• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 8 mars 2009

Le 19 mars, tous ensemble !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 mars 2009

Le 29 janvier, nous étions 2,5 millions dans les rues.

Le 19 mars soyons encore plus nombreux !

 

Vidéo réalisée par Jeunes CGT : 

http://www.dailymotion.com/video/x8jitf

Publié dans Politique nationale, SOCIAL, SOCIETE, Syndicats | Pas de Commentaire »

Eric Besson n’achètera sûrement pas le DVD de « Welcome »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 mars 2009

Publié dans Le Post
Welcome est un film consacré à l’immigration clandestine avec Vincent Lindon  et Firat Ayverdi. Lors d’une interview à La Voix du Nord, son réalisateur Philippe Lioret, avait répondu à la question :

« Vous n’êtes pas tenté d’apporter des solutions?

 - Je ne suis pas un politicien, moi. Et c’est quoi la solution ? Ça m’a tellement scié de voir ça. De voir qu’un brave mec, d’un seul coup, se retrouve mis en examen, et qu’il peut aller en taule. C’est dingue. J’ai l’impression qu’on est en 1943 et qu’on a planqué un Juif dans la cave. »

Qu’a répondu Eric Besson, le ministre de l’Immigration?

Il a déclaré sur RTL:

« Il [Philippe Lioret] a plus que franchi la ligne jaune lorsque dans une interview à La Voix du Nord, il dit « les clandestins de Calais sont l’équivalent des juifs en 43 » : cette petite musique là est absolument insupportable (..) Suggérer que la police française c’est la police de Vichy, que les Afghans sont traqués, qu’ils sont l’objet de rafles, etc., c’est insupportable ».

Que dit Vincent Lindon, acteur principal du film?

Vincent Lindon incarne un maître nageur de Calais qui s’attache à un adolescent irakien, prêt à tout pour rejoindre sa petite amie émigrée à Londres.
Dans Le Parisien, l’acteur se dit particulièrement contre un article de la loi : « Toute personne venant en aide à une personne en situation irrégulière est passible de 5 ans de prison. Je sais que le ministre (Besson) a une tâche difficile, mais il fait semblant de nier l’existence de cette loi », dit-il, en espérant que Welcome « puisse contribuer à changer cette loi ».

http://www.dailymotion.com/video/x8l3w8

 

Publié dans LIBERTES, Politique nationale | Pas de Commentaire »

Qui a dit qu’il y avait des problèmes de financement dans l’Education nationale ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 mars 2009

Lu sur El Diablo

Pendant que le gouvernement ratiboise les effectifs des professeurs, Sarkozy  veut imposer une réforme géniale. Il a décidé d’offrir aux expatriés la gratuité des écoles et lycées français de l’étranger. Un cadeau sympathique, non ? Sauf qu’il va surtout profiter aux plus aisés, et que l’addition, pour l’État, s’annonce carabinée. Ces écoles, très cotées étaient jusqu’à présent payantes. Certains lycées sont des établissements publics, d’autres, privés sous contrat. En tout 160 000 élèves y sont scolarisés, dont 80 000 français. Sous la tutelle du Quai d’Orsay, chaque établissement fixe assez librement ses tarifs et ça atteint des sommets : 5 500 euros l’année à Tokyo, 6 500 à Londres, 15 000 à New York et 17 000 euros -le record- à San  Francisco.
Au diable l’avarice! Pour les expatriés modestes, un système de bourses plutôt généreux est déjà en place.

A New York, par exemple, il faut gagner moins de 65 000 euros par an (pas vraiment le SMIC) pour décrocher 4 500 euros d’aide. Environ un  quart des élèves français bénéficient d’une bourse. Mais pour Sarkozy, ce n’était pas assez. Depuis l’an dernier et à la demande express de l’Élysée, l’Etat prend en charge l’intégralité des frais de scolarité des élèves français de terminale… quels que soient les revenus des  parents. Plus besoin de bourse ! A la rentrée de septembre, ce sera le tour des premières, puis des secondes l’an prochain, et ainsi de suite.
« J’aurais pu commencer la gratuité par la maternelle, a expliqué Sarkozy,  le 20 juin dernier, devant la communauté française d’Athènes. Mais j’ai voulu commencer par l’année la plus chère pour que vous puissiez constater la générosité des pouvoirs publics français« . Encore merci !
Mais générosité pour qui ? A Londres, l’une des familles concernées par ce généreux cadeau déclare plus de 2 millions d’euros de revenus annuels. Et deux autres gagnent plus d’un million. Jusqu’alors, une partie du financement était assurée par des grandes entreprises françaises désireuses d’attirer leurs cadres vers l’étranger. Ces boites, comme « Darty » ou « Auchan », rentrent déjà leur chéquier : pourquoi payer les frais de leurs expatriations si l’État régale ? Un coût qui fait boum ! Au Quai d’Orsay, l’Agence française de l’enseignement à l’étranger a simulé le coût de cette plaisanterie mais s’est bien gardé d’en publier le résultat. Lequel est tout de même tombé dans les palmes du « Canard ». D’ici dix ans, appliquée du lycée jusqu’au CP (sans parler de la maternelle), la gratuité coûterait à l’Etat la  bagatelle de 713 millions d’euros par an !

Intenable ! La vraie priorité, c’est l’ouverture de nouveaux  établissements, pas la gratuité. Mais pourquoi Nicolas Sarkozy s’est-il lancé la dedans ? Peut-être parce qu’il se sent personnellement  concerné par la question : après avoir été annoncé à New York puis à Londres, petit Louis est finalement inscrit au lycée français de Doha… Et il va falloir payer ! Auditionné par le Sénat à la fin juin, Bernard Kouchner n’a pas nié ces menus « inconvénients ». Son cabinet songe d’ailleurs à couper la poire en deux : une gratuité partielle… mais toujours sans conditions de revenus. Sauf que, pour le moment, Sarkozy n’en veut pas. « Je tiens beaucoup à la gratuité », s’entête-t-il à chaque déclaration à l’étranger. Sans prendre le temps de préciser comment sera financée cette très généreuse gratuité !
A DIFFUSER LARGEMENT. Ce ne sont pas les médias qui nous le diront. Et puisqu’il faut faire des économies à l’Éducation Nationale, je vous laisse juges. Tout va bien. Surtout pour certains. Il n’y a plus d’argent ?

Mireille B.-T.
Université de Provence

 

Aix-en-Provence

Publié dans Education nationale, Politique nationale | Pas de Commentaire »

Au NPA : « Pourquoi refuser de gouverner avec la gauche antilibérale ? »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 mars 2009

lu dans Siné Hebdo n°26 :

Au NPA :

L’article de Michel Onfray

Michel Onfray

Michel Onfray, philosophe écrivain, a fondé l’Université populaire de Caen.

L’anticapitalisme révolutionnaire de droite

La droite est unanime : la constitution du Nouveau Parti anticapitaliste est une aubaine ; la faveur grandissante d’Olivier Besancenot dan l’opinion publique est une bonne nouvelle ; les très bons sondages dont on crédite le NPA font jubiler Nicolas Sarkozy ; et signe qui ne trompe pas, les commentateurs politiques, chroniqueurs et autres pythies télévisées, toutes vendues au libéralisme et aux pouvoirs se partageant l’alternance, dissimulent mal le plaisir qu’elles ont à voir le NPA camper sur des positions non unitaires qui feront incontestablement le jeu de la droite en place.

De sorte que les termes de l’alternative sont simples : ou bien le NPA fédère la gauche antilibérale sur de bonnes idées, mais, se refusant à la prise de pouvoirs possibles de la commune à la nation via la région, il persiste dans le ministère de la parole revendicative où les choses sont faciles : « y a qu’à », « y faudrait », « faut qu’on », « y a pu qu’à »… et dans ce cas de figure, Sarkozy est assuré de pouvoir nuire pendant dix ans ; ou bien le NPA arrête ses génuflexions devant Platon, il redescend sur terre et se soucie moins de pureté révolutionnaire que de vie quotidienne de millions de victimes du capitalisme libéral. Dès lors, il va au charbon pour gérer des villages, des cités, des villes moyennes et grandes, des départements et des régions avec d’autres forces de gauche car le NPA ne sera jamais majoritaire seul. S’il joue la logique du tout ou rien, il n’aura rien car jamais il n’aura tout.

Lire la suite… »

Publié dans Elections europeennes, Front de Gauche, POLITIQUE, Politique nationale | Pas de Commentaire »

8 mars 1917 : les femmes donnent le signal de la Révolution russe

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 mars 2009

 

 

8 mars 1917 : les femmes donnent le signal de la Révolution russe dans HISTOIRE feb_1917

Il y a 90 ans, le 8 mars 1917, les femmes manifestent à Petrograd, capitale de la Russie, pour réclamer du pain et le retour de leurs proches partis au front. C’est le premier jour de la Révolution russe.

Les grandes luttes sociales n’éclatent jamais dans les périodes étales mais dans les tournants de conjoncture, quand la situation des couches populaires se détériore ou s’améliore brusquement. On connaît cette situation en Russie, en février-mars 1917 : il y a une accentuation brutale de la crise du ravitaillement en lien avec une guerre dont on ne voit pas la fin. Une augmentation soudaine des prix (+40 %) avec l’introduction de cartes de rationnement, le tout sous une température de – 20°C à – 40°C. La famine gronde, les files s’allongent et les femmes s’organisent et se mobilisent, allant jusqu’à prendre d’assaut les boulangeries et les magasins d’alimentation. D’autant plus qu’elles n’apprécient pas que leur compagnon ou leurs garçons soient au front ou en reviennent en piteux état. Elles ont souvent pris leurs places dans les usines où elles accentuent leur sens de la solidarité et acquièrent indépendance et combativité. Le tsar et les généraux, avec les lourdes défaites militaires et leurs immenses pertes en vies humaines, auraient été au plus bas dans les sondages, s’il y en avait eu à l’époque.

En une semaine, le tsarisme s’écroule…

Des militantes ont intégré la tradition datant de 1909, et interrompue depuis la guerre, de la journée internationale des femmes du 8 Mars. Ce 8 mars 1917 (23 février dans le calendrier grégorien), elles décident donc de faire grève et de descendre dans la rue, pour le pain et contre la guerre. Un tract est préparé par l’organisation unitaire inter-rayons de Trotsky (qui est à cette époque retenu prisonnier dans un camp au Canada). Les responsables bolcheviks interdisent tout appel à la grève et à la manifestation qu’ils estiment trop risquées (les grévistes de Poutilov – l’équivalent du Billancourt des années 1950-1970 – venaient d’être mis à pied.) Les militantes passent outre, celles du textile débraient et essaient de faire partir en manifestation les métallos voisins, très réservés. La manifestation draine tout de même les lock-outés. « On dirait un jour de fête », dit un observateur.

Le 9 mars, les femmes persévèrent et réussissent cette fois à entraîner les autres métallos sur la Perspective Nevsky (les Champs-Élysées pétersbourgeois), contournant les ponts gardés par la police en franchissant la Neva sur les glaces. Les affrontements avec les policiers sont nombreux, tandis que les manifestantes cherchent le contact pacifique avec les soldats, ouvriers ou paysans sous l’uniforme. L’organisation révolutionnaire clef, le parti bolchevique, est illégale, ses dirigeants sont prisonniers en Sibérie ou exilés à l’étranger. Les moyens matériels sont très limités, le premier tract ne sort que le 10 mars matin. Les événements se succèdent à un rythme fou, il faut improviser heure par heure.

Le troisième jour, la grève a gagné la totalité des usines de la capitale. Les étudiants rejoignent le mouvement. Ce sont maintenant les bolchéviks qui organisent grèves et cortèges, criant « Du pain ! », « À bas la guerre ! », « À bas l’autocratie ! » Les forces de répression ont reçu l’ordre de tirer et il y aura des morts parmi les manifestants. Le soir, un certain nombre de responsables bolchéviques sont arrêtés.

 

Lire la suite… »

Publié dans HISTOIRE, SOCIETE | Pas de Commentaire »

7 mars à Paris : « Toutes et tous ensemble pour le droit des femmes ! »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 mars 2009

Le 8 mars, journée internationale de lutte pour les droits des femmes, s’est « célébré » ce samedi 7 mars dans les rues de Paris.

Des membres de dizaines d’associations féministes, de partis de gauche, de syndicats ont participé à cette manifestation. Derrière une banderole portée aussi  par des personnalités politiques comme Marie -George Buffet (PCF) ou Harlem Désir (PS), sur laquelle on pouvait lire « Toutes et tous ensemble pour le droit des femmes ! », plusieurs milliers de manifestantes et manifestants ont défilé dans Paris. Symboliquement, le cortège est parti du Planning familial gravement menacé par la baisse annoncée de 42 % des subventions de l’Etat.

2008 et 2009 ont été dominées par l’absence d’avancées récentes dans la réduction des  inégalités professionnelles entre hommes et femmes. Ces inégalités accentuées par la crise financière et par la politique du gouvernement se creusent en core davantage aujourd’hui. Un rapport du BIT (Bureau International du Travail) rendu public jeudi estime que les femmes devraient davantage souffrir du chômage que les hommes en 2009.

**********************

A l’occasion du 8 mars 2009, journée internationale de lutte des femmes, cinq militantes du collectif « Femmes-mixité » de la CGT témoignent des raisons de leur engagement et de la place qu’elles ont prise dans la lutte pour l’égalité par l’action syndicale.

Vidéo sur :   http://www.cgt.fr/spip.php?article35796

Télécharger le tract de la CGT pour le 8 mars 2009

PDF - 16.2 Mo

Ensemble gagnons l’égalité

Source : http://www.cgt.fr/spip.php?article35796

   

Publié dans LIBERTES, Luttes, PCF, Politique nationale, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

Feignies : les projets de l’Association de sauvegarde du Fort de Leveau

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 mars 2009

Lors de son assemblée générale, l’Association de sauvegarde du Fort de Leveau a indiqué que la salle intermédiaire située au-dessus de la chambrée serait ouverte au public cette année.

En 2008, à l’occasion de l’anniversaire de l’Armistice plusieurs expositions ont été réalisées et 6 000 personnes ont visité le site. Le projet de reconstruction d’un canon de 12 culasses est en bonne voie et la nouvelle édition du livre « Le Fort de Leveau de 1874 à nos jours » est désormais disponible.

En 2009, la salle intermédiaire située au-dessus de la chambrée sera ouverte au public. L’étage intermédiaire permettra ainsi aux visiteurs de mieux comprendre le fonctionnement et l’architecture du fort. La pièce centrale sera la maquette du fort, des images de synthèse en 3D pourraient bientôt compléter cette maquette.

Le neuvième « rata du Poilu » aura lieu le 3 mai. A cette occasion, la cuisine roulante de 1916 préparera son célèbre rata composé d’un mélange de boeuf, de haricots et de lardons.
Voir le site :

http://fortdeleveau.site.voila.fr/

***********************

Construit entre 1882 et 1884, le fort de Leveau fait partie de la Place Forte de Maubeuge. Il s’inscrit dans le cadre du projet défensif élaboré à partir de 1874 par le général Séré de Rivières. Le fort connaîtra les combats de septembre 1914, de mai 1940, ainsi que ceux de la libération en 1944.

De nos jours, enrichi d’une importante iconographie, il est l’un des derniers témoins de l’histoire de Maubeuge la Militaire en 1914. Propriété de la ville de Feignies, le fort a pour vocation la préservation d’un patrimoine chargé d’Histoire. Pour mener à bien cette tâche, l’association sauvegarde du fort de Leveau, née en 1993, travaille à la mise en valeur des lieux.

source : Les musées de l’Avesnois

Publié dans HISTOIRE, Infos Feignies | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy