• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 15 avril 2009

Le gouvernement doit prendre toutes ses responsabilités à Bruxelles : Non à un Gandrange de la pêche

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 avril 2009

Publié par pcfarras

L’ouverture immédiate de quotas supplémentaires de pêches, à la sole et au cabillaud, pour les zones 4C et 7D, est vitale pour l’avenir de la pêche artisanale sur la côte Opale.

 

http://14.pcf.fr/local/cache-vignettes/L236xH286/arton47-ec551.jpgEn la matière, Il est du devoir du gouvernement de notre pays de prendre toutes ses responsabilités d’État souverain face à la Commission européenne. De même, tous les députés européens français de la circonscription Nord, doivent d’urgence mettre la pression sur les technocrates de Bruxelles. Pour ma part, je vais immédiatement interpeller le ministre Barnier et le Commissaire européen Borg.

On ne comprendrai pas que le gouvernement se dise impuissant à aider la pêche artisanale Française alors qu’il a été capable d’imposer à la Commission européenne, au mépris de la « concurrence libre et non faussée », des aides d’État de plusieurs dizaines de milliards d’Euros pour les banquiers spéculateurs responsables de la crise.

Certes la question de la ressource en poisson est un vrai problème. Mais, au-delà de cette contrainte réelle, on voit bien que ce qui est en cause, ceux sont les fondements de la politique économique et sociale de l’Union européenne : La concurrence sauvage et le refus de la démocratie au profit de la dictature des technocrates de Bruxelles.

Avec raisons, les pêcheurs en ont ras le bol d’être soupçonnés en permanence d’être des délinquants de la mer, par une Commission européenne qui se montre au contraire très complaisante pour les véritables forbans de la mer que sont les pavillons de complaisance. Contrairement aux préjugés de l’aréopage de technocrates de la Commission européenne, nul n’est plus attaché à la préservation des ressources halieutiques que les marins pêcheurs. C’est à la fois leur gagne-pain, leur patrimoine et l’avenir de leurs enfants.

Il y en a plus qu’assez, que des quotas relatifs aux quantités et aux jours de pêche, définis bien souvent sans véritable fondement scientifique et que les États se revendent entre eux, en dépit du bon sens, interviennent dans l’établissement des zones de pêche.

La Commission européenne ne doit plus jouer la division entre pêcheurs de différentes nationalités. Tout le monde doit être sur un pied d’égalité au sein de l’Union européenne. C’est pourquoi sur le système de quota, la Commission européenne devrait travailler démocratiquement avec les professionnels de la pêche, plutôt que d’imposer sa dictature de la gouvernance des « experts » et des « technocrates ».

Jacky Hénin,
- Député au Parlement européen (PCF – GUE/GNL),
- candidat du Front de Gauche.

Publié dans EUROPE, PCF | Pas de Commentaire »

Taslima Nasreen : « Aucune religion ne prône l’égalité entre les hommes et les femmes »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 avril 2009

Article paru dans l’Humanité du 9 avril 2009

Taslima Nasreen, réfugiée en France, appelle les forces de gauche, partout dans le monde, à réinvestir les combats laïque et féministe pour élever une digue face aux fondamentalismes.

Contrainte de quitter son pays, puis l’Inde où elle avait trouvé refuge, sous la pression des fondamentalistes, l’écrivaine bangladaise Taslima Nasreen, figure du combat contre l’intégrisme, participait, samedi dernier, aux Rencontres laïques internationales, à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).

Votre combat contre le fondamentalisme ne s’arrête pas à l’islamisme. Vous dénoncez également les intégrismes chrétien, juif, hindou. Quels sont leurs points communs ?

Taslima Nasreen. Je m’élève en effet contre les intégrismes de tous bords. En ce qui me concerne, j’ai souffert toute ma vie du fondamentalisme musulman. Je suis née, j’ai grandi dans un pays musulman. Lorsque je critique les fondamentalismes, mais aussi les religions en tant que telles, qu’il s’agisse de l’hindouisme, du christianisme, du judaïsme, du bouddhisme, parce qu’elles oppressent les femmes, personne ne me menace de mort. Mais lorsque je parle de l’islam, alors les fondamentalistes musulmans profèrent des fatwas demandant mon exécution, ma pendaison. Ma tête est mise à prix. C’est ainsi que j’ai été expulsée de mon propre pays, le Bangladesh. Après avoir vécu dix ans en Europe, je suis partie en Inde, à Calcutta. Là encore, j’ai été visée par des fatwas. Mes livres ont été brûlés sur la place publique. Lors de la présentation de l’un de mes livres, j’ai été agressée par des fondamentalistes musulmans à Hyderabad. À Calcutta, ils sont descendus dans la rue pour exiger mon expulsion. En réponse, le gouvernement indien de gauche m’a placée en résidence surveillée à New Delhi, avant de m’expulser. À cause de ces intégristes, je suis aujourd’hui contrainte à un nouvel exil. C’est difficile à vivre. Je suis une écrivaine bangladaise. Je vis douloureusement cet éloignement de mon pays, où je pourrais encourager les femmes à poursuivre leur combat pour le droit à la liberté.

Pourquoi les fondamentalistes font-ils des droits des femmes leur cible privilégiée ?

Taslima Nasreen. Dans leur vision, le pouvoir des hommes se mesure à l’oppression exercée sur les femmes. La religion est la source du fondamentalisme. Or aucune religion ne prône l’égalité entre les hommes et les femmes. Toutes sont hostiles aux femmes. Ce sont bien les religions qui encouragent l’oppression des femmes, qui les empêchent de jouir des mêmes droits que les hommes. Elles pérennisent le système patriarcal, incompatible avec la liberté des femmes.

 

Lire la suite… »

Publié dans Integrisme, LIBERTES, Luttes | Pas de Commentaire »

Le Journal de Saône et Loire débouté et condamné par le tribunal de Chalon

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 avril 2009

Article publié dans vivre-a-chalon.com

POLITIQUE : LE JSL PERD UN PROCES CONTRE Mme BUFFET ET M.TOUZOT (PCF) – vivre-a-chalon.com

 

Publié dans LIBERTES | Pas de Commentaire »

Petit point de vocabulaire

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 avril 2009

Certains de nos militants ayant été traités d’ »anarchistes », j’ai donc effectué quelques recherches afin de comprendre pourquoi ce terme était employé de façon généralement péjorative.

 Il apparaît que le terme « anarchie » est généralement confondu avec le terme « anomie » :

L’anomie comme désordre social n’est pas à confondre avec l’anarchie. L’anarchie renvoie étymologiquement à l’absence de commandement (privatif an- et grec archos) et désigne stricto sensu une organisation sociale et politique sans autorité coercitive. Le mot « anomie » se réfère à l’absence de règles, de structure, d’organisation. Bien que l’idée que l’anarchie mène nécessairement à l’anomie soit répandue, et au cœur des oppositions à l’anarchisme, les anarchistes s’en défendent. Pour eux, les sociétés actuelles hiérarchisées créent le chaos plutôt que l’ordre, là où l’anarchie serait l’établissement d’un ordre naturel, juste et égalitaire. Il est à ce titre révélateur que le symbole traditionnel de l’anarchie, le A cerclé, représente l’union de l’anarchie et de l’ordre (l’ordre moins le pouvoir [2] ), illustrant ainsi la célèbre maxime de Proudhon : « La plus haute perfection de la société se trouve dans l’union de l’ordre et de l’anarchie ».

(source Wikipédia)

 
Ils sont peu nombreux ceux qui savent que l’anarchie est une théorie s’appuyant sur des bases rationnelles, que les anarchistes sont des hommes qui, ayant reçu les plaintes de ceux qui souffrent de l’ordre social actuel, s’étant inspirés des aspirations humaines, ont entrepris la critique des institutions qui nous régissent, les ont analysées, se sont rendu compte de ce qu’elles valent, de ce qu’elles peuvent produire, et qui, de l’ensemble de leurs observations, déduisent des lois logiques, naturelles pour l’organisation d’une société meilleure.

Jean Grave

Histoire du drapeau noir

Ce drapeau noir, emblème fort adopté par les anarchistes

Son apparition consignée remonte en fait à une révolte d’ouvriers terrassiers à Reims début 1831, qui le brandirent en signe de désespoir et de misère.

Le 21 novembre 1831, à Lyon, quartier de la Croix Rousse, débute « La révolte des Canuts » (ouvriers de la soie). La ville entre en insurrection après que la garde Nationale eut tué plusieurs ouvriers. Des barricades sont érigées et le drapeau noir fait son apparition avec l’inscription : « Vivre en travaillant ou mourir en combattant ».

Le 18 mars 1882, lors d’un meeting salle Favié à Paris, Louise Michel, désirant se dissocier des socialistes autoritaires et parlementaristes, se prononce sans ambiguïté pour l’adoption du « Drapeau noir » par les anarchistes.

« Plus de drapeau rouge, mouillé du sang de nos soldats. J’arborerai le drapeau noir, portant le deuil de nos morts et de nos illusions. »

Louise Michel

Extrait de ses mémoires:

Symbole du drapeau noir

« La bannière rouge qui fut toujours celle de la liberté effraye les bourreaux, tant elle est vermeille de notre sang. Le drapeau de noir crêpé de sang de ceux qui veulent vivre en travaillant, ou mourir en combattant, effraie ceux qui veulent vivre du travail des autres. Oh ! flottez sur nous, bannières noires et rouges; flottez sur nos deuils et sur notre espoir dans l’aurore qui se lève !« 

source : Le drapeau noir

http://www.drapeaunoir.org/

 

Définition donnée par LE ROBERT, Dictionnaire historique de la Langue française, sous la direction de ALAIN REY* :

ANARCHIE n.f. est emprunté par Oresme (v. 1372) au latin anarchia, employé dans les traductions d’Aristote pour rendre le grec anarkhia, de an- (a- privatif) et arkhê « commandement » (-> -archie, monarque).

Le mot apparaît avec une valeur antique et technique pour « état politique où les affranchis peuvent jouer un rôle dans le gouvernement ». Il ne se répand qu’à la fin du XVIe s. (1596) avec la valeur générale de « désordre politique faute d’autorité ». <> De ce sens général péjoratif, « absence de gouvernement ; désordre qui en résulte », on est passé à « confusion, désordre » (1742) et, pendant la Révolution, à « doctrine politique basée sur la suppression du pouvoir de l’Etat », valeur qui se développe au XIXe s. (1840, Proudhon). A la fin du siècle, le concept est en relation et en opposition avec le socialisme et le syndicalisme (cf. les composés anarchosyndicalisme et -syndicaliste). <> De la même période date l’abréviation populaire de anarchiste, anar qui manifeste la vitalité du mouvement. <> Des mots concurrents, comme libertaire, puis gauchiste, marquent le recul du concept, dans des contextes plus récents.

*excellent dictionnaire que je recommande à tous ceux qui peuvent se le procurer

Que nos camarades soient donc rassurés car, bien qu’ils ne soient pas anarchistes (au sens propre du terme), ce mot n’a rien d’infamant pour eux qui luttent quotidiennement aux côtés des travailleurs victimes du capitalisme.

Publié dans POLITIQUE | 1 Commentaire »

La Vie ouvrière a cent ans

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 avril 2009

Le journal de la CGT va souffler ses cent bougies en octobre prochain. Cent années de combats syndicaux, de luttes, qui se confondent avec l’histoire du syndicat. Cent printemps qui traversent le XXe siècle. Pour Alain Guinot, la NVO est un outil indispensable, parce qu’écrit « avec des journalistes professionnels, des enquêtes, des reportages, qui sont autant d’alternatives au rouleau compresseur des grands médias ». La NVO est une manière, pour les syndiqués, de s’emparer des débats qui les concernent, de la création du journal à aujourd’hui. « La crise économique que nous traversons nous permet aussi de montrer notre utilité en décryptant les discours dominants », relève le directeur de la publication.

La NVO existe depuis 2000. Elle a succédé à l’Hebdo (1993-2000), qui prenait le relais de la Vie ouvrière, devenu au fil du temps davantage un magazine pratique et familial, d’après Alain Guinot, qu’un réel outil de réflexion syndicale. Le directeur parle aussi des grandes signatures du journal : Willy Ronis, Robert Doisneau pour la photo, Jean Eiffel ou Chabrol pour les dessins de presse. Et la Vie ouvrière, c’est aussi le grand succès de la VO impôts, outil de décryptage de la déclaration de revenus, et les guides juridiques édités par la CGT. Et la tradition vient de loin : les chroniques de ce type ont commencé à être publiées dans le journal en 1939. Henri Krasucki, et ses chroniques, ou Bernard Thibault, avec sa série d’interventions sur les nouveaux défis du syndicalisme, ont aussi contribué à faire de la NVO, un espace de débat pour les militants.

 

Lire la suite sur :

http://www.humanite.fr/2009-04-14_Medias_La-Vie-ouvriere-a-cent-ans

 

Publié dans Syndicats | Pas de Commentaire »

Elections européennes du 7 juin 2009

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 avril 2009

Liste conduite par Jacky Hénin – Circonscription Nord Ouest

  1. Jacky Hénin (PCF) (62)
  2. Michèle Ernis (GU) (76)
  3. Alain Bocquet (PCF) (59)
  4. Laurence Sauvage (PG) (62)
  5. Frédérice Alliot (PG) (02)
  6. Nathalie Nail (PCF) (76)
  7. Antonio De Almeida, délégué central européen Renault Cléon
  8. Alice Albertini (PCF) (27)
  9. René Lognon (PCF) (80)
  10. Viviane Simon (PG) (76)
  11. Jean-Pierre Masson (PG) (59)
  12. Nathalie Le Dentu (PCF) (61)
  13. Loïc Pen, président du Comité de défense de l’Hôpital de Creil
  14. Françoise Podeur-Rayon (PG) (50)
  15. Nicolas Benies, professeur d’économie, responsable syndical universitaire
  16. Fatima Belfquih (PCF) (60)
  17. Géard Leneveu (PCF) (14)
  18. Annie CROHEM (PG) (02), syndicaliste enseignante
  19. Jean-Luc Lanouilh (PCF) (02)
  20. Michèle Demessine (PCF) (59)

 

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Elections europeennes, Front de Gauche, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Yvan Le Bolloc’h et Bernard Thibault à laSBFM

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 avril 2009

 

Le capitalisme est responsable de la crise, à lui de régler la note !

4 avril 2009 : Journée de soutien de l’UDCGT aux salariés de la SBFM (Bretonne de fonderie) de Lorient et aux salariés des entreprises en lutte dans le département du Morbihan.
http://www.dailymotion.com/video/x8xtiq

 

http://www.dailymotion.com/video/x8xgkc

Il faut interdire les licenciements dès lors qu’une entreprise verse des dividendes aux actionnaires

 

Publié dans ECONOMIE, Luttes, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy