• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 14 mai 2009

« République et Socialisme » soutient le Front de Gauche pour « changer d’Europe »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 mai 2009

Une délégation nationale du Front de Gauche (Parti Communiste Français, Parti de Gauche et Gauche Unitaire) et les représentants de République et Socialisme se sont rencontrés le mardi 12 mai, au siège du PCF.

« République et Socialisme », qui regroupe des élus, des responsables nationaux, régionaux, départementaux et des militants républicains issus notamment du Mouvement Républicain et Citoyen (MRC), a décidé de rejoindre le Front de Gauche pour les élections européennes du 7 juin prochain.

Mobiliser les électeurs de gauche, conforter et prolonger la dynamique du “NON” au traité constitutionnel européen de 2005, apporter à la crise des réponses alternatives dans l’intérêt de celles et ceux qui la subissent et en souffrent et fonder une nouvelle Europe dans l’intérêt des peuples qui la composent sont les profondes motivations qui animent République et Socialisme. Ces motivations se retrouvent dans la déclaration de principe du Front de Gauche et dans les actions menées sur le terrain des luttes et dans la campagne électorale depuis sa création.

Les deux délégations sont convenues de la pleine participation de République et Socialisme à la campagne du Front de Gauche afin d’amplifier encore la dynamique unitaire en cours.

Parti communiste français
Paris, le 13 mai 2009.
voir aussi le blog de « République et Socialisme » dans le Gers http://mariomandes.unblog.fr/2009/0…

Publié dans Elections europeennes, Front de Gauche, PCF | Pas de Commentaire »

CLAIROIX (60) Le rapport accable Continental

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 mai 2009

Publié par Bellaciao

 

CLAIROIX (60) Le rapport accable Continental   dans ECONOMIE Le-rapport-accable-Continental_reference-4c1a5

de LAETITIA GALDEANO

En fermant son site de 1120 salariés, l’équipementier poursuit une stratégie « de délocalisation rampante » vers les pays low cost. C’est ce que prouve l’expert mandaté par le CCE.

En annonçant la fermeture de son usine de Clairoix (1120 salariés), au prétexte d’un marché européen en surproduction, le géant du pneu Continental poursuit bien une stratégie de « délocalisation rampante » vers les pays low cost, décidée en 2005. En 2009, il dépassera même son objectif, avec « 64,5 % de la production de sa division PLT (Pneus tourisme et camionnette) » réalisée dans ces pays, contre 60 % prévus en 2005. Et ce, alors même que sa situation économique est « particulièrement florissante » et que « sa compétitivité n’est pas menacée ».

Ce sont les conclusions explosives de l’expertise que les membres du comité central d’entreprise (CCE) ont en main, depuis peu. Signé du cabinet SECAFI (l’expert mandaté par le CCE), ce rapport taille en pièces la position officielle de l’équipementier qui a toujours nié vouloir délocaliser sa production. Chiffres à l’appui, puisés à bonne source puisque fournis par l’équipementier lui-même, il démontre que Continental « utilise une fenêtre de tir » (la crise) pour annoncer sa restructuration, alors que le chiffre d’affaires de sa division PLT progresse plus (1,2 %) que celui de ses concurrents Goodyear et Michelin (respectivement à la hausse de 0,5 % et 1,1 %).

Responsable des surcoûts de production de Clairoix En 2009, selon le cabinet SECAFI, « la fermeture du site de Clairoix permettrait à celui de Timisoara (Roumanie), de Otrokovice (République tchèque) et de Püchov (Slovaquie) de reprendre une croissance mise entre parenthèses ces six derniers mois. » Püchov dont le potentiel de production (16 millions de pneus par an) est loin d’être atteint, avec 7 millions de pneus cette année.

Autre conclusion accablante pour Continental : l’expert démontre que l’équipementier a organisé les surcoûts de fabrication de son usine, ceux-là même qu’il évoquait pour annoncer sa fermeture le 11 mars. Comment ? Il a concentré sur Clairoix une production de petites séries, à fort taux de rebuts (entre 15 et 20 %) et de flexibilité, deux éléments qui comptent pour 7 % dans les coûts de fabrication du site.

Joint au téléphone, lundi, Christophe Doyon, directeur régional du bureau Rhône-Alpes de SECAFI (spécialisé dans le pneumatique), a refusé de commenter ce rapport, eu égard à « la confidentialité à laquelle il est tenu ». Ce document accrédite néanmoins les accusations de l’intersyndicale FO/CFDT/CGC/CGT/CFTC de Clairoix qui a toujours suspecté une délocalisation, au profit notamment de l’usine roumaine de Timisoara. Elle en a désormais la preuve.

Alors même qu’elle tentera aujourd’hui, à Hanovre, d’arracher, aux dirigeants allemands de Continental, des conditions de départ plus avantageuses pour les salariés de Clairoix, les conclusions du cabinet SECAFI placent l’équipementier dans une situation très inconfortable. Il n’a pas démontré à l’expert que les licenciements économiques prévus à Clairoix (fermeture annoncée pour mars 2010) sont « justifiés en droit ». Cerise sur le gâteau, il prévoit de fermer le site à moindres frais : 57,3 M€ quand l’expert évalue le coût de ce naufrage industriel à 200 M€. Dans le rôle du médiateur, aujourd’hui, à Hanovre, l’État français, qui se refuse à payer à la place de Continental, appréciera.

Fichiers à télécharger

 

PDF - 679.5 ko
Extrait n°1 du rapport d’expert du CCE Continental
PDF - 410 ko
Extrait n°2 du rapport d’expert du CCE Continental

http://www.courrier-picard.fr/courr…

De : courrier picard
mercredi 13 mai 2009

Publié dans ECONOMIE, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

Enfin un métier d’avenir: médecin-flic pour les patrons

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 mai 2009

Publié sur :

http://www.marianne2.fr/Enfin-un-metier-d-avenir-medecin-flic-pour-les-patrons_a179621.html

Slovar – Blogueur associé | Jeudi 14 Mai 2009

(extraits)

De plus en plus d’entreprises font appel à des médecins-contrôleurs pour vérifier que leurs salariés en arrêt maladie ne tirent pas au flanc. Ceux qui se font pincer sont dénoncés à la sécu qui suspend l’indemnisation. Merci patron !

[...]

Mais, qu’en pensent réellement les médecins ? Nous avons trouvé une réponse  »  »  »  » du Conseil national de l’ordre des médecins

L’article 103 prévoit qu’à titre expérimental, les caisses de sécurité sociale peuvent mettre en place une nouvelle procédure de contrôle des arrêts de travail permettant au service médical de demander à la caisse de suspendre le versement des indemnités journalières sur la seule base des conclusions d’un contrôle médical patronal.

Si certains garde-fous ont été fixés, comme la possibilité pour l’assuré de saisir le contrôle médical en cas de suspension de versement, cette disposition laisse perplexe compte tenu des dérives de certaines sociétés qui se sont spécialisées dans la réalisation des contre-visites patronales.

On peut également s’interroger, au plan déontologique, sur la faculté pour le médecin-conseil de l’Assurance maladie de demander à la caisse la suspension du versement des IJ sur la seule base des informations apportées par le médecin contrôleur patronal, sans examen de l’assuré, ni même de son dossier.

[...]

… Mais le pire est à venir. Le projet de loi de financement de la Sécu prévoit que les contrôles effectués à la demande de l’employeur puissent faire sauter la totalité des indemnités journalières et non plus seulement la part patronale ! Vous avez bien compris : une prestation sociale versée par un service public dépendra bientôt d’un contrôle médical privé.

Quand on vous disait qu’en France il existait des créneaux porteurs, vous aviez tort… de ne pas le croire !

Publié dans INFOS, Politique nationale, SANTE, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

Les Enfants de Don Quichotte : campements solidaires dans toute la France

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 mai 2009

 Les Enfants de Don Quichotte :

Le temps de l’acte 2 est venu (extrait)

 Face au manque de volonté politique et alors que la crise du logement ne cesse de s’aggraver, il y a urgence à imposer de nouveau dans l’espace médiatique, et donc… dans l’agenda gouvernemental, le thème de la lutte contre le mal logement.

Le temps est donc venu de l’acte 2 des Enfants de Don Quichotte.

Cette nouvelle grande opération de mobilisation citoyenne nationale va prendre la forme d’un tour de France du mal logement. Ce périple à travers l’Hexagone nous conduira vers la plupart des poches de mal logement du territoire du 15 mars au 15 mai 2009, date à laquelle nous installerons des grands campements solidaires dans toute la France si, d’ici là, aucune avancée dans la politique du logement n’a été proposée par le gouvernement.

Pour signer le Manifeste des Enfants de Don Quichotte

les enfants de don quichotte mobilisation nationale
http://www.dailymotion.com/video/x980rg

 

Les « Don Quichotte » en campement à Paris

Publié sur :

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article85753

Un campement Hier soir, mercredi 13 mai, dans notre métro, un SDF faisait la quête. Comme toujours, il faut bien le dire, dans une indifférence assez générale : elles sont si fréquentes, les sollicitations de ce genre dans les transports publics parisiens. La fin de l’hiver ne signifie pas que les SDF n’ont plus de problèmes, expliquait notre homme à la cantonade. En effet, à Paris comme ailleurs, un grand nombre des centres d’hébergement qui avaient été ouverts en urgence pour la période des grands froids ont à présent fermé leurs portes. «On nous a jetés à la rue !», s’insurgeait le SDF. «Comme des chiens !», ajoutait-il. Puis, il s’en alla.

Dans la capitale et sa banlieue, le nombre de SDF a été multiplié par trois en douze ans : on y compterait dorénavant 16.500 SDF au moins. Ce chiffre a été cité au Conseil régional, il y a deux jours. Tandis que, dans deux jours, vendredi donc, les «Enfants de Don Quichotte» vont réinstaller un «campement citoyen» à Paris. Durant l’hiver 2006-2007 déjà, la plus remuante des associations de lutte contre le mal-logement avait installé un tel campement de tentes, mémorable, le long du canal Saint-Martin. Le campement de cette année est annoncé «pour une durée indéterminée», à supposer que les forces de l’ordre ne le délogent pas rapidement. Son emplacement précis est encore tenu secret ; l’on sait juste qu’il se déploiera «au coeur de Paris». Sont attendues «des centaines de campeurs solidaires» : des citoyens qui, pour manifester leur solidarité avec les SDF, passeront symboliquement une nuit, ou un moment, dehors avec eux. L’objectif est d’interpeller une énième fois les pouvoirs publics. Pour les «Don Quichotte», en effet, «force est de constater que ces années passées à attendre l’application des engagements pris suite au mouvement de mobilisation national qu’avait suscité notre action n’ont pas servi à grand-chose».

Du côté du gouvernement, cependant, par la voix de la ministre du Logement Christine Boutin, on assure (ici) que «près de 100.000 places pour les sans-abri sont désormais disponibles en France, avec une augmentation de 28% des places pérennes depuis 2004». En outre, «d’ici un mois», promet-on, de nouvelles propositions viendront renforcer la prévention des situations conduisant les gens à la rue et améliorer l’accompagnement individualisé des SDF.

La ministre Boutin éprouverait-elle la satisfaction du devoir accompli? Toujours est-il que, vendredi, elle ne participera pas à la journée de «mobilisation nationale» associative et citoyenne contre le mal-logement. Elle ne sera même pas à Paris ce jour-là. Si l’on en croit son agenda officiel, elle sera… à Prague. Où elle participera… à un «colloque européen». Intitulé… «Chrétiens : de l’audace pour la politique !»

De : cf La Libre Belgique :

http://www.lalibre.be/

jeudi 14 mai 2009

 

Publié dans Politique nationale, SDF, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Les lycéens sans-papiers veulent que la loi change

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 mai 2009

Article paru dans L’Humanité – Marie Barbier

REPORTAGE. Siabou Diagana ne rêve que d’une chose : travailler. Ce jeune malien de 20 ans ne devrait pourtant pas avoir de problème : il a obtenu son CAP de carreleur en juin dernier et il croule sous les promesses d’embauche. Mais Siabou, en France depuis ses 15 ans, n’a pas de papiers. Non seulement il risque l’expulsion à tout moment, mais travailler lui est aussi interdit. Cette année, en attendant la réponse de la préfecture, il passe un CAP peinture.

resf__16_.jpg resf__4_.jpg

resf__18_.jpg resf__5_.jpg

En janvier dernier, le Réseau éducation sans frontières (RESF) a lancé une campagne pour exiger un changement de loi qui permette la régularisation de ces jeunes majeurs sans-papiers. Une campagne parrainée par les chanteurs Cali et Clarika. Hier, des rassemblements festifs et revendicatifs étaient organisés à Lyon, Amiens, Montpellier ou encore Marseille. A Paris, ils étaient plusieurs centaines au métro Varennes.

 Lire la suite sur :

http://www.laissezpasser.info/

Publié dans LIBERTES, Politique nationale, SOCIETE | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy