• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 2 mars 2009

Guadeloupe – Martinique

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 mars 2009

Guadeloupe : Le collectif LKP n’a pas appelé à la suspension de la grève :

« Nous avons dit clairement que lorsqu’on négocie, il faut qu’à la sortie on ait un protocole d’accord qui récapitule les différents points sur lesquels nous sommes d’accord et éventuellement les cas qui posent problème où il n’y a pas d’accord (…) on est déjà suffisamment échaudés, on prend nos précautions et il y aura une suspension de la grève à partir du moment où on aura le document, le protocole avec la signature des collectivités, de l’Etat et du porte-parole du LKP. » (M. Nomertin,
le secrétaire de la CGTG (Confédération générale du Travail de Guadeloupe) et négociateur du LKP)

Après cinq semaines de paralysie en Guadeloupe, la pression s’accentue sur le Medef de l’île, qui rejette les termes de l’accord du 26 février.

La confusion persiste sur les modalités de l’accord salarial, que le Medef Guadeloupe et plusieurs organisations patronales n’ont pas signé.

Il prévoit le financement d’une hausse salariale par les entreprises pour 50 euros, les collectivités locales pour 50 euros et de l’Etat pour 100 euros sur deux ans.

A son habitude, le Medef local, dont l’UMP dit qu’il « nest pas le plus progressiste de France« , utilise le chantage à l’emploi pour justifier son refus de signer les accords : « Les dépôts de bilan de nombreuses entreprises devraient se traduire par 10 000 à 14 000 suppressions d’emplois. Je crains que le taux de chômage ne passe de 23 % à plus de 30 %.« 

Martinique : La grève se poursuit. Les négociations interrompues pendant le week-end devraient reprendre cet après-midi.

A lire sur :

http://hns-info.net/spip.php?article17496

le témoignage de Sadi Sainton, étudiant en Guadeloupe / Ce que vous ne savez probablement pas sur la grève en Guadeloupe…
 

Publié dans DOM-TOM, Guadeloupe, Politique nationale | Pas de Commentaire »

Alain Bashung : un grand monsieur de la chanson française

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 mars 2009

Un grand monsieur de la chanson française

sacre de Bashung

Alain Bashung : un grand monsieur de la chanson française dans Culture bashung-5

 

Victoires de la musique 2009 : un triomphe pour Alain Bashung qui remporte trois trophées :

  • interprète masculin de l’année
  • meilleur album de chanson de l’année pour Bleu Pétrole
  • meilleur spectacle musical de l’année

Avec ses onze victoires, Alain Bashung est devenu l’artiste le plus primé des Victoires de la musique. Un Bashung fatigué mais très heureux :

« Je voudrais vous remercier, vous m’avez beaucoup aidé, vous m’avez envoyé tellement d’amour! »

« Souhaitons-nous une année resplendissante… » 

Son concert sur la scène de la Fête de l’Humanité fut l’un des moments forts de sa tournée marathon « Bleu pétrole ».  

vidéos :

Alain Bashung à la fête de l’Humanité (2008) :
http://www.youtube.com/watch?v=VK6xWP2kwGs

Victoires de la musique 2009, meilleur album

http://www.youtube.com/watch?v=-BNzx3-Ad8U

 

Publié dans Culture, INFOS | Pas de Commentaire »

A voir sur Arte mercredi 4 mars : le fascisme italien

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 mars 2009

Mercredi 4 mars 2009 à 20h45
Rediffusions : 07.03.2009 à 14h00, 10.03.2009 à 09h55, 16.03.2009 à 05h00
  • A voir sur Arte mercredi 4 mars : le fascisme italien dans HISTOIRE 2482226,templateId=scaled,property=imageData,height=59,scale=proportional,v=2,width=101,CmPart=com.arte-tv.wwwscène reconstituée extraite de la documentation ‘Le fascisme italien en couleurs »
  • 2482228,templateId=scaled,property=imageData,height=59,scale=proportional,v=2,width=101,CmPart=com.arte-tv.www dans INFOS

Previous imageNext image

Le fascisme italien en couleurs (1/2)

de 1918 à 1945, la naissance, le développement et la chute du fascisme italien et de son leader, Benito Mussolini.

1. La conquête du pouvoir

Fin octobre 1917, les armées allemande et autrichienne lancent une attaque surprise sur les positions italiennes près de Caporetto. Quelques jours plus tard, l’armée italienne est en déroute. L’Italie ne doit d’échapper à une cuisante défaite qu’à l’arrivée, début novembre, de renforts français et britanniques. Un an plus tard, elle fait partie des vainqueurs de la Première Guerre mondiale aux côtés des Alliés. Mais lors du dépeçage de l’empire colonial allemand, l’Italie n’obtient pas les territoires qu’elle convoite en Afrique. Au traumatisme de Caporetto s’ajoute bientôt le sentiment d’être traitée comme une nation de second ordre. Une frustration générale s’installe. En 1919, à Milan, un instituteur devenu journaliste participe à la création d’un mouvement nationaliste. Benito Mussolini méprise la démocratie libérale et prône la violence. Ses groupes de combattants adoptent la chemise noire. En 1920, 500 000 ouvriers occupent les usines dans le Nord. Aussitôt, Mussolini fait de son mouvement l’auxiliaire de la répression menée par les propriétaires fonciers et les capitaines d’industrie, qui craignent une révolution communiste…

Le fascisme italien en couleurs (2/2)

Une fois parvenu au pouvoir, Mussolini rêve de restaurer la gloire de l’Empire romain. Pour renforcer le sentiment patriotique des Italiens, il utilise toutes les recettes de la propagande de masse. En 1929, il se concilie les catholiques grâce à la signature des accords du Latran, qui reconnaissent notamment le Vatican comme un État souverain. Parallèlement, le Duce modernise le pays et son économie ; on assèche des marécages pour l’agriculture, on bâtit des infrastructures… Dans ces années-là, la plupart des familles juives prospères, craignant une progression du communisme, adhèrent au fascisme sans soupçonner leur destin tragique à venir. Sur le front extérieur, Mussolini observe et admire l’ascension de Hitler, qui accède au pouvoir en Allemagne en 1933. L’Italie, en quête de territoires en Afrique, envoie des troupes en Libye et en Éthiopie. En Europe, Hitler et Mussolini volent au secours de Franco et dépêchent 80 000 hommes sur le front de la guerre d’Espagne. En mars 1938, les Italiens bombardent Barcelone, fief des républicains espagnols…

vidéos :

1920 : montée du fascisme en Italie

http://www.dailymotion.com/playlist/xr3vq_dehorsleschiens_le-fascisme-italien/video/x1al5a_le-fascisme-italien-en-couleurs-

oct. 2008 : montée du fascisme en Italie France2

http://www.youtube.com/watch?v=OgNzjbPbS6M

 

Publié dans HISTOIRE, INFOS | Pas de Commentaire »

2 mars 1944 : les pendus de Nîmes

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 mars 2009

Les martyrs du 2 Mars 1944

Les pendus de Nîmes. Les nazis, traquent les maquisards en Cévennes. Bredouilles, ils arrêtent arbitrairement 15 personnes puis les ramènent à Nîmes. Le 2 mars au soir, commence une nuit maudite. Les Allemands font monter les prisonniers dans un camion et entreprennent un “tour de ville”. Premier arrêt : le pont du chemin de fer, route d’Uzès. Six otages sont précipités dans le vide depuis le haut du viaduc, une corde au cou. Une des six cordes casse, l’otage est achevé d’un coup de revolver. Deuxième arrêt : le viaduc, route de Beaucaire. 3 hommes sont pendus de la même façon. Troisième arrêt : De nouveau un viaduc situé au début de la route de Montpellier (Tout au bout de l’avenue Jean Jaurès). 6 hommes sont pendus aux arbres. Les nazis, ivres de rage ou de folie riaient et criaient lors des exécutions. Autour du cou des victimes, ils avaient apposé une pancarte avec cette inscription : “Ainsi sont traités les terroristes”. Les cordes sont restées en place jusqu’au 24 août 1944, jour de la libération de Nîmes.

 

 LES PENDUS DE NÎMES
 

2 mars 1944 : les pendus de Nîmes dans HISTOIRE nimes0

route d’Uzès

nimes1 dans HISTOIRE

route de Beaucaire

nimes2

Boulevard Jean-Jaurès

 

 

Publié dans HISTOIRE | 1 Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy