• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 23 mai 2009

27 mai 1943 : 1ère réunion du Conseil national de la Résistance

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 mai 2009

Première réunion : 27 mai 1943

Le Conseil se réunit en séance plénière le 27 mai 1943, chez un ami de mon frère, M. R. Corbin, 48 rue du Four. Seuls connaissaient l’adresse Moulin et les secrétaires. Des rendez-vous furent donnés en divers points de Paris, les uns devant informer les autres. Ils se rencontrèrent donc par groupes de deux ou trois et s’acheminèrent vers le lieu connu de l’un d’eux. C’est Meunier et Chambeiron qui avaient organisé ces rencontres. Ces précautions étaient indispensables pour qu’il n’y ait pas de fuites. Aussi les divers membres arrivèrent à peu de minutes de distance et se rencontrèrent au premier étage, dans la salle à manger de M. Corbin. Pierre Meunier m’a dit qu’il avait su après coup que le concierge de l’immeuble ou de celui d’en face était un agent de la Gestapo. Le danger, pour les Résistants, était à chaque coin de rue. Heureusement, ce jour-là, rien ne fut éventé.
Laure Moulin, in Jean Moulin, Presses de la Cité, 1969.

Source : http://www.musee-resistance.com/officiel/visGuid/peuHist/d-CNR/temoign.asp

Denis Kessler, ex-vice président du MEDEF qui écrivait le 4 octobre 2007 dans le magazine Challenge : « Le modèle social français est le pur produit du Conseil national de la Résistance. Il est grand temps de le réformer, et le gouvernement s’y emploie. La liste des réformes ? C’est simple, prenez tout ce qui a été mis en place entre 1944 et 1952, sans exception. Elle est là. Il s’agit aujourd’hui de sortir de 1945, et de défaire méthodiquement le programme du Conseil national de la Résistance ! ». (source : Mediapart – 16 mars 2009 – rimbus)

Résistances !

Au moment où nous voyons remis en cause le socle des conquêtes sociales de la Libération, nous, vétérans des mouvements de Résistance et des forces combattantes de la France Libre (1940-1945), appelons les jeunes générations à faire vivre et retransmettre l’héritage de la Résistance et ses idéaux toujours actuels de démocratie économique, sociale et culturelle.

Soixante ans plus tard, le nazisme est vaincu, grâce au sacrifice de nos frères et sœurs de la Résistance et des nations unies contre la barbarie fasciste.

Mais cette menace n’a pas totalement disparu et notre colère contre l’injustice est toujours intacte. (…)

Sarkozy et le Medef seraient-ils visés par cet Appel des résistants ?

 

http://www.dailymotion.com/video/x39b60

 

« Créer, c’est résister.
Résister, c’est créer. »

Lucie Aubrac, Raymond Aubrac, Henri Bartoli, Daniel Cordier, Philippe Dechartre, Georges Guingouin, Stéphane Hessel, Maurice Kriegel-Valrimont, Lise London, Georges Séguy, Germaine Tillion, Jean-Pierre Vernant, Maurice Voutey.

Biographies des treize signataires de l’Appel

Le texte en PDF : http://www.alternatives-images.net/cnr/appeltxt.pdf

 

Le chant des Partisans

Printemps 1943. Un groupe de jeunes artistes, épris de liberté, veut traduire en chanson le courage des combattants de l’ombre. Joseph Kessel, un géant chevelu, discute avec un garçon pâle, svelte, Maurice Druon. À leurs côtés se tient Anna Marly, la belle chanteuse de la Résistance.
Ils se sont déjà vus. Ils cherchent depuis quelque temps les phrases et un air pour une chanson emblématique. Ils ont trouvé, enfin.
Naissance du Chant des partisans. Anna Marly chante devant les micros de la BBC.
L’air sera entonné par les résistants dans toute la France : il deviendra l’hymne de la Libération.

Joseph Kessel
Joseph Kessel, photo DMPA

Anna Marly
Anna Marly Photo CMMAT

 

 » Ami entends-tu …  » Et ce chant perdure. Non seulement dans les mémoires, mais aussi à nos oreilles : il a été récemment repris par un groupe toulousain.
Référence hier pour les combattants de la liberté, référence aujourd’hui pour des jeunes musiciens, cet hymne de la Résistance porte en lui les valeurs de la liberté, de la dignité, du courage, de l’exemplarité…
 

 

Article : ICI

Anna Marly parle du Chant des partisans

Image de prévisualisation YouTube

 

 

27 mai 1943 : 1ère réunion du Conseil national de la Résistance dans HISTOIRE h-20-1537422-1242408081

 

LE CONSEIL NATIONAL DE LA RÉSISTANCE

 

Le CNR se réunit pour la première fois le 27 mai 1943, clandestinement, dans un appartement parisien, sous la présidence de Jean Moulin, représentant en France occupée du Général de Gaulle (installé à Londres puis à Alger comme chef de la France libre). Jean Moulin sera arrêté par les nazis en juin de la même année. Lui ont succédé Georges Bidault, démocrate chrétien, puis, à la Libération, le 15 septembre 1944, Louis Saillant, CGT.

 

 


  • Le CNR regroupait :
    • huit mouvements de RÉSISTANCE intérieure : « Combat », « Libération zone Nord », « Libération (Sud) », « Francs-tireurs partisans (FTP) », « Front national » (rien à voir avec le Front national actuel), « Organisation civile et militaire » (OCM), « Ceux de la Résistance » (CDLR), « Ceux de la Libération » (CDLL),
    • les deux grandes confédérations syndicales de l’époque : CGT (réunifiée) et CFTC,
    • six représentants des principaux partis politiques reconnaissant la France Libre, dont le parti communiste, le parti socialiste, les radicaux, la droite républicaine et les démocrates-chrétiens.

Le CNR a défini son programme prévisionnel pour la Libération le 15 mars 1944. Comme vous pourrez le constater, on y trouve des objectifs d’une troublante actualité.

Voir :

LE PROGRAMME DU CONSEIL NATIONAL DE LA RÉSISTANCE

ICI

 

Une grande partie de ce programme a été effectivement appliquée après la guerre (sécurité sociale et retraites généralisées, contrôle des féodalités économiques à la Libération, droit à la culture pour tous, presse écrite délivrée de l’argent et de la corruption, lois sociales agricoles, etc). Ce programme de mars 1944 constitue encore de nos jours le socle des conquêtes sociales aujourd’hui menacées et méthodiquement démantelées.

 
Vidéo : Les partisans – Leonard Cohen (superbe)

http://www.youtube.com/watch?v=GziN5U2UpqA

 

Partisans et résistants

Image de prévisualisation YouTube

h-20-1432345-1235250933 dans POLITIQUE

 

Francs Tireurs et Partisans (FTP)

FTP ou FTPF (Francs tireurs et partisans français) : mouvement de résistance créé fin 1941par le parti communiste clandestin.

Organisés en petits groupes, ils multiplient les actions de sabotage contre l’occupant. Ils sont traqués par la Milice et la Gestapo. Nombreux sont ceux qui seront fusillés par les Allemands tels les membres du groupe FTP-MOI Manouchian en février 1944.

Ils seront intégrés en février 1944 aux FFI (Forces françaises de l’intérieur)

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Les F.T.P.- M.O.I. : la guérilla urbaine

A voir sur : www.memoire-net.org/etran/etrang7.html

 

Code d’honneur du Franc-Tireur et Partisan Français :

« Francs-Tireurs et Partisans de France vous constituez sur le sol de la Patrie l’avant-garde armée de la France combattante, vous êtes couverts de la même gloire qui couvre les héroïques marins de Toulon, les soldats de Bir-Hakeim et ceux de Tunisie, la gloire de ceux qui luttent pour la délivrance de la Patrie. »

Texte : ICI

Robert Endelwelt, ancien résistant des Francs Tireurs et Partisans de la Main d’Oeuvre Immigrée, nous livre ses impressions sur la jeunesse des quartiers, après une rencontre-projection de l’affiche rouge dans un lycée d’Aubervilliers

http://www.dailymotion.com/video/x1fzin

 

Publié dans HISTOIRE, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

AUJOURD’HUI DANS L’HUMANITE

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 mai 2009

23 mai

La suite

À la une dans l\'Humanité

Les unes de la semaine : pour lire ces numéros, cliquer :
ICI

AUJOURD’HUI DANS L’HUMANITE dans PCF 09-05-22-ac254

09-05-20-7261f dans PCF

09-05-19-98dc809-05-18-57fc6         

Rappel :

12 chansons pour soutenir l’Humanité

12 chansons pour soutenir l'Humanité

Un numéro exceptionnel de soutien à l’Humanité

Cali, Bernard Lavilliers, Noir Désir, les Têtes Raides, Renaud, Miossec, Jacques Higelin, Georges Moustaki, Balbino Medellin, Georges, Pascal Bizern et Daguerre ont offert chacun une chanson sur un CD exceptionnel pour soutenir le journal fondé par Jean Jaurès.

Le CD « collectors » est accompagné d’un numéro spécial de 24 pages qui comprend les interviews des artistes et le texte des chansons offertes.

Les fruits de la vente de ce numéro iront soutenir les finances du journal l’Humanité qui se bat depuis plusieurs mois pour assurer la pérennité de sa parution.

8.00 €

En vente sur :

http://www.humanite.fr/laboutique/

Publié dans PCF | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy