Réactions aux propositions de Nicolas Sarkozy

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 février 2009

Celui qui parle ignore que celui qui écoute est malin (proverbe africain)

Le montant des  mesures annoncées est de 2,6 milliards d’euros.

« L’esprit de justice présidentiel demeure pingre !«  (Jean-Marc Ayrault)
 

Bernard Thibault, secrétaire général de la CGT :

« Il va falloir, pour aller au-delà des mesures à caractère social immédiates, pousser plus fort pour changer vraiment la situation en matière d’emploi, de rémunération et je dirais même en matière de considération à l’égard des salariés.

« Nous nous rendrons naturellement à la rencontre unitaire de lundi avec l’esprit de travailler à un prochain rendez-vous revendicatif qui est programmé le 19 mars ».

François Chérèque, secrétaire général de la CFDT :

« Face à la situation des salariés actuellement, les mesures gouvernementales annoncées sont insuffisantes ».

« Comme l’action syndicale commence à payer, la CFDT estime qu’il faut continuer de faire pression sur le gouvernement et sur le patronat pour aller jusqu’à un vrai changement de cap. »

Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force ouvrière :

« C’est beaucoup trop court et il y a des oublis ».

« Il faut maintenir la pression pour faire bouger les lignes, encore plus fortement ».

« Il faut pousser sur les salaires, sur les questions des jeunes et des seniors (et) maintenir le 19 mars ».

Jacques Voisin, président de la CFTC :

« Le compte n’y est pas, je pense notamment à la question des salaires dans les entreprises ».

« Les lignes ont bougé car un effort a été fait pour les familles modestes et au niveau de l’imposition et en direction des jeunes, mais bien insuffisant ».

« Ce n’est pas avec ces mesures ponctuelles que nous règlerons ces questions de fond qui nous seront posées dans le temps par tous ceux qui sont concernés par les dégâts occasionnés par la crise ».

Bernard Van Craeynest, président de la CFE-CGC :

« J’ai demandé à ce qu’on ait enfin un vrai débat sur la fiscalité et le revenu net disponible dans notre pays pour que tous et toutes aient conscience qu’on mène une politique sociale faite de manière juste, cohérente et équitable ».

Henri Emmanuelli (député PS).  Ces mesures «ne constituent en réalité qu’un train de mesurettes, qui laisse sur le quai les vraies attentes des Français en matière de pouvoir d’achat». «Annoncer entre 1,6 et 2,6 milliards d’euros en faveur des classes démunies, soit moins de 0,1% du PIB, n’est pas à la hauteur de l’enjeu». «L’impression de saupoudrage domine». «Nicolas Sarkozy a peut-être répondu au Medef mais certainement pas aux salariés de ce pays».

Jean-Luc Mélenchon (fondateur du Parti de gauche). «Pirouettes et causettes ne font pas une politique à la hauteur des circonstances». «Une fois de plus, le président ruse et agite des leurres. Il profite de la crise pour faire avancer encore le modèle de société où les salariés et l’Etat sont mis à contribution tandis que les actionnaires voient leurs superprofits épargnés et leur égoïsme social encouragé».

Benoît Hamon, porte-parole du PS : « Annoncer 2,6 milliards d’aides sociales, c’est presque cent fois moins qu’aux Etats-Unis. Le chef de l’Etat a distribué les restes du banquet des banquiers, il s’est contenté de faire l’aumône aux plus fragiles », estime-t-il. « C’est un baume, cela va soulager un peu les difficultés mais ce qu’on attendait c’était de la justice sociale ».

 

 

Laisser un commentaire

«
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy