• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 24 février 2009

Salon de l’agriculture : Sarkozy passe rapidement… les inquiétudes des paysans demeurent

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 février 2009

Quelques témoignages :

  • Mme Vallet élève de vaches laitières dans le Loiret : « Le système nous maintient tout juste la tête hors e l’eau, alors que le moindre équipement coûte une fortune. » Elle vient de passer 3 années au RMI pour tenter de sauver son élevage.
  • J. Pasquier (Confédération paysanne) : « près de 40 % des paysans vivent avec un revenu inférieur au SMIC. »
  • Jean (agriculteur divorcé, 45 ans) : « J’ai vécu les 5 dernières années avec un revenu de 5 00 à 700 euros par mois. J’ai fini par accepter de vendre à un voisin mes 6 ha de maraîchage (près de Beauvais). J’ai dû me battre pour sauver ma maison, j’ai failli devenir SDF… »
  • Rémi (22 ans) a repris une exploitation familiale dans le Gers, il produit du blé : « Il y a encore un an, une tonne de blé se vendait 260 euros. Cette année, elle en vaut 130… »
  • Jean-Paul (23 ans, éleveur) : « Il y a un an et demi, je vendais un veau de 6 mois environ 1 000 euros… Maintenant les Italiens me l’achètent à 8 mois pour 900 euros et 2 vaccinations obligatoires. »

Il faut en revenir à un système qui permette avant tout de mieux rémunérer le travail paysan.

Communiqué de la Confédération paysanne

Communiqué de presse – 19 fév 2009

Nicolas Sarkozy, dans son discours sur l’agriculture ce matin, a laissé le soin à Michel Barnier d’annoncer les mesures qui permettront l’évolution de la PAC dans le cadre du bilan de santé.
La Confédération paysanne rappelle la nécessité :

  • d’un rééquilibrage des aides,
  • d’un meilleur soutien de l’élevage
  • d’un meilleur soutien pour les 50 premiers hectares de chaque ferme,
  • du maintien des primes animales couplées (PMTVA et PBC)
  • d’un appui au développement de l’agriculture biologique
  • d’un soutien à la production de protéines
  • d’un appui à la production durable et de proximité en fruits & légumes

Par ailleurs, la Confédération paysanne est surprise de l’annonce d’une loi de modernisation dont personne n’avait trouvé la nécessité jusqu’à aujourd’hui (à l’exception notoire de Philippe Pinta, à la tête du lobby céréalier), habitués que nous sommes à ce que ce type de loi de modernisation se traduise par la concentration des moyens de production et la disparition des paysans. Quant aux 300 millions, il s’agit d’un tour de passe-passe qui consiste à redonner ce qu’il s’apprêtait à prendre et pas d’une aide supplémentaire à l’agriculture.
En tout état de cause, il est temps de se pose la question de quelle modernité face à la crise alimentaire et aux enjeux énergétiques et environnementaux.

Publié dans Agriculture, Politique nationale, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Manifeste pour les « produits » de haute nécessité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 février 2009

MANIFESTE pour les “produits” de haute nécessité

Martinique Guadeloupe Guyane Réunion

Ernest BRELEUR – Patrick CHAMOISEAU – Serge DOMI – Gérard DELVER – Edouard GLISSANT
Guillaume PIGEARD DE GURBERT – Olivier PORTECOP – Olivier PULVAR – Jean-Claude WILLIAM

Février 2009

Sainte rose

Sainte Rose, pêcheurs. Photo F. Palli

Au moment où le maître, le colonisateur proclament « il n’y a jamais eu de peuple ici », le peuple qui manque est un devenir, il s’invente, dans les bidonvilles et les camps, ou bien dans les ghettos, dans de nouvelles conditions de lutte auxquelles un art nécessairement politique doit contribuer. - Gilles Deleuze, L’image-temps.

Cela ne peut signifier qu’une chose: non pas qu’il n’y a pas de route pour en sortir, mais que l’heure est venue d’abandonner toutes les vieilles routes. – Aimé Césaire, Lettre à Maurice Thorez.

C’est en solidarité pleine et sans réserve aucune que nous saluons le profond mouvement social qui s’est installé en Guadeloupe, puis en Martinique, et qui tend à se répandre à la Guyane et à la Réunion.

Lire le texte du manifeste sur :

http://www.potomitan.info/matinik/manifeste.php

 

 

Publié dans DOM-TOM, Guadeloupe, Politique nationale, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Guadeloupe : bavure du RAID

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 février 2009

Vendredi 20, alors qu’il dormait encore, Patrice, un jeune étudiant en droit était interpellé sans ménagement par les policiers du RAID.

Extrait de l’article publié sur :

http://chien-creole.blogspot.com/

« En fait je n’ai rien compris à ce qui m’arrivait. Ça a été tellement rapide et brutal… Ils m’ont frappé sauvagement et quand j’ai réalisé, j’étais menotté, assis sur le lit. C’est seulement quand j’ai vu une femme entrer avec un T-shirt avec écrit Police Judiciaire que j’ai compris que les types cagoulés qui me sont tombés dessus étaient des policiers. En fait c’était le RAID. »

Guadeloupe : bavure du RAID dans Guadeloupe

Patrice, le visage marqué par les violents coups qu’il a reçu des hommes du RAID (photo FG)

Sauvé par son ordinateur !

« …ils n’ont rien trouvé chez moi et puis c’est mon ordi qui m’a sauvé : ce soir là, je tchattais avec mes amis. Je sortais un peu, sur le palier, comme à mon habitude et ce que je voyais, je l’écrivais sur MSN. »

« Les policiers ont pris mon unité centrale d’ordi, fait parler l’historique et ont compris que je n’avais rien à voir avec ça. A l’heure du coup de feu, j’étais en train d’écrire, par chance ! Et puis je n’avais pas de trace de poudre sur les mains. Ils m’ont demandé en me libérant de ne pas trop faire de vagues avec cette affaire.« 

 

Publié dans Guadeloupe | Pas de Commentaire »

Même les policiers en ont « ras-le-bol » !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 février 2009

Malaise,  même dans la police !

Le 29 janvier, à Paris, 300 policiers ont défilé, à l’appel de deux syndicats. Ils protestaient contre le non paiement de centaines d’heures supplémentaires et la suppression de 10 000 postes d’ici 2012.

Leurs syndicats dénoncent la politique du chiffre imposée par l’Etat-Sarkozy : 500 000 gardes à vue en 2008, interpellations pour « outrage » ou « rébellion » à la fin de chaque manifestation… surtout lors des déplacements du Président, nombre d’interpellations fixé par avance chaque mois par la hiérarchieLes policiers en ont « ras-le-bol ». Ce « ras-le-bol », ce malaise, beaucoup de policiers l’exprimeront à nouveau le 21 mars, dans les rues de Paris.

Des emplois précaires, même dans la police !

Les adjoints de sécurité (ADS), anciens « emplois-jeunes« , sont payés au SMIC et formés en 12 semaines alors que les gardiens de la paix sont formés en 12 mois. Actuellement, l’Etat compte recruter 1400 personnes en contrat d’accompagnement (CAE) payées à 80 % du SMIC, pour des contrats de 5 ans. 

Cette précarité crée une police à deux vitesses d’autant plus que ces contrats peuvent travailler la nuit, le week-end, pour le même salaire. De plus, ils sont « éjectables » après 5 ans.

« La prévention, ça marche et ça coûte moins cher »

Selon Valérie Sagant, magistrate, de plus en plus de pays adoptent des stratégies de prévention et abandonnent le « tout-répression ». La police se voit ainsi attribuer le premier rôle en matière de prévention qui ne doit pas simplement viser à réduire le nombre de crimes mais plus largement à améliorer la qualité de la vie quotidienne des citoyens.

Au Canada, il a été calculé qu’une personne coûtait 90 000 dollars par an alors que sa prise en charge par les services sociaux en coûtait 23 000 !

Quand on met en place des médiations pour résoudre calmement les conflits et les problèmes, cela évite le recours à la police et le résultat est à la fois visible et immédiat.

A Bogota (Colombie), en 10 ans, en associant la police, les services sociaux, les hôpitaux, les chauffeurs de taxis…, on a réduit par 4 le nombre d’homicides.

 

Publié dans Politique nationale, SERVICES PUBLICS, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Simone Weil aurait eu 100 ans le 3 février

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 février 2009

 Née à Paris dans une famille juive non pratiquante, Simone Weil aurait eu 100 ans le 3 février 2009. Cette agrégée de philosophie enseigna notamment au Puy puis à Saint-Étienne où , en 1932, elle entra en contact avec le petit groupe des syndacalistes-révolutionnaires de la Loire. Cette même année, elle se rendit en Allemagne où des hommes luttaient contre la montée du nazisme. En 1934, elle  entra comme « manoeuvre sur la machine » dans une usine et partagea la vie de ses compagnes d’atelier.

« Il y a deux facteurs, dans cet esclavage : la vitesse et les ordres. La vitesse : pour « y arriver » il faut répéter mouvement après mouvement à une cadence qui, étant plus rapide que la pensée, interdit de laisser cours non seulement à la réflexion, mais même à la rêverie. Il faut, en se mettant devant sa machine, tuer son âme pour 8 heures par jour, sa pensée, ses sentiments, tout. Est-on irrité, triste ou dégoûté, il faut ravaler, refouler tout au fond de soi, irritation, tristesse ou dégoût : ils ralentiraient la cadence. Et la joie de même. Les ordres : depuis qu’on pointe en entrant jusqu’à ce qu’on pointe en sortant, on peut à chaque moment recevoir n’importe quel ordre. Et toujours il faut se taire et obéir. L’ordre peut être pénible ou dangereux à exécuter, ou même inexécutable ; ou bien deux chefs donner des ordres contradictoires ; ça ne fait rien : se taire et plier. Adresser la parole à un chef – même pour une chose indispensable – c’est toujours, même si c’est un brave type (même les braves types ont des moments d’humeur) s’exposer à se faire rabrouer ; et quand ça arrive, il faut encore se taire. Quant à ses propres accès d’énervement et de mauvaise humeur, il faut les ravaler ; ils ne peuvent se traduire ni en paroles ni en gestes, car les gestes sont à chaque instant déterminés par le travail. Cette situation fait que la pensée se recroqueville, se rétracte, comme la chair se rétracte devant un bistouri. On ne peut pas être « conscient ». » (extrait d’une lettre adressée à Albertine Thévenon et publiée dans La condition ouvrière)
En 1936, elle rejoignit le Front républicain espagnol. C’est deux ans plus tard qu’elle connut sa première révélation mystique à l’abbaye de Solesmes. En 1942, après un bref exil forcé aux Etats-Unis, elle revint aider les Forces françaises libres en Angleterre. Elle y mourut le 24 août 1943.

Publié dans HISTOIRE | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy