• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 20 mai 2009

Koweït : 4 femmes élues au Parlement

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 mai 2009

Pour la première fois des femmes vont faire leur entrée au Parlement koweïtien. C’est une belle victoire pour les femmes de cet émirat qui sont autorisées à voter, et surtout éligibles, depuis 2005.

Les partis islamistes qui avaient fait campagne contre l’élection des femmes ont été désavoués et sont les grands perdants de ces élections.

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans INFOS, Monde | Pas de Commentaire »

En kiosque : Siné Hebdo n° 37

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 mai 2009

Siné Hebdo n° 37

Dans ce numéro, Pierre Daum relate l’histoire des 20 000 Indochinois réquisitionnés par la France dès 1939.

Publié par LDH Toulon – 15 mai 2009

immigrés de force, les travailleurs

indochinois en France 1939-1952”, En kiosque : Siné Hebdo n° 37 dans HISTOIRE immigres_force_pierre_daum-0345e

par Pierre Daum

Après soixante-dix années de silence, voici révélée une page enfouie de l’histoire coloniale française en Indochine : l’utilisation, dans des conditions parfois proches de l’esclavage, d’une main-d’oeuvre « indigène » en métropole. Pierre Daum est parti à la recherche d’acteurs encore vivants de cet épisode si peu « positif » de notre passé colonial, afin de recueillir leurs témoignages. Il nous livre le résultat de quatre années de recherche dans l’ouvrage Immigrés de force. Les travailleurs indochinois en France (1939 – 1952) publié aux éditions Solin/Actes Sud, avec une préface de Gilles Manceron.

En 2006, le film Indigènes, de Rachid Bouchareb, avait déjà révélé un aspect peu connu de l’usage des peuples colonisés comme tirailleurs lors de la Seconde Guerre mondiale. Or, à cette époque, la France n’avait pas seulement besoin de soldats, mais aussi d’ouvriers, afin de remplacer dans les usines d’armements les travailleurs français mobilisés.

Pour les travaux les plus pénibles, ceux du maniement des poudres, la France fit venir en 1939 vingt mille Indochinois de sa lointaine colonie d’Extrême-Orient. Recrutés pour la plupart de force (à la différence des tirailleurs), débarqués à la prison des Baumettes à Marseille, ces hommes furent répartis à travers la France dans les entreprises relevant de la Défense nationale. Bloqués en métropole pendant toute la durée de l’occupation allemande, logés dans des camps à la discipline très sévère, leur force de travail fut louée pendant plusieurs années par l’État français à des sociétés publiques ou privées – on leur doit le riz de Camargue –, sans qu’aucun salaire réel ne leur soit versé.

Ce scandale se prolongea bien après la Libération. Renvoyés vers le Vietnam au compte-goutte à partir de 1946, ce n’est qu’en 1952 que les derniers de ces hommes purent enfin revoir leur patrie. Un millier fit le choix de rester en France.

rubon114-4d578 dans Politique nationale

 

un camp de travailleurs coloniaux forcés à Toulon

date de publication : jeudi 5 février 2009

Par le plus grand des hasards, Alexandre Briano met la main, en 2006, sur le plan d’un campement de travailleurs coloniaux de 1940 situé au Mourillon. Après deux années de longues recherches, il en résultera un ouvrage, « Les travailleurs coloniaux. Les oubliés de l’Histoire », où Alexandre Briano évoque ce camp de travailleurs forcés qui a fonctionné au coeur de Toulon jusqu’à la fin 1942 [1].

Une histoire que les Français ont oubliée, celle des travailleurs coloniaux, arrachés par milliers à leurs familles, réquisitionnés, en 1914, puis en 1940, pour participer à l’effort de guerre, et que l’on a parqués dans des camps, un peu partout en France, dont un se trouvait à Toulon, au Mourillon.

JPEG - 18.3 ko
Travailleurs forcés originaires d’Indochine (Cnhi).

La suite : lCI

Voir également :

- http://barthes.ens.fr/clio/revues/A…

- http://www.histoire-immigration.fr/…

Publié dans HISTOIRE, Politique nationale | Pas de Commentaire »

Elections européennes : Patrick Le Hyaric pour 9trois.fr

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 mai 2009

VOTER FRONT DE GAUCHE POUR CHANGER D’EUROPE
Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Elections europeennes, Front de Gauche, PCF | Pas de Commentaire »

Birmanie : Libérez Aung San Suu Kyi !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 mai 2009

Aung San Suu Kyi, figure emblématique de l’opposition à la junte militaire birmane, et prix Nobel de la paix en 1991, est régulièrement emprisonnée ou placée en résidence surveillée par la dictature en place depuis sa victoire aux élections de 1990. Elle souffre actuellement de la faim et de déshydratation, et elle et son médecin sont maintenus en détention pour des raisons obscures. (PopulationData.net)

Vidéo tv.lalibre.be :

ICI Cliquer rapidement (en haut, à gauche) sur

Video wordt geladen…
(of
klik hier)

 

Birmanie : Libérez Aung San Suu Kyi ! dans LIBERTES aung_san_suu_kyiepa

20.05.09 – 15:01 En Birmanie, au troisième jour du procès intenté a l’opposante Aung San Suu Kyi, la junte militaire a autorisé une poignée de journalistes et de diplomates a avoir accès à l’audience qui se tient dans une prison de Rangoon.

L’arrestation d’Aung San Suu Kyi et son inculpation ont suscité un tollé dans les principales capitales occidentales. L’Union européenne n’a pu s’entendre sur un durcissement des sanctions envers la junte. La France s’indigne, mais défend la présence du groupe gazier total sur place, Total, dont les retombées financières constituent pourtant la deuxième source financière de la junte.

Source : Info RTBF – F. Wallemacq

L’article complet : ICI

Aung%20San%20Suu%20Kyi%20%20lnd2 dans Monde

Neuf lauréats du Prix Nobel de la paix, dont le président du Costa Rica Oscar Arias, ont réclamé, mardi 19 mai, la libération de Aung San Suu Kyi, au deuxième jour du procès de l’opposante birmane, elle-même lauréate en 1991, a annoncé le gouvernement de San José.
« Nous lançons un appel urgent à tout faire pour obtenir sa libération. la protection de Mme Suu Kyi et d’autres dirigeants politiques pacifistes en Birmanie est nécessaire au maintien de la prospérité et de la stabilité dans le pays comme dans toute la région du Sud-est asiatique »
Aung San Suu Kyi a été privée de liberté pendant plus de 13 des 19 dernières années. Elle est passible de trois à cinq ans de prison si elle est condamnée pour l’affaire Yettaw, ce qui l’excluerait du paysage politique pendant les élections controversées que la junte entend organiser en 2010. (Source : nouvelobs.com)

L’article complet : ICI

 

Vu sur Mediapart :

Birmanie: la répression de septembre 2007 en images

Par Maguy Day

En septembre 2007, aucun journaliste étranger n’est autorisé à entrer en Birmanie pour rendre compte de la révolte populaire pacifique en cours. Seuls des journalistes birmans ont pu filmer la répression en cours. Leurs images ont été rassemblées sous la forme d’un documentaire qui sort mercredi à New York. L’Europe n’a pas jugé bon, lundi à Bruxelles, d’alourdir les sanctions contre le régime malgré l’incarcération récente du prix Nobel de la paix Daw Aung San Suu Kyi.

http://www.mediapart.fr/journal/international/200509/birmanie-la-repression-de-septembre-2007-en-images

 

http://www.dailymotion.com/video/x90th7

 

 Birmanie

birmanie-petite

Une dictature sanglante pour un pays absolument superbe

La sanglante dictature birmane dirige le pays depuis 1962 d’une main de fer. Le pouvoir a été volé par les militaires, alors que des élections avaient eu lieu en 1948. Après des manifestations en 1988, d’autres élections sont permises en 1990, pour élire un parlement de 489 membres, qui ne s’est jamais réunis depuis. Le parti de Aung San Suu Kyi, opposante, gagne ces élections, qui sont annulées par la suite par la junte militaire.

source : PopulationData.net

 

Voir la fiche complète sur la Birmanie 

ICI

 

Publié dans LIBERTES, Monde | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy