• Accueil
  • > SANTE
  • > Ensemble, la loi « Hôpital, Patients, Santé, Territoires » peut être battue

Ensemble, la loi « Hôpital, Patients, Santé, Territoires » peut être battue

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 mai 2009

Publié sur pcf :

Ensemble, la loi « Hôpital, Patients, Santé, Territoires » peut être battue  dans SANTE arton3705-125f7

 

A l’occasion de l’ouverture du débat au Sénat de la Loi « Hopital, Patients, Santé, Territoires », le Parti Communiste Français réaffirme son opposition à cette conception de la santé.

Devant la levée de boucliers et le formidable mouvement social contre le projet de loi du Gouvernement, la majorité UMP du Sénat a opéré un recul de forme, mais les objectifs initiaux, voulus par le Président de la République, restent les mêmes

En effet, si certains amendements adoptés en commission ont pu apporter des éclaircissements, voire renforcer partiellement le rôle des commissions médicales d’établissements, l’esprit de ce projet de loi demeure identique. La privatisation du service public hospitalier par pan entier est toujours d’actualité. Les principaux reculs vont dans le sens des demandes du monde libéral.

Le 14 mai, sera l’occasion une fois de plus d’exprimer ensemble que nous voulons battre cette Loi et exiger tout de suite les moyens d’une autre politique de santé.

La logique de mise en concurrence chère à l’Europe actuelle est au cœur de ce projet de loi. Il est temps d’imposer une autre conception de l’Europe sociale et solidaire lors des élections du 7 juin comme le proposent les listes du Front de Gauche.

En attendant, le Parti Communiste renouvelle son soutien à toutes celles et ceux qui luttent pour le retrait de cette loi et se félicite de la décision du groupe des Sénateurs Communistes, Républicains, Citoyens et des Sénateurs du parti de gauche de voter contre ce projet. Plus que jamais, nous sommes pour une « sécurité sociale pour tous » comme en 1945 et un projet de santé solidaire et progressiste !

Parti communiste français

Paris, le 11 mai 2009.

 

Assurance maladie

Communiqué de la Cgt

jeudi 7 mai 2009

 

Nouvelle réduction des droits dangereuse pour la santé publique

La CGT dénonce fermement l’opération en cours de réduction des droits des assurés sociaux qui, si elle est menée à terme, se traduira par l’exclusion de l’Assurance maladie de plus de 2,5 millions d’assurés sociaux. Un décret de 2007, sous l’alibi de lutter contre les fraudes, est revenu sur la durée des droits des assurés sociaux, réduisant le maintien des droits de 4 ans à 1 an.

 

A l’époque, le conseil de la CNAMTS a émis un avis défavorable au projet de décret. Le gouvernement et les parlementaires sont passés outre. Cette attitude repose avec acuité, au moment où s’ouvre le débat au Sénat du projet de loi « Bachelot », la question du pilotage du système de santé et de protection sociale. Une nouvelle fois, la CGT rappelle la nécessité d’un co-pilotage Etat/Sécurité sociale respectueux de l’avis des représentants des assurés sociaux qui financent le système.

Concrètement, si ce décret n’est pas abrogé, une grande partie des assurés sociaux exclus du travail risque de se voir de surcroît exclue de l’assurance maladie obligatoire. Les premières victimes seraient les veuves précédemment ayants droit de leur conjoint, les préretraités dont l’attente de l’ouverture des droits à la retraite sera de plus d’un an, les chômeurs non indemnisés, les sans domicile fixe, les gens du voyage.

Au moment où l’accès aux soins recule, phénomène qui s’accroît sous les effets de la crise, où le risque de pandémie est réel, il est irresponsable de mettre en œuvre des dispositions dont les conséquences sont l’exclusion de l’assurance obligatoire de plus de 2,7 millions personnes.

La CGT demande au gouvernement de stopper immédiatement l’application de ce décret. Elle invite les élus, qui doivent examiner prochainement au Sénat la loi « HPST », à bien mesurer la portée des dispositions de ce projet de loi qui prévoit de mettre en place un système de santé et de protection sociale en rupture avec l’esprit du service public et de l’intérêt général.

La CGT, opposée au contenu de la loi actuellement en discussion, appelle aux côtés de nombreuses organisations syndicales, les professionnels de la santé et de la Sécurité sociale à se mobiliser le 14 mai 2009, et les usagers à soutenir les actions pour la défense du service public de santé et de la Sécurité sociale.

Montreuil, le 7 mai 2009

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy