La FRANCE devient-elle un état policier ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 mai 2009

Lu sur :

http://paulitique.centerblog.net/6558414-La-france-devient-elle-un-etat-policier-

D’une manière insidieuse depuis l’avènement de SARKOZY, le pouvoir utilise la justice et la police à des fins politiques, l’affaire Vittorio de Fillipis, son arrestation, sa garde à vue scandaleuse, c’est aussi le passage au tribunal du porteur de la pancarte où était écrit(pauvre con), c’est maintenant le tour du prof marseillais de passer au tribunal avec une incrimination très particulière(tapage injurieux diurne)dans une gare pour avoir crié(SARKOZY je te vois) on rétablit le crime de lèse majesté. mais le pire c’est l’arrestation de 74 syndicalistes à PARIS de façon musclé, une véritable rafle comme l’écrit l’humanité. Pour protéger ses amis du MEDEF et les actionnaires et les licenciements pour toujours plus de bénéfice, arrêter les syndicalistes est une tentation très forte pour le pouvoir et c’est plus facile que de sauver les emplois.

***********************

 État policier (source Wikipédia)

Un État policier est un État autoritaire qui pour maintenir et faire respecter les prérogatives du pouvoir politique utilise la police, en particulier la police secrète, allant jusqu’à faire usage de moyens violents et arbitraires si nécessaire.

Un État policier se distingue spécifiquement par ses caractéristiques totalitaires ou l’utilisation de moyens radicaux pour assurer le contrôle social. Dans un tel État, la police n’est pas soumise aux règles de l’État de droit.

L’histoire est remplie d’exemples où le pouvoir politique a été utilisé nuisiblement ou d’une manière insensée (abus de pouvoir). Ceci se produit, le plus souvent, quand trop de pouvoir est concentré dans trop peu de mains, sans assez de place pour le débat politique, la critique publique, ou d’autres formes de pressions correctives. Des exemples de tels régimes sont le despotisme, la tyrannie, la dictature, etc.

Pour parer à de tels problèmes potentiels, certaines personnes ont pensé et mis en pratique différentes solutions, dont la plupart reposent sur le partage du pouvoir (telles que les démocraties), les limitations du pouvoir d’un individu ou d’un groupe, l’augmentation des droits protecteurs individuels, la mise en place d’une législation ou de chartes (telles que celle des droits de l’homme).

Montesquieu affirmait que sans un principe permettant de contenir et d’équilibrer le pouvoir législatif, les pouvoirs exécutifs et judiciaires, il n’y a plus aucune liberté, ni aucune protection contre l’abus de pouvoir. C’est le principe de la séparation des pouvoirs.

**********************

Vidéo Mediapart : 6 mai 2007-6 mai 2009. Retour sur un soir de victoire électorale, entre la place de la Concorde et le Fouquet’s: comment, en quelques heures, tout était dit du nouveau régime qui a pris ses quartiers à l’Elysée.

http://www.dailymotion.com/video/x977vw

 

Lu sur :

http://www.agitateur.org/spip.php?breve805

Maccarthysme en Sarkozie

Une fonctionnaire de l’éducation nationale qui rate une promotion, non parce qu’elle est incompétente, ou parce que son barème de classement est insuffisant, mais parce que sa couleur politique ne convient pas au Recteur de son Académie ! C’est incroyable, et pourtant c’est ce qui vient d’arriver à Nicole Gaspon, élue PCF de Perpignan.

En clair, cela s’appelle de la discrimination, et c’est une violation de tous les principes qui fondent la République Française.
Le sarkozysme, c’est ça aussi. Tous les jours, droits, libertés, principes sont grignotés est mis à mal.
Ceci dans une indifférence quasi-générale, hélas !

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy