la « Retirada » : Souvenirs de l’amère patrie

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 février 2009

Le 14 février marque les 70 ans de la « Retirada », la retraite des Républicains espagnols défaits par Franco en 1939. Un livre retrace leur douloureux exil en France, entre dessins d’hier et photos d’aujourd’hui.

Cette fois, c’est la fin. En difficulté depuis avril 1938, écrasés par les bombes, harcelés par les troupes sanguinaires de Franco, Républicains et combattants des Brigades internationales abandonnent l’Espagne au fascisme. Nous sommes le 29 janvier 1939. Trois jours plus tôt, Barcelone, dernier bastion de résistance, est tombée aux mains des franquistes. La férocité des troupes du Caudillo incite les partisans de la République à fuir a plus vite, au plus près, vers la France. En quelques semaines, 465 000 personnes, dont 170 000 civils, prennent la route à travers les Pyrénéées, dans la neige et le froid. Ils pensent à ce pays ami qu’ils idéalisent, patrie des droits de l’homme, de la Commune, dirigé par Edouard Daladier, ex-ministre du Front populaire, entre 1936 et 1937. « Ils s’attendent à être reçus avec le tapis rouge« , raconte Georges Bartoli, reporter-photographe revenu sur la route douloureuse parcourue par sa famille à l’époque. L’auteur de la Retirada* montre, en une manière de dialogue par l’image, les dessins de son oncle Josep, artiste-combattant en fuite, et ses photos d’aujourd’hui. Entre les deux oeuvres, soixante-dix années de souvenirs, de souffrance et d’humiliation.

extrait d’un article publié dans Politis - 12 février

* La Retirada, exode et exil des Républicains d’Espagne, récit de de Georges Bartoli recueilli par Laurence Garcia. Actes Sud BD, 164 p., 18 euros.

la

De nombreux documents (videos, chants, affiches, textes…) sur la Guerre d’Espagne sur No Pasaran Guerre d’Espagne (lien dans la barre de menu)

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy