• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 6 mars 2009

Les méthodes de la droite universitaire

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 mars 2009

 

La nuit dernière vers 1h du matin, des membres de l’organisation UNI ont débarqué à la faculté des Tanneurs pour tenter de la débloquer et coller sauvagement des affiches « stop la grève ». Ils ont également pendu sur la passerelle qui surplombe la rue des Tanneurs, un mannequin marqué d’un autocollant Sud Etudiant. Heureusement, des militants du collectif antifasciste de Touraine passant dans le coin par hasard interpellent les membres de l’UNI afin que ces derniers cessent leur action. Une légère rixe se déclenche alors et la police intervient. Trois membres de l’UNI – dont le Président de l’UNI Tours et le Président de l’UNI Lycée – sont arrêtés pour port d’armes illégales (matraques télescopiques et couteaux). Un militant du collectif antifasciste est également mis en garde à vue et n’était toujours pas libéré en milieu d’après-midi. Le syndicat Sud Etudiant prend très au sérieux cette action menée par l’UNI qui se présente comme la droite universitaire et dont les liens avec l’UMP sont connus. Sud Etudiant envisage de porter plainte contre les membres de l’UNI pour menace de mort. Plusieurs témoins ont assisté à la scène et nous avons conservé le faux « pendu de Sud Etudiant ». Sud Etudiant apporte également son soutien au militant antifasciste mis en garde à vue.

Communiqué de presse du syndicat Sud Etudiant de Tours (Indre-et-Loire), en date du 4 mars 2009.

Publié dans Enseignement superieur, LIBERTES, Politique nationale, Syndicats | Pas de Commentaire »

Conférence de presse à Jeumont

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 mars 2009

Vu sur

http://unispourjeumont.unblog.fr/

Conférence de Presse à Jeumont

 

imag01131.jpg

Unissons nous pour construire notre avenir

Les élus communistes du Val de Sambre ont tenu une conférence de presse, à l’hôtel de Ville de Jeumont , pour dénoncer clairement l’attitude inacceptable des multinationales qui se servent de la crise pour délocaliser et faire encore plus de profits. Cette situation est scandaleuse. Oui à un bouclier social et non au bouclier fiscal. Unissons nous pour  défendre nos emplois et permettre à nos enfants un avenir moins sombre. Nous ne devons pas nous résigner et laisser notre avenir dans le creux de la main d’actionnaires spéculateurs qui veulent toujours  gagner plus.


imag01232.jpg

 

Nous devons tous ensemble nous mobiliser pour sauver nos emplois  et permettre à nos familles de vivre honorablement,ce n’est pas aux salariés de payer la crise. Nous les élus communistes du Val de Sambre nous appelons tous les citoyens et toutes les forces politiques à signer la pétition et à faire bloc devant cette situation qui devient insoutenable pour nos familles qui ne demandent qu’une chose : pouvoir travailler et croire en l’avenir.

TyssenKrupp Jeumont va délocaliser sans même rembourser les subventions d’état, c’est scandaleux!!!!! Les salariés du secteur automobile et d’autres subissent le chômage partiel et donc une perte de salaire de 30%, C’est inadmissible!!!

C’est Unis et en étant acteurs de notre avenir que nous pourrons vivre honorablement , il est temps que la valeur travail soit la priorité des pouvoirs publics et non la spéculation qui veut “toujours plus et encore plus “

 

SIGNER LA PÉTITION
Conférence de presse à Jeumont dans Luttes pdf Pétition

 

Publié dans Luttes, PCF, Politique nationale, SOCIAL, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Pour Sarkozy, le projet Pécresse est « un projet de merde »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 mars 2009

Publié sur  www.marianne2.fr , le 4 mars

Valérie Pécresse a commencé à lâcher du lest. Mais pour une partie du mouvement universitaire, ce n’est pas suffisant. Une nouvelle manifestation est prévue demain pour l’encourager à être plus «généreuse».

« Je ne veux plus voir les enseignants, les chercheurs et les étudiants dans la rue ! Fini le projet de décret. Fini aussi la suppression des IUFM. Vous me réglez ça. Vous vous couchez. (…) S’il le faut, vous n’avez qu’à faire rédiger les textes par les syndicats, mais qu’on passe à autre chose ! On a bien assez de problèmes comme ça. De toute façon, ce n’étaient que des projets de merde. » Le poète en herbe caché derrière cette tirade n’est autre que Nicolas Sarkozy. C’est en tout cas ce que prétend Le Canard Enchaîné dans son édition du 4 mars (voir  ICI). Il aurait prononcé cette homélie ce week-end, devant ses très inspirés conseillers « éducation ».

Mais il suffisait déjà d’observer le retour à la manœuvre de Valérie Pécresse, dès vendredi, pour comprendre que le recul était déjà engagé. La nomination d’une médiatrice dans ce dossier début février était un premier signe encourageant pour les syndicats. L’annonce, mercredi dernier, par Matignon, qu’il n’y aurait pas de suppressions de postes dans l’enseignement supérieur en 2010 et 2011, allait dans le même sens.

Le bruit des manifestants contre le « bruit pour rien » de la ministre

Vendredi, donc, la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a reçu successivement présidents d’universités et syndicats pour entériner la mort du décret modifiant le statut des enseignants-chercheurs tel qu’elle l’avait voulu. Hier, ces mêmes syndicats avaient à nouveau rendez-vous avec l’étoile déchue de l’UMP. Après de longues heures de réunion, les deux parties ne sont pas parvenues au bout de l’exercice de réécriture. Mais ce n’est qu’une question de jours. Car le 6 mars, Valérie Pécresse reprend les mêmes et recommence.

Mais pour certaines organisations, ce n’est pas suffisant : réécrire un décret n’est pas le retirer. Selon elles, plusieurs autres sujets doivent également être mis sur le tapis comme l’abandon de la fameuse masterisation de la formation des enseignants et l’arrêt du démantèlement des organismes de recherche. Sauvons l’université considère, par exemple, que ce qu’a initié Valérie Pécresse en fin de semaine dernière est une « discussion » et en aucune manière une véritable « négociation ». Bref : « beaucoup de bruit pour rien ». Le SNESup, le syndicat majoritaire de l’enseignement supérieur, trouve lui aussi « caduc » le « processus engagé vendredi ». Ses dirigeants — qui ont refusé de rencontrer Valérie Pécresse jusqu’à ce qu’elle leur fasse des courbettes épistolaires — expliquent vouloir « mettre à l’épreuve le gouvernement sur sa volonté de sortir de la crise qu’il a lui-même déclenchée. » Et cette mise à « l’épreuve » commence dès demain : une nouvelle journée nationale de manifestation est prévue. Une de plus.

Publié dans Enseignement superieur, Politique nationale, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

La France, un pays sous-développé en matière de nomination !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 mars 2009

d’après Challenges – 5 mars 2009

Comparée aux autres grandes démocraties, la France est un pays sous-développé en matière de contrôle, d’évaluation et de nomination. On ne réfléchit pas au profil idéal, on ne procède à aucune définition du poste, on ne fait pas appel à candidature. Non, on nomme quelqu’un que le président connaît ! Et Nicolas Sarkozy, qui prône – ou doit-on désormais dire prônait -  la rupture, non seulement perpétue cette habitude mais il en fait sa règle de conduite en matière de nomination.

Dans le cas de François Pérol, la dérive est même plus préoccupante puisqu’il s’agit d’un groupe privé ! En Grande-Bretagne, Pérol n’aurait pas été choisi. Outre-Manche, un appel à candidatures aurait en effet été affiché à White Hall (le siège du gouvernement). Et la compétition aurait été ouverte à tous. L’ami du président aurait dû produire une lettre de motivation et un projet. Il serait passé ensuite devant un jury de hauts fonctionnaires, experts, représentants des usagers…

Mais dans ce cas, l’objectif aurait été de recruter le meilleur profil pour la direction du groupe Caisse d’Épargne-Banques Populaires et non le copinage ! Nicolas Sarkozy ferait bien de réécouter les propos qu’il a tenus sur l’évaluation des chercheurs lors de son discours sur la recherche et l’innovation ! Ces propos, qui étaient pleins de mépris pour le travail des scientifiques, s’appliquent parfaitement à sa façon d’agir.

Publié dans Politique nationale, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Sénat : de timides réformes qui en disent long sur les pratiques précédentes !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 mars 2009

d’après un article de Challenges du 5 mars 2009

Selon sa responsable en communication, Gérard Larcher, président du Sénat, a engagé « une opération mains propres« . Trente-quatre appartements de fonction ont été transformés en bureaux. Le budget communication a été amputé de 900 000 euros. Le pool chauffeurs de la présidence a été réduit. Les frais de déplacement seront calculés sur les frais réels. Les prêts sans intérêts alloués aux élus sont supprimés de même que le « forfait hôtelier » dont bénéficiaient les questeurs et le président,  et la première classe en avion. Les voyages de « familiarisation » outre-mer vont être contingentés. (Ils n’ont pas été bien nombreux ces dernières semaines !!!) Les déplacements initiés par les groupes d’amitié ne devront pas dépasser 40 000 euros par sénateur !!!

Publié dans Politique nationale | Pas de Commentaire »

Proposition de loi pour limiter la rémunération des ministres détenteurs de mandats locaux

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 mars 2009

Egalité de salaire entre les ministres et le président

Le député PS René Dosière compte déposer une proposition de loi pour limiter la rémunération des ministres également détenteurs de mandats locaux. Les « cumulards » peuvent gagner jusqu’à 1,5 fois leur traitement de ministre, soit 20 000 euros par mois environ, autant que le président de la République. Parmi les plus hauts revenus du gouvernement : Rachida Dati, Dominique Bussereau ou Hubert Falco. (source : Challenges n° 158)

Exemple : Xavier Bertrand quand il était ministre du Travail…

Dans le gouvernement Fillon, 21 ministres ou secrétaires d’Etat cumulent leur fonction gouvernementale avec un mandat local. C’est le cas, par exemple, du ministre du Travail, Xavier Bertrand. En tant que ministre, il perçoit un peu plus de 20 000 euros (salaire + prime). Malgré la tâche très prenante de son ministère (35 heures, service minimum, dialogue social), Xavier Bertrand trouve tout de même le temps de s’occuper de la ville de St Quentin dans l’Aisne. En effet, il occupe toujours les fonctions d’adjoint au maire et de vice-président de la communauté d’agglomération. Or, ces deux fonctions sont rémunérées 1 637 euros chacune, soit 3 274 euros tout de même. Le salaire de Xavier Bertrand avoisinerait donc les 24 000 euros. Et encore, sans tenir compte du salaire (dont le montant est inconnu) que lui verse l’UMP pour ses fonctions de « secrétaire général adjoint » qu’il occupe depuis quelques mois. Le revenu de Xavier Bertrand serait donc plus proche de 30 000 euros par mois. Pour justifier le cumul de ses activités, Xavier Bertrand explique toujours qu’il n’est pas aux 35 heures. Certes, mais en cumulant 4 salaires pour des postes censés être à temps plein, Xavier Bertrand serait censé travailler 140 heures par semaine, en imaginant que le ministère du travail ne lui prenne que 35 heures par semaine. Quand le mythe de l’hyperactif hors-norme justifie le cumul des salaires… (source politique.net, 22 août 2008)

Publié dans Politique nationale, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Humour

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 mars 2009

Vu sur :

http://roots73.free.fr/sarkoshow.htm

 

Humour dans Humour PtitePerol

Vénérien de s’énerver …

 

sur

http://sarkozynews.canalblog.com/

 

 

Lagarde confirme le recul du PIB de 1,5% en 2009

Nono

03032009

________________________________________________________________

 

 

Sarkozy moins populaire que Bayrou et Aubry

Dilem

Dilem

 

Publié dans Humour | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy