” libérale et qu’on n’y pouvait rien. Le peuple s’est invité dans le débat. Services publics, protection sociale, salaire minimal européen, BCE sous contrôle et pacifisme : autant d’éléments constitutifs d’une autre Europe qui sont autant de tabous que le pouvoir ne veut pas voir resurgir.
  2. Donnent un carton rouge à Nicolas Sarkozy
    Si l’UMP a décidé de faire une campagne très courte, c’est pour éviter que les Français se saisissent de ce scrutin pour sanctionner la politique de Nicolas Sarkozy. En agitant dans la dernière ligne droite le chiffon rouge de la Turquie, l’UMP espère mobiliser son électorat, et en organisant le black-out médiatique, elle parie sur une abstention massive qi lui permettrait de sortir en tête du scrutin. On appelle cela un détournement d’élection.
  3. Débusquent le consensus PS-Modem-UMP
    Une vraie campagne aurait l’immense inconvénient de révéler au grand jour que l’Europe est une coproduction entre les libéraux et ses opposants supposés en France. Le PSE a en effet voté une grande majorité des textes avec la droite au Parlement européen alors que Bayrou fait groupe commun avec les libéraux ! Les belles déclarations pour les services publics ou contre l’argent roi dans l’Hexagone se traduisent par l’accord sur les privatisations en Europe.
  4. Comprennent que ce n’est pas “la faute à l’Europe”
    80% des lois françaises sont des transpositions de directives européennes qui ne sont pas pondues par un “ramassis de bureaucrates”. Les structures de l’UE. Parlement, Conseil, Commission, sont l’émanation de rapports de forces politiques aujourd’hui favorables aux libéraux. Utiliser l’Europe comme alibi et bouc émissaire pour faire passer au niveau national des “réformes” antisociales, comme le fait régulièrement Nicolas Sarkozy, est le plus sûr moyen d’affaiblir l’idée même de construction européenne.

Votons Front de Gauche, votons l’Europe Sociale !

Publié dans Elections europeennes, EUROPE, Politique nationale | Pas de Commentaire »

Producteurs de lait : leur métier a un prix !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 juin 2009

«Nous sommes revenus au Moyen Age. Les producteurs de lait sont les serfs des entreprises et de leurs actionnaires»(Henri Brichart, président de la FNPL.)

Au bord de la faillite, les producteurs de lait ont multiplié les actions depuis près de trois semaines : manifestations en tracteurs dans les rues, devant les sous-préfectures ; « visites » dans les supermarchés, à Valenciennes, Saint-Amand, Avesnes, Fourmies, Douai, Cambrai…  et dans bien d’autres régions. Hier mardi, ils ont poursuivi leurs actions dans de nombreux départements ; ils se sont notamment invités au siège de Lactalis à Laval. 

Les producteurs de lait doivent pouvoir vivre de leur travail

Alain Bocquet, député du Nord, a écrit au ministre M. Barnier pour dénoncer les industriels (Danone, Lactalis…) qui imposent un prix du lait au rabais. Ainsi, dans sa circonscription, le coût de production est de 301 la tonne, pour un prix d’achat de 220 !

Alain Bocquet demande au ministre de prendre d’urgence des mesures d’accompagnement, de promouvoir une politique européenne de régulation des marchés et d’amener les industriels à une réelle négociation avec les producteurs.

 Rappel :

Le prix du lait était fixé ces dernières années au sein de l’interprofession qui émettait une recommandation nationale.

Mais cette pratique a dû cesser à la demande de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) pour entrave à la concurrence.

Les agriculteurs risquent demain de subir les effets désastreux du démantèlement total de la politique agricole commune. La crise du lait n’en est qu’un prémisse. Elle est le résultat de la libéralisation totale des quotas laitiers et l’alignement des prix sur les cours mondiaux, décidés sous la présidence française Sarkozy-Barnier de l’Union européenne.

Publié dans Agriculture, PCF | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy