FEIGNIES ENSEMBLE mai 2009 (suite)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 mai 2009

EDF ou POWEO, producteur privé ? VIGILANCE !

 

« Que Choisir » a dénoncé à de nombreuses reprises les démarchages agressifs et les ventes forcées pratiquées par les commerciaux de POWEO et de sa filiale Arelys.

Cette revue signale également que les offres proposées sont à des prix attractifs qui ne peuvent qu’être provisoires car ne disposant pas de capacité de production de base (nucléaire), POWEO ne sera pas en mesure de concurrencer durablement les tarifs réglementés de l’électricité proposés par EDF.

EDF participe au Fonds Social Energie (FSE), du Conseil général, qui aide les foyers en difficulté à payer leurs factures. EDF propose des tarifs préférentiels, conventionnés avec l’Etat.

Ce n’est pas le cas, actuellement, de POWEO producteur privé. Donc, en cas de difficulté pour régler une facture de POWEO, le FSE ne pourra pas vous aider.

Autres inconvénients signalés par des consommateurs :

-         des prix variables, des « factures-surprises » difficilement contrôlables ;

-         possibilité de quitter POWEO pour revenir à EDF mais sans bénéficier des tarifs préférentiels d’EDF ;

-         lorsqu’un nouveau locataire arrive dans un logement sous contrat POWEO, s’il revient à EDF, il ne bénéficie plus de ses tarifs préférentiels.

 

La santé n’est pas une marchandise

 

      Le 12 mai a débuté au Sénat l’examen du projet de loi tant décrié « Hôpital, patients, santé, territoires ». La discussion s’annonce houleuse, tant le débat est contesté à la fois par le secteur public que privé. Au coeur de la controverse figure la gouvernance à l’hôpital qui érige un patron tout puissant. Mais les désaccords vont au-delà de la seule réforme de l’hôpital. Ils concernent aussi le financement, les suppressions de postes ou encore l’égalité entre patients.

« L’hôpital n’est pas une entreprise privée gérée par un seul patron. A l’hôpital, il y a de la gestion mais surtout des équipes médicales pour soigner les malades. Il ne faut pas supprimer des emplois d’infirmières et d’aides-soignants (700 suppressions en 2009 à l’Assistance publique- Hôpitaux de Paris). »

André Grimaldi, professeur chef de service à la Pitié-Salpêtrière.

 « On ne fabrique pas des boulons, nous soignons des gens malades qui méritent plus de considération que de vulgaires boulons. On ne peut pas évaluer de la même manière un bloc opératoire et une chaîne de production automobile. C’est idiot et inhumain. »

Yves Rebufat – anesthésiste  réanimateur au CHU de Nantes

Ces problèmes vous concernent. Venez en débattre avec nous le dernier vendredi de chaque mois de 17h30 à 19h à la salle polyvalente Place de l’église.

 

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy