• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 3 mars 2009

Colombie : une équipe d’Arte menacée de mort

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 mars 2009

Arte : Le réalisateur Juan Lozano et son équipe de journalistes ont dû quitter la Colombie après avoir été menacés de mort. Ils tournaient un documentaire sur un procès concernant l’assassinat de milliers de civils par des groupes paramilitaires.

Impunity, ce documentaire, a pour co-auteur Hollman Morris, un journaliste colombien qui dénonce les atrocités commises dans son pays. Accusé par le président colombien Alvaro Uribe d’entretenir des liens avec les FARC, Hollman Moris avait dû renoncer à participer au tournage.

Arte et la TSR (Télévision Suisse Romande) co-productrice du documentaire ont publié un communiqué dans lequel elles souhaitent que Juan Lozano et Hollman Morris « puissent poursuivre leur travail selon les règles élémentaires de la liberté de la presse.« 

Publié dans LIBERTES, Monde | Pas de Commentaire »

Colombie : 6 mars 2009 « un Etat qui tue et qui appelle au meurtre »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 mars 2009

Colombie : 6 mars 2009

Colombie : « un Etat qui tue et qui appelle au meurtre »

Nous, organisations signataires, sommes réunies pour exprimer notre solidarité avec l’appel lancé par le Mouvement national des victimes des crimes d’Etat en Colombie (MOVICE) à des rassemblements aux côtés des victimes du conflit politique, social et armé qui endeuille la Colombie depuis près d’un demi-siècle.
Cette année, le MOVICE a placé, au centre de cette journée internationale d’ action, la dénonciation des exécutions extrajudiciaires perpétrées par les forces armées colombiennes. Cette pratique consiste à tuer des civils, et les présenter ensuite comme des combattants morts au combat.. Cela permet aux militaires d’obtenir des récompenses ou de gonfler les chiffres de la guerre, encouragés en cela par des directives officielles.

 

A Paris, le rassemblement du 6 mars 2009
se tiendra à La Fontaine des Innocents,
Place Joachim du Bellay aux Halles à 18h.

La Colombie vit l’une des crises humanitaires les plus graves de la planète : quatre millions de personnes déplacées de force à l’intérieur du pays et 60.000 réfugiés politiques à l’étranger. Depuis août 2002, plus de 14 000 personnes sont mortes ou ont disparu hors combats pour des raisons sociopolitiques, dans la plupart des cas, la responsabilité de l’Etat est engagée de manière directe ou par le biais de son soutien aux groupes paramilitaires. Six millions d’hectares de terres ont été arrachés par la violence à la petite paysannerie au cours de campagnes de terreur organisées pour obliger les populations rurales à abandonner leurs terres et laisser ainsi place nette, principalement pour des projets économiques au profit de multinationales. L’impunité de leurs crimes a permis aux paramilitaires et à leurs soutiens politiques de contrôler 35% du Parlement et d’occuper de nombreuses charges publiques ou diplomatiques.
Depuis son accession au pouvoir en 2002, le président Uribe, tout en niant l’existence du conflit, l’a exacerbé en polarisant davantage la société colombienne et en impliquant dangereusement la population civile dans le conflit. Il a bloqué systématiquement toutes les propositions alternatives qui appuient la défense des Droits de l’Homme et des issues humanitaires et de dialogue politique en Colombie. L’initiative de la société civile « Les Colombiens et Colombiennes pour la paix » qui a obtenu la libération de 6 otages des FARC il y a quelques semaines est l’objet d’une campagne odieuse de la part du gouvernement colombien et la vie de ses animateurs est en danger. Il en est de même de journalistes qui ont couvert ces libérations. Tous ont été fustigés publiquement par le chef de l’Etat. Criminaliser et stigmatiser les militants des organisations sociales, des syndicats, des défenseurs des Droits de l’Homme, des journalistes et l’opposition démocratique, revient à les désigner comme cibles des escadrons de la mort.

 

 

Lire la suite… »

Publié dans LIBERTES, Luttes, Monde | Pas de Commentaire »

« Le LKP, maître de l’île » ou comment T. Guerrier a cherché à discréditer le LKP

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 mars 2009

Hier, l’émission C’ dans l’air animée par T. Guerrier a été un bel exemple de désinformation sur la situation en Guadeloupe. Les propos du directeur du Figaro visant à discréditer le LKP ont été systématiquement repris par T. Guerrier qui, non seulement n’a pas joué son rôle d’animateur de débat, mais a fait preuve d’une attitude partisane dont le seul but était de jeter l’opprobe sur le LKP.

Guy Numa et Serge Romana ont eu bien du mal à rétablir un peu de vérité.

voir la vidéo sur :

http://www.france5.fr/c-dans-l-air/index-fr.php?page=resume&id_rubrique=1100

 

Publié dans Guadeloupe | Pas de Commentaire »

Guadeloupe – Martinique

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 mars 2009

vu sur

http://www.bondamanjak.com/france.html

L’image du jour

Lundi, 02 Mars 2009 13:33
http://www.bondamanjak.com/images/barbier.jpg 

Et dire que les politiques écoutent encore

ce que dit Barbier…

 

Président du Medef Guadeloupe :

Oui Oui Angèle le lutin…

Oui Oui Angèle est un lutin qui vit dans le monde magique de Hayotland… Sans entreprise, sans capital, sans fonds propres, il s’emploie à jouer au capitaliste malgré ses tentatives infructueuses de devenir un capitaine d’industrie. Mais à Hayotland, nul reproche ne lui est fait sur ses échecs et incompétences d’apprenti patron. Oui Oui Angèle n’est pas là pour ça…Oui Oui est un lutin organique. […] « Sois petit et parle de projet de société ! » […], lui dit-on avec insistance à Békéville, la capitale du Hayotland. Donc Oui Oui y va, sans mesure, de son projet de société. Un splendide projet de société où demander une augmentation salariale de« 200 EUR » est devenu une incitation à la haine raciale. Un nouveau délit en somme. Pire, un crime de lèse¬békesté !

Oui Oui est un lutin brasseur…..de vent. Un fils de bék’éole. Son verbe est une sorte d’énergie renouvelable au service de la toute puissance leucodermie créole. Mots-valises, expressions toutes faites, lieux communs, approximations économiques, sous des allures d’expert réfléchi et mesuré, le lutin est à la vie économique et sociale de la Guadeloupe ce que le sucre est au diabétique. A consommer avec extrême modération…

Lire la suite sur :

http://ugtg.org/article_763.html

GUADELOUPE : Marie-George Buffet (PCF) estime qu’il est grand temps que le MEDEF Guadeloupe signe l’accord

Guadeloupe - Martinique dans DOM-TOM arton3532-67b64

 

Un accord vient d’intervenir en Martinique, portant notamment sur un relèvement de 200 euros des salaires les plus bas.

En Guadeloupe, il serait irresponsable de bloquer plus longtemps la situation, quand l’exaspération des populations est à son comble. La balle est, depuis le début du mouvement, dans le camp des pouvoirs publics et du patronat. Les exigences portées par le mouvement sont légitimes, les moyens existent pour y faire droit.

C’est le Medef qui bloque et continue de provoquer, afin de tenter d’échapper à ses responsabilités sur la question des salaires. Mme Parisot porte une lourde responsabilité. Elle qui ne parle que de « modernisation du dialogue social », ses représentants s’arc-boutent et durcissent les négociations.

Le gouvernement, qui a trop longtemps joué le pourrissement, doit mettre tout son poids dans la balance, afin que l’accord porte sur tous les bas salaires en dessous de 1,4 SMIC, bénéficie à l’ensemble des départements d’Outre-mer, mette les bénéfices des grands groupes à contribution, comporte toutes les garanties de pérennité et ouvre la voie à la satisfaction de l’ensemble des exigences portées par le mouvement.

Maintenant, il est vraiment temps que le MEDEF Guadeloupe signe l’accord et que le gouvernement assume ses responsabilités en ce sens.

Marie-George Buffet, Secrétaire nationale du PCF.

Paris, le 3 mars 2009.

Publié dans DOM-TOM, Guadeloupe, Politique nationale | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy