• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 14 avril 2009

Dunkerque : les veuves de l’amiante ont repris leur marche

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 avril 2009

Près de 250 personnes ont défilé dans les rues de Dunkerque, avec en tête du cortège les veuves des victimes de l’amiante. Elles manifestaient à l’appel de l’Ardeva (Association régionale de défense des victimes de l’amiante) du Nord-Pas-de-Calais. Les familles des  victimes exigent la tenue d’un procès pénal pour que les « empoisonneurs » soient jugés.

Depuis leur première marche du 15 décembre 2004, l’amiante a fait 16 240 nouvelles victimes. Selon le président de l’Ardeva, l’amiante tuera  100 000 personnes dans les deux prochaines décennies.*

Le 6 avril dernier, avait lieu à Turin  la première audience préliminaire qui pourrait déboucher sur un éventuel procès des anciens responsables d’Eternit. Parmi les très nombreux Français manifestant devant le palais de justice de Turin se trouvait Alain Guérif, ancien des chantiers navals de Saint-Nazaire et nouveau président de l’ANDEVA. Dans l’entretien réalisé par Philippe Jérôme pour l’Humanité, Alain Guérif indiquait qu’en France les familles des victimes attendent le procès pénal depuis 13 ans. A la question :  » De quel procès s’agirait-il ? », il précisait :

« Il y a déjà eu des procès civils, notamment devant les tribunaux de la Sécurité sociale, qui ont pour la plupart été gagnés par les victimes en première instance. Des indemnités ont été versées et des fautes inexcusables de l’employeur ont été reconnues. Ce qu’il faut maintenant, pour que justice soit vraiment faite, c’est un procès pénal pour sanctionner les patrons et dirigeants qui n’ont pris aucune précaution dans leurs entreprises alors que les dangers de l’amiante sont connus de longue date. Certains se sont comportés comme de véritables assassins en s’enrichissant dans le même temps sur le dos de salariés qu’ils savaient condamnés à tomber malade parfois mortellement. Actuellement des plaintes ont été déposées par des victimes contre quarante entreprises en France. Nous espérons que les quarante dossiers seront instruits et que nous aurons quarante procès au pénal mais malheureusement on ne saurait dire quand ils pourront se tenir. À ce propos, l’annonce par Nicolas Sarkozy de la suppression du juge d’instruction nous inquiète beaucoup, car, si cela se fait et compte tenu de l’inertie des parquets en la matière, il risque de ne plus y avoir de procès concernant la santé publique ou la santé au travail avant bien longtemps.« 

Les veuves de l’amiante avaient cessé de défiler en 2006 quand le candidat Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur, avait annoncé la création d’une cellule d’enquête de la gendarmerie spécialisée dans les affaires d’amiante. Elles apprennent aujourd’hui que le procès pourrait ne pas avoir lieu avant 2014 ! Dans ce domaine, comme dans bien d’autres, le Président a sans doute oublié les promesses du candidat Sarkozy !

Une manifestation nationale aura lieu le 13 juin à Dunkerque.

Reportage de Lionel Gougelot pour Europe 1 sur :

http://www.europe1.fr/Info/Actualite-France/Sante/Les-veuves-de-l-amiante-reprennent-leur-combat/(gid)/216567

Vidéo sur : http://videos.nouvelobs.com/video/iLyROoafJRCE.html

* A lire absolument l’interview de François Malye réalisé par David Bême, le 8 décembre 2004 pour Doctissimo  :

http://www.doctissimo.fr/html/dossiers/amiante/8275-amiante-scandale-francois-malye-interview.htm

En voici la conclusion :

« Le programme européen Reach prévoit de demander aux entreprises l’évaluation des risques des 100 000 produits industriels qu’elles utilisent, ce à quoi ils se refusent, estimant que le coût serait insupportable. Incroyable, non ? Et bien pourtant, ces arguments sont relayés par les plus hautes instances de l’Etat qui craignent les délocalisations et la désindustrialisation de l’Europe ! Un chantage à l’emploi qui a des impressions de déjà-vu.« 

 

 

Publié dans Politique nationale, SANTE | Pas de Commentaire »

Sarkozy, le bouclier patronal

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 avril 2009

Sarkozy, le bouclier patronal dans Elections europeennes arton3647-3b17b

 

Qui a dit : « Ici, quand on recourt à la violence, ce n’est pas pour se distraire, ce n’est jamais pour nuire à autrui, c’est parce qu’on est désespéré. C’est parce qu’on n’a plus de recours et qu’on se sent condamné à la mort économique et à la mort sociale » ? Jean Jaurès ? Karl Marx ? Marie-George Buffet ? Jean-Luc Mélenchon ? Christian Picquet ? Aucun d’eux ! C’est monsieur Sarkozy, le 3 avril 2007, devant les marins pêcheurs de Lorient. À l’époque, il était en campagne électorale. Ces jours-ci, dans la région de Marseille, avec ses grands airs, il a une nouvelle fois tourné casaque. Il a fustigé, pêle-mêle, les prétendues violences des mouvements sociaux et syndicaux, des actions, où en désespoir de cause des salariés ont retenu leurs dirigeants dans leur bureau, et les mouvements pacifistes contre l’OTAN.

Après le bouclier fiscal, voilà monsieur Sarkozy transformé en bouclier patronal ! La droite appelle alternativement à l’unité nationale et s’en prend avec hargne aux mouvements sociaux. Elle somme les salariés, les privés d’emploi, les précaires, les licenciés à se taire et à payer la facture d’une crise dont les forces de droite sont les seules responsables. Comme à chaque moment difficile, la grande bourgeoisie et la haute finance assimilent les classes populaires à des classes dangereuses.

Quand monsieur Sarkozy aura-t-il une parole de président de la République contre cette violence sociale dont souffrent chaque jour les salariés, avec le stress, les cadences infernales, la précarité, les écarts et les baisses de rémunération, la brutalité des licenciements et les menaces de licenciements ? A-t-il pensé un seul moment à ces salariés, à ces cadres qui, au bout du rouleau, se suicident sur leur lieu de travail, à ce syndicaliste qui s’est donné la mort, subissant les problèmes de ses camarades et de son entreprise comme un échec ? Que dire des humiliations, des expulsions de travailleurs immigrés, à jour de leurs cotisations sociales et auxquels on refuse des papiers ? Que dire de celles et ceux qui dorment sur les trottoirs et au bord du périphérique ? Que dire de ceux qui font les poubelles pour pouvoir manger ?

Où est la violence, Monsieur le Président ? Où est passé le président des fausses promesses du pouvoir d’achat et de la Sécurité sociale professionnelle ? Les fem­mes et les hommes qui ne peuvent plus avoir de projet et dont les enfants n’ont pas d’avenir ne resteront pas sans réaction. L’exaspération, la révolte continueront de monter tant qu’on humiliera le peuple, qu’on le fustigera au moment même où monsieur Sarkozy a promis un nouveau cadeau à ses amis du Fouquet’s : la diminution de l’impôt sur les grandes fortunes, après avoir annoncé la suppression de la taxe professionnelle. Pour eux, c’est toujours bingo, et ceinture pour les classes populaires. Voilà la vraie nature de classe de ce pouvoir sarkozyste. Le scénario monté à Strasbourg entre le pouvoir et des hordes bien organisées, casquées, masquées, chargées de semer la terreur sert à criminaliser les mouvements sociaux et citoyens, à empêcher toute expression de la gauche sociale et politique et surtout à camoufler au peuple les néfastes décisions prises au sommet de l’OTAN, ainsi que l’action et les propositions des mouvements pacifistes.

Il ne faut pas se laisser intimider. Si le peuple s’était plié aux injonctions de la droite et la haute finance, il ne se serait jamais uni dans le Front populaire, le Conseil national de la Résistance, Mai 68, pour la mise à bas du CPE et le « non » majoritaire au référendum sur la Constitution européenne en 2005. Pour trouver une issue à la crise et inventer un autre avenir, le peuple, uni dans sa diversité, ne peut compter que sur lui-même. Dans l’action le 1er mai avec toutes les organisations syndicales. Le 7 juin prochain, dans l’unité populaire, avec le Front de gauche, il peut bousculer la donne politique.

C’est avec calme et détermination que nous pouvons faire reculer la féroce loi et la violence du capitalisme.

Publié dans Elections europeennes, PCF, Politique nationale, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Déclaration CGT au Conseil d’administration de la CNAF

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 avril 2009

CNAF

COG : de nouvelles pertes d’emplois et des fonds d’action sociale insuffisants

La majorité du conseil d’administration vient de mandater le Président et le Directeur de la Cnaf pour signer avec l’Etat la convention d’objectifs et de gestion (Cog) 2009 – 2012. Seuls les groupes Cgt et Fo ont refusé de donner ce mandat. Deux raisons essentielles ont conduit les administrateurs Cgt à ce positionnement : l’insuffisance des moyens humains pour la gestion des prestations et celle des fonds d’action sociale des Caf (Ref : conférence de presse Cgt du 1/4/2009).

Premièrement : la situation actuelle et à venir des effectifs où l’enjeu de la gestion du RSA pèse considérablement : près d’un millier d’emplois ont été supprimés au cours de la dernière Cog, entraînant de graves dysfonctionnements des Caf contre lesquels les personnels, nombreux, s’insurgent et agissent depuis deux ans pour obtenir les moyens de gérer au mieux le service public dont ils ont la charge. La réponse apportée par les pouvoirs publics face au désastre actuel est l’autorisation du recrutement immédiat de 250 emplois. Pour le RSA proprement dit, un millier d’emplois supplémentaires sont en cours d’embauches pour accueillir et servir les bénéficiaires du futur RSA dont le nombre va plus que doubler par rapport aux allocataires actuels du Rmi et de l’Api. Il en fallait le double. Malgré cette situation, les services de l’Etat, le gouvernement, réclament la restitution de ces 1250 emplois dans 18 mois, enjoignant les personnels pour atteindre cet objectif, de réaliser 23% de gains de productivité sur les quatre prochaines années. On voudrait tuer le service public des Caf que l’on ne s’y prendrait pas autrement !

 

Lire la suite… »

Publié dans Politique nationale, SERVICES PUBLICS, Syndicats | Pas de Commentaire »

11 avril 1977 : mort de Jacques Prévert

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 avril 2009

Vu sur :
http://ytak.club.fr/avril11.html

 

11 avril 1977 : mort de Jacques Prévert dans HISTOIRE prevert_j 

Jacques Prévert en 1945
(photo de Brassaï)

Le 11 avril 1977, mort de Jacques PREVERT (né le 4 février 1900 à Neuilly). Poète, surréaliste, scénariste et dialoguiste de talent. Il fut avant tout un libertaire qui s’en prit à toutes les valeurs de la société bourgeoise, pourfendant, dans ses textes, le militarisme, le cléricalisme, et la morale hypocrite, mais glorifiant l’esprit de révolte et le culte de la liberté. En 1916, employé dans un grand magasin, il en sera « remercié » pour indiscipline. Il participe ensuite au mouvement surréaliste mais refuse d’adhérer au Parti Communiste et se moquera d’André Breton dans le texte « Mort d’un monsieur ». En 1931, il publie le poème corrosif « Tentative de description d’un dîner de tête à Paris-France ». Membre du groupe Octobre (théâtre ouvrier) il écrit « la bataille de Fontenay », qui sera joué à Moscou. Il est l’auteur de nombreux scénarios pour le cinéma : « L’affaire est dans le sac », « Les enfants du Paradis », (considéré comme l’un des chefs-d’oeuvre du cinéma), etc. En 1946, « Paroles » recueil de poèmes est publié, et rencontre un énorme succès, puis « Histoires », consacrent le poète anticonformiste, qui touche les gens par sa simplicité, et la tragi-comédie de ses textes tendres et virulents.

« Ni Dieu, ni Maître; Mieux d’Etre  »
« Rêve + Evolution = Révolution « 

Publié dans HISTOIRE | Pas de Commentaire »

Les Conti au Paris-Roubaix

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 avril 2009

Le peloton de Paris-Roubaix s’arrête au départ devant l’usine Continental
http://www.dailymotion.com/video/x8y647

Documentaire sur Paris Roubaix

http://www.dailymotion.com/video/x9qre

 

http://www.dailymotion.com/video/xaeme

Publié dans Luttes, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy