Bataille autour du préservatif à Notre-Dame

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 mars 2009

Source :

http://www.20minutes.fr/  – 22 mars 2009

Dimanche, des militants d’Act-Up ont protesté contre les propos de Benoit XVI contre le préservatif, devant l’église Notre-dame de Paris.

Des militants d'Act-Up protestent contre les propos de Benoit XVI contre le préservatif, devant l'église Notre-dame de Paris, le 22 mars 2009.

Des militants d’Act-Up et du PCF se sont heurtés à de jeunes catholiques et des membres de l’extrême droite, dimanche midi au coeur de la capitale.

Des militants de l’association de lutte contre le sida ont dénoncé dimanche les propos du pape Benoît XVI sur le préservatif et le sida en s’allongeant sur le parvis de Notre-Dame, à Paris, où ils ont été pris à partie par de jeunes catholiques, a constaté une journaliste de l’AFP.

Parallèlement, une distribution de préservatifs devant la cathédrale a donné lieu à une bousculade entre une trentaine de militants écologistes et communistes et une vingtaine de militants d’extrême droite, selon une source policière.

Act-Up contre les catholiques

Il est 12h30, quand la vingtaine de militants d’Act-Up Paris s’est allongée, à la sortie de la messe, sur le parvis de Notre-Dame. «La capote, c’est la vie, le pape l’interdit», «Église complice du sida», scandent les manifestants de l’association brandissant une affichette à l’effigie du pape avec ces mots: «Écoutez cet homme, soyez séropo.»

«C’est une action pacifique en écho aux propos de Benoît XVI, qui engagent la responsabilité de l’Eglise et qui arrivent au moment où on a tant de mal à avoir un discours construit sur la prévention du sida», explique alors Michaël Quilliou, secrétaire général d’Act-Up Paris. «Aujourd’hui, le sida fait 8.000 morts par jour et le préservatif est le seul moyen de se protéger du sida», rappelle de son côté Eric Marty, un responsable de l’association.

Extrême droite contre PCF

Une démonstration peu appréciée des jeunes catholiques sortant de la messe. Plusieurs dizaines d’entre eux se ruent alors vers les manifestants, en criant «Act-up assassin», chantant des cantiques en latin et jetant des oeufs et de l’eau (bénite ?). Seul un cordon de policiers parvient à séparer les militants des croyants.

Auparavant, les élus communistes au Conseil de Paris et la fédération PCF de la capitale avaient de leur côté organisé, peu avant midi, une distribution de préservatifs sur le parvis de la cathédrale. Une bousculade avait alors opposé une trentaine de militants écologistes et communistes à une vingtaine de militants d’extrême droite, selon la police. Une personne a été légèrement blessée et la police a procédé à trois interpellations, a indiqué la préfecture de police.
« Nous ne nous laisserons pas impressionner par ces tentatives d’intimidation », a déclaré Ian Brossat, président du groupe communiste au Conseil de Paris

Publié dans Integrisme | Pas de Commentaire »

« L’histoire honteuse de l’antitsiganisme en Europe est oubliée – et se répète »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 mars 2009

Publié par :

http://www.coe.int/t/commissioner/Viewpoints/080818_fr.asp

« Également disponible sur le site du Commissaire, sur www.commissioner.coe.int ».

[18/08/08] Seuls quelques milliers de Roms en Allemagne ont survécu à l’holocauste et aux camps de concentration. Ils ont eu énormément de mal à se construire une vie nouvelle, après avoir perdu tant de membres de leur famille et vu leurs biens détruits ou confisqués. En outre, nombre d’entre eux étaient en proie à la maladie. Certains d’entre eux cherchèrent à obtenir réparation mais leurs demandes furent rejetées pendant des années

Or, justice ne fut pas rendue à ces survivants pendant la période post-hitlérienne. Au procès de Nuremberg, l’extermination massive des Roms ne retint pas l’attention, ce qui est significatif. Le génocide des Roms –SamudaripePorrajmos – ne fut guère reconnu dans le discours officiel.

Cette négation passive de la sinistre réalité ne pouvait hélas pas surprendre outre mesure les Roms eux mêmes car, pendant des générations, ils avaient été traités comme un peuple dépourvu d’histoire. Les violations dont ils avaient été victimes furent rapidement oubliées, si tant est qu’elles aient été reconnues

Malheureusement, l’histoire se répète.

C’est pourquoi, il est particulièrement appréciable que le Conseil de l’Europe ait établi une série de fiches d’information sur l’histoire des Roms. Ces fiches sont destinées aux enseignants, aux étudiants, aux responsables politiques et autres décideurs et à toute personne désireuse de savoir quelles épreuves ce peuple a traversées.

Les lecteurs de ces fiches d’information peuvent ainsi découvrir que les divers groupes roms ont subi, en Europe, cinq cents ans de répression honteuse depuis qu’ils sont arrivés d’Inde au terme d’une longue migration. Les méthodes répressives étaient variées, allant de l’esclavage au massacre en passant par l’assimilation forcée, l’expulsion et l’internement. Les « raisons d’être »  de ces politiques étaient, quant à elles, similaires. Les Roms étaient considérés comme peu fiables, dangereux, criminels et indésirables. Ils étaient ces étrangers dont on pouvait aisément faire des boucs émissaires lorsque les choses tournaient mal et que la population locale ne voulait pas en assumer la responsabilité.

En Valachie et en Moldavie (la Roumanie d’aujourd’hui), les Roms vécurent dans la servitude pendant des siècles, jusqu’en 1855, date à laquelle les derniers esclaves roms furent enfin émancipés. 

En Espagne, un jour de 1749, plus de dix mille Roms furent arrêtés dans le cadre d’une action militaro policière soigneusement planifiée. Selon un homme d’Eglise éminent qui conseillait le gouvernement, cette opération avait pour but « d’éradiquer cette sale race qui était odieuse à Dieu et pernicieuse à l’homme ». Les conséquences furent effroyables pour la communauté rom ; les déportations, les détentions, le travail forcé et les meurtres détruisirent, en grande partie, la culture rom originelle.

Au XVIIIe siècle, sous l’Empire austro hongrois, les autorités appliquèrent une politique d’assimilation forcée. Les enfants roms furent retirés à leurs parents et l’on interdit aux Roms de se marier entre eux. En outre, il ne fut plus permis de pratiquer la langue romani. Cette politique fut brutalement appliquée. Par exemple, tout individu employant la langue « tsigane » était passible d’une condamnation à la flagellation.

Au XXe siècle, les fascistes s’en prirent aussi aux Roms. En Italie, fut publiée, en 1926, une circulaire qui ordonnait l’expulsion de tous les Roms étrangers afin de « débarrasser le pays des caravanes tsiganes qui, cela allait s’en dire, constituaient un risque pour la sécurité et la santé publique du fait du mode de vie caractéristique des Tsiganes ».

L’instruction indiquait clairement que le but était de « frapper au cœur de l’organisme tsigane ». Dans l’Italie fasciste, les Roms furent ainsi en butte à des discriminations et à des persécutions. Nombre d’entre eux furent détenus dans des camps spéciaux ; d’autres furent envoyés en Allemagne ou en Autriche et plus tard exterminés.

Lire la suite… »

Publié dans EUROPE, Racisme - Xenophobie | Pas de Commentaire »

Italie : Déferlement de haine et de violence contre les Roms

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 mars 2009

Depuis de nombreux mois, les Roms sont victimes de la montée du racisme en Italie.

(mai 2008)De véritables pogroms anti-Roms ont enflammé Ponticelli, à l’est de Naples où des campements de tziganes ont été incendiés ces derniers jours dans le quartier surnommé le « Bronx de Naples ». Un article de Marco Imarisio pour le Corriere della Sera témoigne de ce déferlement de haine et de violence.

Lire l’article sur : http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article2691

Les nouveaux pogroms

[Courrier international, 16 mai 2008]

Italie : Déferlement de haine et de violence contre les Roms dans EUROPEsource Wikipédia

« Vous qui vivez en toute quiétude, bien au chaud dans vos maisons. Vous autres téléspectateurs, lecteurs de journaux, regardez et demandez-vous si cette femme, cet homme et cet enfant qu’une terrible photo nous montre assis à l’arrière d’un triporteur avec leurs pauvres affaires, fuyant une population assoiffée de sang, sont des êtres humains. » Au lendemain de deux jours de violences anti-Roms à Ponticelli, La Repubblica évoque les déportés juifs de Si c’est un homme de Primo Levi pour décrire l’ambiance qui règne dans cette banlieue de Naples, et en Italie en général. L’arrestation d’une jeune Rom qui avait tenté d’enlever un bébé de 6 mois a déclenché une vague de violences contre les campements nomades de la ville, dont deux ont été incendiés, et a provoqué la fuite de leurs occupants.

la Ligue italienne des droits de l’Homme condamne les mesures d’expulsion visant des Roumains

rubon164-ee581 dans Racisme - Xenophobie

 

Elle condamne les mesures d’expulsion collective prises à l’encontre d’une communauté.

L’adhésion de la Roumanie à l’Union européenne et la migration vers l’Ouest de nombreux Roms en raison de la discrimination dont ils sont victimes en Roumanie suscitent des inquiétudes en Europe occidentale. Mais tous les Etats de l’UE doivent se conformer aux règles de droit des conventions internationales et du droit européen.


de_l_europe-5d121

Lire le communiqué de la Ligue italienne des droits de l’Homme sur :

http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article2351

Vidéos :

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

 

Publié dans EUROPE, Racisme - Xenophobie | Pas de Commentaire »

Italie : Les milices sont de retour

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 mars 2009

Lu sur le site : ICARE

Dans un nombre croissant de villes et villages, des habitants se regroupent pour organiser des « rondes citoyennes » censées soulager la police de certaines tâches. Mais le zèle de certains de leurs membres suscitent de nombreuses inquiétudes.

16/03/2009 – Ari, 1 380 habitants et 110 volontaires pour les rondes, possède un bistrot, deux églises, une boucherie et trente et un monuments dédiés aux victimes du terrorisme. En mai 2008, une série d’événements ont secoué ce paisible village des Abruzzes. Une nuit, un couple de vieillards à qui on avait administré à chacun un narcotique a été cambriolé. Un sentiment jusque-là inconnu s’est alors s’insinué dans le village : la peur. La réaction collective d’Ari a été de créer un groupe de « vigiles sans armes », munis de torches, de mégaphones, de gilets à bandes réfléchissantes et d’une mallette de premier secours. Dans les Abruzzes, les rondes autogérées par les habitants fleurissent comme les prés au printemps. Le préfet de Chieti, le chef-lieu, a rappelé que ces rondes sont illégales. Mais l’assemblée communale a brandi l’avis favorable de ses propres avocats, qui ont conseillé au village de présenter ces rondes comme des actions de « défense passive » pour se mettre à l’abri des critiques du préfet.

Plusieurs habitants d’Ari se sont d’ailleurs portés volontaires. Aucune formation spécifique n’est requise. Toute personne âgée de 18 à 70 ans est déclarée apte et enrôlée. « J

A Modène, dans le Nord, les portiques qui enjambent les trottoirs sont encore déserts, les commerces et les cafés lèvent un à un leur rideau de fer. Ercole Toni rentre chez lui, après avoir passé la nuit à effacer tags et graffitis. Pendant que la ville dormait, ses compagnons de ronde et lui ont nettoyé quatorze murs. « C’est mon devoir de citoyen », déclare-t-il. C’est précisément l’organisation de rondes de citoyens du type de celles de Modène qui est aujourd’hui au cœur de la polémique. Les participants n’expriment guère de divergences. « La ronde doit être l’expression de l’esprit civique et non de la peur », estime Toni. Modène compte, comme tant d’autres villes moyennes, quelques quartiers sensibles. « Dans ces zones-là, seule la police est compétente. Là, les rondes ne servent à rien, elles ne font que des dégâts. Notre tâche consiste plutôt à soulager les forces de l’ordre de tâches qui peuvent être accomplies par n’importe qui d’autre. »

« Deux extrémismes face à face. » Voilà ce qu’on dit à Modène de Secours social et Sécurité, le comité de volontaires pour les rondes créé par le politicien de droite Stefano Benedetti. Une vision des choses qui atteste de l’état d’esprit ambiant. Outre des gilets fluo et des sifflets, l’équipement prévoit aussi des bombes de gaz lacrymogène, « pour se défendre des agressions ». Benedetti énonce les compétences des adhérents : un gardien de prison à la retraite, un ancien parachutiste, un veilleur de nuit en activité, un petit groupe d’universitaires adhérents à des associations proches du parti d’extrême droite Forza Nuova. Ils envisagent de demander au préfet l’autorisation de se servir de menottes. « Nous sommes des gens unis par la volonté de résoudre le problème de la criminalité », dit-il. Des propositions qui, après avoir été, comme il se doit, communiquées par voie de presse, dans une parfaite logique d’opposition des extrêmes, ont suscité la réaction des Comités de soutien à la résistance – Pour le communisme (CARC), proches de l’extrême gauche. Dans leur communiqué, c’est l’ironie qui domine : « Voilà les milices de la période fasciste réhabilitées. On légitime ceux qui actuellement agressent et tuent des émigrés, des antifascistes, des gays et des lesbiennes. » « Si ça continue, on va nous aussi proposer nos vigies populaires, qui empêcheront de nuire ces gens qui ont le salut romain un peu trop facile », poursuit Marco Lenzoni, membre des CARC. « Ils prétendent que notre nom évoque les milices fascistes, eh bien, qu’ils viennent nous le dire en face ! », réplique Stefano Benedetti.

Marco Imarisio
Le Courrier international

Publié dans EUROPE, Racisme - Xenophobie | Pas de Commentaire »

du 21 au 27 mars : Semaine d’éducation contre le racisme

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 mars 2009

21 mars Journée mondiale de lutte contre le racisme

POUR ABORDER LA QUESTION DU RACISME À TOUT ÂGE (France)

Dans le cadre des semaines d’éducation contre le racisme a été publiée la brochure Bouillon de couleurs. Celle-ci recense livres jeunesse et adultes, ainsi que quelques CD ou DVD, traitant de la question du racisme. 

Tirée à 3 000 exemplaires, cette brochure de 32 pages répond à la question «Comment aborder à tout âge la question du racisme ?» en proposant une sélection d’albums pour enfants, BD, romans, essais, documentaires, poésies, contes et chansons. De l’éléphant patchwork qui apprend la valeur de sa différence dans un monde où ses congénères sont gris à une étude sur la politique de la France au Rwanda en passant par une anthologie de poèmes contre le racisme ou un polar dont l’action se déroule en Afrique du Sud, il y en a réellement pour tous les âges et tous les styles de lecteurs.

La brochure Bouillon de couleurs est téléchargeable sur le site de l’association Croq’Livres : http://www.croqulivre.asso.fr/IMG/pdf/Bouillon_de_couleurs.pdf

Source : ICARE (Internet Centre Anti Racism Europe)

http://www.icare.to/news.php?fr

Publié dans INFOS, Racisme - Xenophobie | Pas de Commentaire »

21 mars : Journée internationale contre le racisme

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 mars 2009

 Lu sur le site de la cgt.fr

Communiqué commun SSAE / CFDT / CFE-CGC / CFTC / CGT / FSU/ Union Syndicale Solidaires / UNSA

 

Journée internationale contre le racisme : ensemble pour l’égalité, ensemble contre le racisme et les discriminations.

Le 21 mars a été proclamé, en 1966, par l’Assemblée générale des Nations unies : Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale.

A l’occasion de cette journée, les organisations signataires réaffirment leur engagement à combattre le racisme, l’antisémitisme et toutes les discriminations. Elles sont attachées à l’égalité de traitement, à la justice et à la solidarité. Elles réaffirment également leur engagement à défendre l’égalité des droits du travail pour tous les salariés, quelles que soient leurs situations.

Elles appellent leurs militants à une vigilance accrue face aux éventuelles réactions xénophobes alimentées par les discours populistes ambiants sur la crise.

La lutte contre le racisme et la promotion de la diversité et du vivre-ensemble, s’inscrivent dans le droit fil des textes internationaux. La France en a ratifié un certain nombre, tels que la Convention des Nations unies du 21 décembre 1965 sur l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale, la Déclaration universelle des droits de l’Homme du 10 décembre 1948, la Convention européenne des droits de l’Homme, la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne proclamée au Sommet de Nice le 7 décembre 2000.

Nos organisations demandent la ratification par la France de la « convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille » du 18 décembre 1990. C’est dans la stricte application des droits de l’Homme, que le racisme, pas après pas, année après année, peut enfin reculer, voire disparaître.

Les organisations syndicales rappellent qu’elles se sont mobilisées dans la mise en œuvre de l’accord national interprofessionnel relatif à la diversité du 12 octobre 2006.

Elles demandent aux entreprises qui ne l’ont pas encore fait de réunir sans délai le « Comité élargi pour la diversité ». Cette instance doit devenir un véritable lieu d’échange et de construction d’une action offensive et concertée contre les discriminations dans l’entreprise.

Le 20 mars 2009

Publié dans Syndicats | Pas de Commentaire »

20 mars : Communiqué commun des organisations syndicales

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 mars 2009

Intersyndicale

Communiqué commun des organisations syndicales

CFDT, CFTC, CFE-CGC, CGT, FO, FSU, Solidaires, UNSA

La mobilisation du 19 mars 2009 a connu une ampleur incontestable, tant par le nombre de grévistes, du privé comme du public, que par le nombre de manifestants qui se sont retrouvés pour redire haut et fort qu’ils n’ont pas à payer une crise dont ils ne sont pas responsables. Le gouvernement et le patronat doivent entendre ce que disent les salariés et répondre aux propositions de l’intersyndicale. Les revendications en matière d’emploi dans le privé comme dans le public, de pouvoir d’achat et de relance économique, de garanties collectives, de services publics et de réglementation de la sphère financière qui s’étaient déjà exprimées le 29 janvier sont encore plus d’actualité aujourd’hui face à l’aggravation de la crise et de ses conséquences.

Le gouvernement s’entête à justifier des mesures comme le bouclier fiscal ou la défiscalisation des heures supplémentaires, alors même qu’elles aggravent les injustices et sont contre-productives face au développement du chômage. Il persiste dans sa politique de suppression d’emplois publics.

Des entreprises continuent à privilégier la rentabilité financière et à utiliser la crise pour accélérer des restructurations. Les suppressions d’emplois qui s’enchaînent renforcent l’inquiétude des salariés pour leur avenir et rendent légitime leur colère.

Face aux intransigeances gouvernementale et patronale, les organisations syndicales décident, sur la base de leur déclaration intersyndicale du 5 janvier, de rechercher les modalités les plus adaptées pour donner encore plus d’efficacité aux prochaines mobilisations.

Dans ce contexte, elles mettent notamment en débat l’étape importante que constitue le 1er mai.

Elles se retrouveront le 30 mars pour décider, en particulier, des prolongements au 29 janvier et au 19 mars.

D’ores et déjà, elles interpellent patronat et gouvernement pour que s’engagent sans délai les négociations et concertations indispensables.

A l’occasion du G20, elles rappellent leurs exigences de nouvelles régulations financières et sociales internationales contenues dans leur plate-forme du 5 janvier 2009 et exigent du Président de la République qu’il agisse en ce sens.

Les organisations syndicales réaffirment leur détermination à soutenir de toutes les manières possibles les salariés avec leurs syndicats engagés dans des actions. Elles appellent leurs organisations à amplifier les mobilisations et les initiatives.

Le 20 mars 2009

Publié dans SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

Elections européennes : FRONT DE GAUCHE UTILE POUR L’UNITE ET POUR L’ESPOIR !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 mars 2009

NI PRÉALABLES NI FAUX SEMBLANTS, L’UNITÉ LA PLUS LARGE

POUR LES ÉLECTIONS EUROPÉENNES DU 7 JUIN 2009

http://www.dailymotion.com/video/x8meuj

Un Front de gauche pour des élu-e-s utiles par frontdegauche

Elections européennes : FRONT DE GAUCHE UTILE POUR L'UNITE ET POUR L'ESPOIR ! dans Elections europeennes FDG_001-4a73b

Trois millions de citoyens en colère19 mars à Paris

Une journée d’action réussie à laquelle le Front de Gauche, créé par le PCF et le Parti de Gauche, a pris toute sa place. Par sa mobilisation. Par son tract « Front de Gauche pour changer d’Europe : Unité dans la rue, unité dans les urnes » qui invite les citoyens à dire « non à Sarkozy et à l’Europe libérale du traité de Lisbonne, oui à une Europe  démocratique, sociale, écologique et de paix »  le 7 juin, lors des élections européennes, et qui a été apprécié.

Source :
http://www.frontdegauche.eu/

http://www.dailymotion.com/video/x8meyk

Zénith Paris – Un Front de Gauche, un Front populaire !

Publié dans Elections europeennes, Front de Gauche | 1 Commentaire »

Brésil : la Cour suprême donne raison aux Indiens

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 mars 2009

Les Indiens ont remporté, jeudi 19 mars, une victoire historique. La Cour suprême a tranché en leur faveur un conflit qui dure depuis trente ans. Par dix voix contre une, elle a décidé de maintenir en l’état la vaste réserve indienne Raposa SerraEtat de Roraima, en Amazonie. Elle a confirmé, du même coup, l’expulsion immédiate des fermiers blancs qui y possèdent des exploitations.Plus grande que la moitié de la Belgique (17 000 km2), la réserve Raposa Serra do Sol est un territoire d’un seul tenant, adossé aux frontières du Venezuela et de la Guyana. C’est un monde de savanes et de forêts, dominé par la montagne sacrée Roraima, où vivent 19 000 Indiens. do Sol, dans l’

La Constitution brésilienne de 1988 reconnaît sans équivoque les droits originels des Indiens sur leurs terres ancestrales. Elle leur attribue « l’usufruit exclusif » des richesses naturelles qui s’y trouvent, excepté celles du sous-sol. La délimitation de la réserve, effectuée en 1998, a été confirmée en 2005 par un décret du président Luiz Inacio Lula da Silva.
Lire la suite sur :

http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2009/03/20/au-bresil-la-cour-supreme-donne-raison-aux-indiens_1170529_3222.html

 

Cependant cette victoire risque d’aggraver les tensions entre Blancs et Indiens. En effet, la Cour suprême a assorti son jugement de 19 conditions sur l’usage des terres indigènes qui inquiètent les Indiens. Elle interdit notamment l’agrandissement d’une terre indigène déjà délimitée. Or les réserves délimitées avant 1988 sont devenues trop petites et elles sont  « asphyxiées » grandes exploitations qui les entourent.

(source Romandie News,
http://www.romandie.com/ats/news/090320173650.flo5nqpa.asp )

 

La décision rendue hier offre cependant le droit aux Etats brésiliens de s’impliquer dans les futures démarcations de terres indiennes, ce qui rendra leur protection plus difficile à l’avenir.

Les Indiens de Raposa-Serra do Sol (‘Terre du renard et de la montagne du soleil’) dans l’Etat amazonien du Roraima ont subi une suite de violents assauts de la part des fermiers qui ont résisté à toutes les tentatives pour leur faire quitter la réserve. En 2008, Survival a diffusé une vidéo exclusive*  révélant l’une des ces attaques.

Survival mène une campagne depuis plus de vingt ans pour la protection de cette réserve, qui est le territoire des Makuxi et d’autres communautés indigènes.

*  Première vidéo : revendication des Indiens (en anglais) ; 2e vidéo : l’attaque des fermiers

source :
http://www.survivalfrance.org/actu/4358

 

Indiens de Raposa-Serra do Sol

Brésil : la Cour suprême donne raison aux Indiens dans Monde 53_map

 

Ce territoire d’environ 1,8 millions d’hectares est situé dans une magnifique région montagneuse composée de forêts, de savanes, de rivières et de chutes d’eau. Entre 18 000 et 20 000 Indiens y vivent.

Bien que les Indiens soient en contact avec le monde extérieur depuis plus de deux siècles, ils ont réussi à maintenir leur langues et leur mode de vie.

Plusieurs communautés gèrent leurs propres programmes d‘éducation et de santé et ont créé des associations pour défendre leurs droits et conduire leurs propres projets.

Mode de vie

Les Makuxi, le plus grand peuple du territoire de Raposa-Serra do Sol, croient, comme leurs voisins, les Ingarikó, qu’ils descendent des enfants du soleil qui leur ont fait le don du feu mais aussi des maladies et des disgrâces de la nature.

Les Indiens de ce territoire pratiquent la chasse, l’agriculture et la pêche. Certains élèvent de petits troupeaux dans la savane et d’autres animaux domestiques.

Pendant les longs mois de la saison sèche, ils chassent et pêchent dans toutes les rivières qui ne sont pas asséchées et rendent visite aux villages voisins. C’est aussi le temps où ils construisent ou réparent leurs maisons construites en bois, palmes et argile. L’hiver, de mai à septembre, est une période de pluies abondantes qui rendent impossibles la plupart de leurs activités d‘été.

Leurs communautés, de tailles variables, rassemblent des parents par mariage et par consanguinité. Les membres d’une famille étendue chassent ensemble mais chaque ménage cultive sa propre parcelle.

Histoire récente

Depuis le XVIIIe siècle, les Indiens de Raposa-Serra do Sol luttent pour le respect de leurs droits territoriaux contre les vagues successives d’invasions violentes, de colonisation et de tentatives d’expulsion. Ils ont malgré tout réussi à rester sur leur territoire ancestral.

Au XXe siècle, des éleveurs se sont installés sur leur territoire dans de grands ranchs gardés par des hommes armés qui ont usé d’une extrême violence à l’égard des Indiens – au moins 20 d’entre eux ont été assassinés dans les années 1980 et 1990.

Des mineurs ont également envahi le territoire à la recherche de diamants et d’or, ce qui a entraîné la pollution des rivières et des conflits avec les communautés.

Plus récemment, et malgré les protestations des Indiens, plusieurs petites villes ont été construites dans la région par des colons et l’armée a construit une caserne près de la communauté d’Uiramutã.

En 1996, un important groupe de fermiers a envahi Raposa-Serra do Sol pour y cultiver du riz. De grandes quantités de pesticides ont été déversées dans les rivières et les affluents utilisés par les Indiens pour se baigner, cuisiner et boire.

Ces dernières années, les riziculteurs ont usé de méthodes que l’on peut qualifier de terroristes, détruisant les biens des Indiens, menaçant leurs leaders et incendiant des écoles indigènes.

Les Indiens de Raposa-Serra do Sol en images »

Audiovisuel

Makuxi_thumb dans Monde

Les Makuxi

source : 

http://www.survivalfrance.org/peuples/raposa

Publié dans Monde | Pas de Commentaire »

15e édition du Sidaction

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 mars 2009

15e édition du Sidaction dans SANTE logo

Quelques chiffres :

Monde :

  • 33 millions de personnes séropositives, 22,5 millions vivent en Afrique
  • 25 millions de morts depuis le début de l’épidémie
  • 1 personne contaminée toutes les 10 secondes
  • 1 personne meurt toutes les 16 secondes

France :

  • 150 000 personnes vivent avec le sida
  • 40 000 personnes ignorent qu’elles ont le sida
  • chaque jour 20 personnes découvrent leur séropositivité

Source :

http://2009.sidaction.org/ewb_pages/q/quinze-ans-de-sidaction.php

Vue d’ensemble de l’infection à VIH à l’échelle mondiale

200807_GR08_chart_en dans SANTE

Télécharger le poster mural; 
 
Estimation de la prévalence du VIH (%) chez l’adulte dans les pays en 2007  (lisible en cliquant sur le poster à l’aide de la « loupe ».)

Le VIH est un virus qui détruit le système immunitaire. Le corps n’étant plus en mesure de combattre les agressions, il est atteint par des « infections opportunistes » comme la tuberculose. Ce type de pathologie conduit à la phase Sida, syndrome de l’immunodéficience acquise.(source : lexpress.fr)

plus d’infos sur :

http://sebiv.ifrance.com/

www.aides.org

.

Publié dans SANTE | Pas de Commentaire »

1...34567...17
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy