• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 23 février 2009

Partage de la valeur ajoutée : Touchez pas aux profits !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 février 2009

Extrait de l’article de Martine BulardMonde diplomatique – 20 février 2009

Partage de la valeur ajoutée

Touchez pas aux profits !

Devant l’évidence de la crise – et plus encore celle de la montée du mécontentement –, M. Nicolas Sarkozy a dû reconnaître que le pouvoir d’achat n’était pas une question accessoire. D’où la suppression des deuxième et troisième tiers provisionnel pour les familles ayant un revenu déclaré inférieur à 11 673 euros par an, le relèvement de l’indemnisation du chômage partiel, et la prime (500 euros) pour les chômeurs n’ayant travaillé que deux à quatre mois au cours de la dernière année – un coup de pouce toujours bon à prendre, mais très en dessous des besoins.

Une fois touchés les 500 euros, les jeunes précaires qui n’ont pas droit au RMI se retrouvent toujours aussi démunis. Pour les 2,1 millions de contribuables qui ne paieront pas d’impôts sur le revenu d’ici la fin de l’année, cela représente un gain compris entre 20 euros pour un célibataire et 260 pour une famille de cinq personnes : ce n’est pas négligeable, mais pas vraiment de quoi faire des folies.

Au total, les mesures proposées représenteraient, selon le président de la République (il faut attendre les modalités concrètes pour vérifier) 2,6 milliards d’euros. A comparer avec les 15 milliards du « paquet fiscal », incluant le « bouclier » du même nom, ou les 26 milliards d’euros précédemment annoncés au nom de la relance de l’investissement… Sans oublier les projets de nouvelles réductions des contributions patronales, qui seront compensées par une hausse des impôts pour tous : suppression de la taxe professionnelle d’ici 2010 (11,4 milliards d’euros) ; exonération des cotisations servant pour les allocations familiales (30 milliards d’euros) (1).

Lire la suite… »

Publié dans ECONOMIE, Politique nationale, SOCIAL | Pas de Commentaire »

La santé, notre bien le plus précieux

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 février 2009

Sur le site de la CGT

>>Projet de loi « Hôpital Patients Santé Territoire »

Signez la pétition en ligne

Pétition en ligne : La santé, notre bien le plus précieux

La conserver et l’améliorer : notre priorité !

La loi « Hôpital, Patient, Santé et Territoires » n’est pas la loi qu’il nous faut. Elle conduit à moins de protection sociale, moins de service public, moins de démocratie, moins de solidarité.
Face aux défis des besoins de santé grandissants, des progrès considérables permettant de mieux soigner et d’améliorer l’espérance de vie pour tous, nous avons besoin d’un système de santé et de protection sociale performant et au service de tous.
Salariés, retraités, privés d’emplois, jeunes, étudiants, nous revendiquons un grand débat national afin d’aboutir à une loi qui améliore la réponse à nos besoins de santé.

Pour :
- le développement d’un service de santé public performant, de proximité et accessible à tous ;
- le développement d’une politique de prévention sur le lieu de travail, à l’école, dans des centres de santé… ;
- une couverture du risque maladie solidaire et de haut niveau, avec la suppression des franchises, forfaits, dépassements d’honoraires médicaux…. ;
- un autre financement de la sécurité sociale, permettant de dégager des recettes nouvelles au service de la solidarité nationale : cotisations sur l’ensemble des richesses crées, modulation de la cotisation des entreprises en fonction de l’investissement dans l’emploi et l’outil de travail ;
- une gestion démocratique : création de chambres territoriales de santé au plus près des besoins de la population et d’une instance nationale représentative, le retour à l’élection des représentants des assurés sociaux dans les caisses de sécurité sociale, de représentants des salariés et de la population dans les chambres territoriales de santé.

Le système de santé français, longtemps considéré comme un modèle de référence, n’est pas à déconstruire mais à renforcer et à mieux coordonner.

 

 

Publié dans PETITION, SANTE, SERVICES PUBLICS, Syndicats | Pas de Commentaire »

AZF Toulouse : communiqué CGT

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 février 2009

Catastrophe AZF Toulouse

Justice doit être rendue aux victimes

Justice doit être rendue aux victimes et les coupables de cette tragédie industrielle condamnés

Le procès de la catastrophe de Toulouse s’ouvre enfin 8 ans après. Les conclusions de l’instruction confirment ce que la CGT affirme depuis le début : des produits incompatibles ont été mélangés.

Cette terrifiante situation est le résultat de la dérèglementation d’une organisation du travail où seule prime la rentabilité avec son cortège de sous traitance et de précarité.

Tout a été tenté par le groupe TOTAL pour alimenter des rumeurs et orienter l’enquête vers des fausses pistes.

Aujourd’hui, ce procès se doit d’être exemplaire :
- en rendant justice aux salariés morts au travail et à ceux de la population toulousaine ;
- en reconnaissant aux milliers de victimes une juste indemnisation des préjudices subis ;
- en établissant les niveaux de responsabilité des acteurs de ce drame et en les condamnant ;
- en portant l’exigence d’une véritable politique pénale des risques industriels et environnementaux.

A contrario de ces exigences, le patronat des entreprises dites « Seveso » refuse de tirer les enseignements de cet accident majeur. Elles poursuivent les réductions d’effectifs, la casse des statuts, la précarité, la sous-traitance et le chantage à l’emploi contre les problèmes de sécurité.

La loi dite « Bachelot » de 2003 sur les risques majeurs n’a pas voulu s’attaquer de front aux causes profondes de cette terrifiante catastrophe en apportant les nécessaires transformations dans le renforcement du pouvoir d’agir des travailleurs et dans le droit à l’information des populations. Nous relevons qu’en 2009 les dispositions pourtant insuffisantes de cette loi sont très partiellement appliquées. Pour l’instant seuls le directeur de l’usine et la Société Grande Paroisse( AZF) sont mis en cause au tribunal.

Nous regrettons que TOTAL et T. Desmarest (PDG de l’époque) ne le soient pas aussi, car c’est bien sûr à ce niveau de responsabilités que se décident les choix stratégiques qui définissent les modes d’organisation du travail.

La Confédération CGT, la fédération CGT des Industries chimiques, l’Union Départementale CGT de Haute Garonne se portent parties civiles à ce procès afin que les responsables soient jugés, les coupables condamnés et qu’avancent positivement le droit de la sécurité au travail et le droit de la sécurité environnementale afin que plus jamais des catastrophes humaines et industrielles ne se produisent.

 

Publié dans Politique nationale, SOCIAL, SOCIETE, Syndicats | Pas de Commentaire »

3 Suisses : grève le 24 février

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 février 2009

 

3 Suisses (Croix)

Mobilisation intersyndicale contre des licenciements

lundi 23 février 2009

 

L’intersyndicale des 3 Suisses appelle à la grève ce mardi 24 février à l’occasion d’un comité d’entreprise extraordinaire. Le11 février, la direction du groupe 3 Suisses international a annoncé son intention de supprimer 674 postes dans le cadre d’un « plan de relance ». Les syndicats dénoncent « le démantèlement de l’entreprise » et déplorent « ces licenciements injustifiés » .

Publié dans Luttes, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Journée du 19 mars : unité du front syndical

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 février 2009

Communiqué

 

Appel des organisations syndicales
CFTC, CFDT, CFE-CGC, CGT, FO, FSU, Solidaires, UNSA

 

La forte mobilisation du 29 janvier a conduit le président de la République à annoncer à l’occasion de la rencontre avec les partenaires sociaux, le 18 février, une légère inflexion sociale à son plan de relance.
En réponse à une partie des revendications avancées par les organisations syndicales, des mesures sont annoncées, des processus de concertation sont proposés sur le partage de la valeur ajoutée et des profits, un fonds d’investissement social est programmé.
Les organisations syndicales CFTC, CFDT, CFE-CGC, CGT, FO, FSU, Solidaires, UNSA considèrent que les mesures sont trop parcellaires pour modifier le cap économique de la politique gouvernementale. Par ailleurs le Président a refusé catégoriquement d’augmenter le SMIC, de modifier sa politique d’emploi dans les fonctions publiques et de revenir sur la défiscalisation des heures supplémentaires… À cela s’ajoutent l’attitude dogmatique du patronat et son refus d’assumer ses responsabilités.
La crise nécessite des réponses d’une toute autre portée. Les effets de la crise économique et financière s’accentuent et accroissent les inquiétudes des salariés. La recrudescence des suppressions d’emploi, d’utilisation du chômage partiel, contribuent à amplifier la récession et pèsent lourd sur le pouvoir d’achat qui se dégrade.
Tout ceci conduit les organisations syndicales à poursuivre la mobilisation. Elles appellent à poursuivre les actions engagées dans les secteurs professionnels. Elles confirment la journée de mobilisation interprofessionnelle du 19 mars 2009 qui donnera lieu à des grèves et des manifestations dans tout le pays.
En prolongement de leur déclaration commune du 5 janvier 2009, elles appellent leurs syndicats et les salariés, les demandeurs d’emploi, les retraités, à faire entendre au gouvernement comme aux responsables patronaux et employeurs leurs revendications:
- défendre l’emploi privé et public,
- lutter contre la précarité et les déréglementations économiques et sociales,
- exiger des politiques de rémunération qui assurent le maintien du pouvoir d’achat des salariés, des chômeurs et des retraités et réduisent les inégalités,
- défendre le cadre collectif et solidaire de la protection sociale, des services publics de qualité
Elles expriment leur solidarité et leur soutien aux salariés des DOM et à leurs organisations syndicales et appellent gouvernement et patronat à répondre positivement aux revendications posées.
Elles conviennent de se réunir à nouveau le 20 mars 2009 à 8h00.

Paris, le le 23 Février 2009

 

Droits humains

 

 

 

Publié dans Politique nationale, SERVICES PUBLICS, SOCIAL, SOCIETE, Syndicats | Pas de Commentaire »

Laurence Parisot : « Touchez pas au grisbi »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 février 2009

Insatiable, la patronne du Medef trouve que Nicolas Sarkozy n’en fait pas assez pour les patrons. La suppression de la Taxe professionnelle ne lui suffit pas, elle en veut davantage et minimise le chômage…

« il faut cesser de présenter les choses comme si nous étions tous à faire la queue devant le Pôle emploi. On n’est pas non plus dans des taux comparables à ce qu’on a connu il y a une vingtaine d’années.« 

« Comment l’économie peut-elle fonctionner, si on ne rémunère pas les actionnaires ? Il faut avoir les idées claires : le travail est rémunéré par les salariés et le capital par les dividendes. »

quand elle ne l’utilise pas comme chantage.

(il faut) «  alléger le fardeau des prélèvements obligatoires qui pèsent sur les entreprises ». (Car) « ce fardeau nous met en danger de mort ».

Et puis quand même si le patronat ne peut plus recevoir d’aide tranquillement !!!

« Qu’est-ce qu’on est e train de faire aujourd’hui ? On est en train de récréer des rigidités, voire de bureaucratiser. »

(permettre aux comités d’entreprise de donner un avis consultatif chaque fois qu’une entreprise recevra une aide directe) : « un avis consultatif,  c’est vraiment beaucoup, beaucoup de bureaucratie en plus. C’est quelque chose qui aurait mérité d’être discuté avec nous auparavant ».

Attention, Nicolas, si tu ne lui donnes pas le beurre et l’argent du beurre, elle va tout faire péter ! Belle mise en scène ! vous ne croyez pas ? Il faut dire qu’avec 37 % d’opinions favorables contre 62 % de mécontents, selon le dernier sondage Ifop pour le JDD, notre « Nicoléon » a bien besoin qu’on l’aide à redorer son image de « bienfaiteur du peuple » !

Publié dans ECONOMIE, Politique nationale | Pas de Commentaire »

22 février 1943 : décapitation de la « Rose blanche »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 février 2009

Le 22 février 1943, alors que la bataille de Stalingrad venait de se terminer par la défaite de l’armée allemande, trois étudiants allemands d’une vingtaine d’années étaient guillotinés dans la prison de Stadelheim, près de Munich. Christoph Probst, 24 ans, Hans Scholl, 25 ans, Sophie Scholl, 22 ans. Les trois étudiants décapités à la hache étaient, avec trois de leurs compagnons qui seront exécutés plus tard, les animateurs d’un mouvement de résistance, « La Rose Blanche » ((Die Weiße Rose en allemand), dont les Munichois avaient pu lire les tracts depuis quelques mois. Alexander Schmorell, Willi Graf et le Professeur Kurt Huber furent exécutés quelques mois plus tard. Dix autres membres de la Rose Blanche – amis des Scholl – furent arrêtés et moururent  en camp de concentration.

Publié dans HISTOIRE | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy