• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 12 mars 2009

Pour les passionnés des années qui ont précédé la première guerre mondiale

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 mars 2009

Vu sur : Il y a un siècle

 

La Belle Époque, au jour le jour, comme si vous y étiez !

12 mars 2009

12 mars 1909 : Interrogatoire d’un maquereau

 

“Maintenant, Jules la Canne, il faut parler. Qu’est devenu notre collègue, l’inspecteur Robert ?”

Les hommes de la Mondaine se fâchent. L’un des leurs a disparu dans les quartiers interlopes de Paris, du côté de la rue Saint Anne. Jules la Canne est maquereau, informateur de police à ses heures, respecté, violent et jusqu’à présent intouchable.

lautrec-salon-de-la-rue-des-moulins.1236849258.jpg

Toulouse-Lautrec, le “Salon” de la rue des Moulins… et ses jolies pensionnaires

” Les renseignements que tu nous a donnés sur les Apaches ne suffiront pas à te protéger si nous ne pouvons pas savoir ce qui est arrivé à Robert ! ” Les policiers deviennent hargneux, ils défont le faux col du mac, l’attachent sur une chaise, lui passent la main dans les cheveux en signe de menace. Celui-ci glapit :

” Je ne sais rien. Laissez-moi à la fin ! Je ne m’occupe plus des filles à cent sous que fréquente votre Robert. J’essaie de faire des choses plus respectables en montant des brasseries avec des serveuses très agréables. C’est légal et ce n’est pas aussi contrôlé que les maisons à gros numéro (ndlr : les maisons closes). “

lire la suite sur :

http://ilyaunsiecle.blog.lemonde.fr/category/societe/

Publié dans HISTOIRE, Non classé | Pas de Commentaire »

POLICE : Sarkozy revient à la « maison »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 mars 2009

Lu dans l’Humanité

POLICE : Sarkozy revient à la L’Élysée met MAM sur la touche. Les policiers suspendent leur manifestation.

En 2001, Daniel Vaillant, alors ministre de l’Intérieur, voyait des milliers de policiers descendre dans la rue. Huit ans ont passé. Entre-temps, Nicolas Sarkozy est passé de la place Beauvau à L’Élysée. Et pas question pour lui de voir se jouer un remake de 2001. Parce que ce chef de l’État qui a loupé une brillante carrière de commissaire, veut encore croire qu’il est toujours le président préféré des flics. Parce qu’il est impensable, pour lui, de voir une nouvelle catégorie dire son mécontentement dans la rue. Et parce que, pour contenir la colère de toutes les autres, ses troupes doivent être le petit doigt sur la couture du pantalon.

Las, deux organisations syndicales, l’UNSA police et le SGP-FO, projetaient de manifester à Paris le 21  mars. Une manifestation qui s’annonçait d’envergure. Et pour cause : ces deux syndicats, majoritaires chez les gradés et les gardiens de la paix, ont assez peu goûté les accords signés entre le ministère et un syndicat minoritaire, Alliance, se traduisant par un certain nombre de reculs en termes d’acquis sociaux. Sans parler de la suppression, d’ici 2012, de près de 10 000 postes dans la police, au nom d’un recentrage de cette dernière sur son « coeur de métier », au bénéfice, entre autre, du privé. « Tout le monde fait des sacrifices en ce moment…« , avait même justifié Michèle Alliot-Marie lors des voeux de l’UNSA police et du SGP-FO.

Face à une telle capacité de dialogue, l’Élysée ne pouvait que réagir en reprenant les négociations en main. Et en virant le directeur de cabinet de MAM. Pour le remplacer par un certain – ça ne s’invente pas – M. Cadot. Avant-hier, le SGP-FO et l’UNSA police ont reçu une lettre de ce dernier, indiquant que « le ministère de l’Intérieur est prêt à engager des discussions ». Car si les accords conclus jusque-là ne sauraient être remis en cause, ils pourraient « faire l’objet d’évolutions » : nouvelle grille indiciaire, paiement majoré des RTT, prise en compte des 17 millions d’heures supplémentaires… Et de préciser : « Les propositions contenues dans ce courrier ne pourraient pas être maintenues dans un contexte de relations partenariales vindicatives. » Hier, alors que MAM dans un courrier leur a proposé un rendez-vous pour le 16 mars prochain, l’UNSA police et le SGP-FO ont décidé de suspendre leur mouvement. Sachant, eux aussi, manier la carotte et le bâton.

Publié dans Police, Politique nationale, Syndicats | Pas de Commentaire »

Etats-Unis : un peu d’air pour Cuba

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 mars 2009

Lu dans l’Humanité du 12 mars 

Etats-Unis : un peu d'air pour Cuba dans ETATS-UNIS 09-03-12-4ab5bLe Sénat américain a voté, mardi soir, dans le cadre d’un collectif budgétaire (410 milliards de dollars supplémentaires au budget 2009) la levée de certaines des restrictions imposées à Cuba par George W. Bush en 2004. Le projet de loi sur Cuba, approuvé la semaine dernière par la Chambre des Représentants, permet aux Américains d’origine cubaine de se rendre sur l’île une fois par an au lieu d’une fois tous les trois ans et d’y séjourner sans limote. Il favorise les transferts d’argent de la part des Cubains exilés vers leurs familles résidant sur l’île. Il les autorise aussi à dépenser jusqu’à 179 dollars par jour pendant leur séjour à Cuba, contre 50 dollars actuellement. En outre Cuba pourra importer dela nourriture et des médicaments, à l’exclusion des produits agricoles, sans avoir à payer à l’avance, comme c’est l cas aujourd’hui. Il n’est pas mis fin à l’embargo américain exercé contre Cuba depuis pprès de cinquante ans.

Publié dans ETATS-UNIS, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

PPG : suppression de 240 postes à Saultain et Marly

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 mars 2009

1er groupe mondial dans les peintures décoratives pour la maison et le bâtiment, PPG-Industries vient d’annoncer la suppression de 240 postes sur les 690 des sites de Marly et Saultain, dans le cadre d’une réorganisation de ses activités.

Les activités de peinture industrielle et automobile disparaîtraient au profit d’autres sites européens. La production des résines et pâtes anti-corrosion serait maintenue à Saultain tandis que Marly garderait sa plate-forme de dévelopement des nouvelles technologies.

Ces 240 nouvelles suppressions d’emploi sont un nouveau coup dur pour le Valenciennois qui connaît un taux de chômage supérieur à la moyenne nationale.

Le 26 février dernier, L’Observateur du Valenciennois indiquait que :

 

« Fin 2008, on dénombrait, toutes catégories confondues, 2 111 demandeurs d’emplois de plus qu’à la fin 2007. Une tendance à la hausse qui n’est pas prête de s’inverser…

 

17 673 personnes étaient à la recherche d’un emploi au 31 décembre 2008, portant à 11,1 % le taux de chômage.

Dix-sept mille six cent soixante-treize personnes étaient à la recherche d’un emploi (à durée indéterminée, à durée déterminée ou à temps partiel) au 31 décembre 2008 dans l’arrondissement de Valenciennes.

En prenant en compte le seul nombre de demandeurs d’emploi de catégorie 1 (à la recherche d’un emploi à temps plein et à durée indéterminée), qui sert de baromètre depuis 1995, cela porte le taux de chômage sur le territoire à 11,1 % de la population active, au-dessus des moyennes nationales (7,3 %) et du taux du Nord-Pas-de-Calais (10,4 % ). »


Publié dans ECONOMIE, INFOS, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Besson, le traitre préféré de Sarkozy, n’aime pas la vérité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 mars 2009

Un type qui s’est dit socialiste pendant de nombreuses années parvient aujourd’hui à faire le boulot de Jean Marie Le Pen. Qui l’eut cru ? Et pourtant c’est vrai. Cet homme porte un nom, il s’appelle Besson.

Celui qui dézinguait dans les grandes largeurs la petite hauteur du candidat Sarkozy, mange aujourd’hui dans sa main. Il court après la gamelle et les sucettes de l’actuel touriste de l’Élysée.

Lire la suite et voir la vidéo de Stéphane Guillon sur Sarkostique :

http://sarkostique.over-blog.com/

 

Publié dans Humour, Politique nationale | Pas de Commentaire »

Heures supplémentaires : Un « travailler plus » néfaste à l’emploi

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 mars 2009

dscn3927.jpg

Lu dans Challenges (extraits de l’article de Fanny Guinochet)

La loi Tepa est un frein à l’embauche, et a surtout permis de recycler des primes en heures sup.

C’était un des symboles de la politique économique de Nicolas Sarkozy, la concrétisation du « travailler plus pour gagner plus« . Adoptée en août 2007, la loi Tepa (travail, emploi et pouvoir d’achat) permet aux salariés qui effectuent des heures supplémentaires d’être exonérés de cotisations sociales et de ne pas être imposables sur ce revenu ; les entreprises, elles, bénéficient d’une déduction.

Plus d’un an et demi après, le dispositif est vivement remis en cause.

Pierre Cahuc* et André Zylberberg* dénoncent une mesure « sans effet sur l’activité ». Et effectivement, les chiffres de l’Acoss (la banque de la Sécu), publiés en février, montrent qu’au moment où les destructions d’emplois se multiplient, les heures supplémentaires, elles, progressent.

Pourquoi un tel décalage ?

« L’augmentation des heures supplémentaires contribue à détruire des postes de travail« , répond Alain Vidalies, secrétaire national au travail et à l’emploi du PS.

« Pour les entreprises, il est plus avantageux de demander à ceux en poste de faire des heures sup que d’embaucher. A la SNCF, le rachat des journées de récupération et RTT équivaut à 750 temps pleins. » (Edgar Stemer, CFDT des transports et de l’équipement)

Ces critiques, le gouvernement les balaie. [...]  (mais) si le volume d’heures a tant augmenté, c’est surtout parce que, pour la première fois, les entreprises ont eu un intérêt financier à les déclarer.

« seules les appellations ont changé. Les heures supplémentaires n’ont pas été plus nombreuses.«  (Florence Berthelot, secrétaire générale de la Fédération nationale des transports routiers (FNTR).

Selon l’Acoss, les exonérations de cotisations sociales sur les 725 millions d’heures supplémentaires réalisées en 2008 ont coûté près de 2,8 millions d’euros.

* Pierre Cahuc et André Zylberberg : économistes français, spécialistes du marché du travail

Publié dans ECONOMIE, Politique nationale, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

CARLSON WAGONLIT laisse l’emploi sur le quai

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 mars 2009

Le leader mondial du voyage d’affaires a annoncé 446 suppressions de

postes, sur environ 3 000 salariés, et la fermeture de deux sites

franciliens.

« Une entreprise qui avait 86 millions d’euros en cash, qui fait 13 millions d’euros de bénéfices en 2008, et qui a versé 11,6 millions d’euros de bonus à ses actionnaires en juin, a plus que les moyens de trouver des solutions respectueuses de ses salariés. » (CGT et Solidaires Tourisme)

 Le plan social prévoit la fermeture d’ici à 2010 de :

  • 297 postes dans le pôle voyage d’affaires,
  • 45 postes dans le réseau de proximité,
  • 70 postes dans le département finances au siège,
  • 10 postes dans le pôle événement,
  • et les sites de Noisy-le-Grand et d’Evry devraient aussi fermer.

Selon Patrice Baulot de la CFDT, l’objectif de la direction est de pousser un maximum d’employés à accepter les mutations internes ou à prendre le guichet des départs volontaires. Comme la CGT et Solidaires, le délégué CFDT affirme : « Il y a de l’argent chez Carlson, mais il est pour les actionnaires. »

source : l’Humanité

Publié dans Politique nationale, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

14 mars : mobilisons nous pour une autre Europe

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 mars 2009

Européennes 2009

14 mars 2009 … Toutes et Tous au Zénith de Lille !

14 mars : mobilisons nous pour une autre Europe dans Elections europeennes meeting_pt

Publié dans Elections europeennes, PCF | Pas de Commentaire »

TOTAL : colère des salariés après l’annonce des 555 suppressions de postes de travail

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 mars 2009

TOTAL : colère des salariés après l'annonce des 555 suppressions de postes de travail dans Politique nationale margerie-220-2

Le PDG sourit : 14 milliards de bénéfice et toute liberté pour licencier !

Les salariés crient leur colère :

« Quand on fait 14 milliards de bénéfice, c’est lamentable de parler de licenciements »

Pour satisfaire les appétits de ses actionnaires, la direction de Total sacrifie les salariés à des fins purement financières.

« Il est urgent que les pouvoirs publics interviennent, affirment ensemble le comité régional CGT de Normandie et l’union départementale CGT de Seine-Maritime, qui exigent que le secrétaire d’Etat Laurent Wauquiez se déplace en Seine-Maritime pour s’expliquer sur la situation. « L’Etat ne peut se contenter de grandes déclarations, aujourd’hui les salariés exigent des réponses innovantes en faveur de l’augmentation des salaires et du maintien de l’ensemble des emplois. »

 

« Face à la flambée des prix du pétrole, il y a ceux qui tirent la langue – les consommateurs – et ceux qui sabrent le champagne : le groupe Total est de cette seconde catégorie… » (France Info 12/02/09)

En février, Total annonçait en effet un bénéfice record de 13,92 milliards d’euros, en progression de 14 % par rapport à l’exercice précédent. Le plus gros profit jamais réalisé par une entreprise française.

Le gouvernement avait alors demandé au groupe pétrolier, le 2e au niveau mondial, un comportement exemplaire en matière d’emploi. « 14 milliards, combien d’emplois supplémentaires ça peut faire dans des activités ? » (Martin Hirsch) Total a montré aujourd’hui sa conception de l’exemplarité en annonçant la suppression de 555 postes de travail en France.

Dans son communiqué de presse du 12 février, le groupe indiquait : « Total aborde 2009 confiant dans sa capacité à traverser une crise économique majeure sans remettre en cause sa capacité d’investissement et son développement pour le long terme. Total est déterminé à maintenir une stratégie équilibrée de croissance pour le bénéfice de ses collaborateurs, ses actionnaires et toutes ses autres parties prenantes.« 

On voit aujourd’hui ce qu’il en est dans la pétrochimie pour les salariés de :

  • Gonfreville : – 130 emplois
  • Carling : – 64
  • Mont/Lacq : – 25
  • le siège social de la Défense : – 33
  • fermeture de Notre-Dame-de-Gravenchon : – 54 postes

Comment justifier une telle mesure ? Philippe Goebel, directeur de TPF (Total Petrochemicals France)  a l’explication : « La pétrochimie  aujourd’hui est prise en étau ; vous savez comme moi qu’on ne trouve plus dans la plupart des magasins de grande distribution de sacs de sortie de caisse. C’est un élément de diminution de consommation qui nous affecte. »!!! (source : France Info ») Pense-t-il nous faire oublier la proposition du Conseil d’administration de porter le dividende à 2,28 euros par action au titre de l’exercice 2008 (hausse de 10%) avec ces balivernes ?

Dans le raffinage, ce sont 249 postes qui vont passer à la trappe :

  • Gonfreville :  – 199 (double peine pour ce site !)
  • le siège social de la Défense : – 50

Total dans SOCIETE

 

 

 

 

 


 

 

Olivier Dartignolles / total : trop c’est trop ! cliquez ici

 

Le 19 mars, exigeons tous

 

ensemble un changement

 

de cap du gouvernement ! 

 

« Il n’y a que deux conduites avec la vie : ou on la rêve ou on l’accomplit ». R.Char 

 

Publié dans Politique nationale, SOCIETE, Syndicats | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy