• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 6 février 2009

CONTRE L’ENFERMEMENT DES ETRANGERS

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 février 2009

7 février :

Mobilisations dans toute la France

CONTRE L’ENFERMEMENT DES ÉTRANGERS

et la remise en cause

des droits fondamentaux en France et en Europe

 


CONTRE L'ENFERMEMENT DES ETRANGERS dans EUROPE arton17705

 

       APPEL NATIONAL DU RESF, D’UNIS CONTRE UNE IMMIGRATION

       JETABLE (UCIJ) et MIGREUROP

 


 

Partout en Europe et de plus en plus souvent aux frontières de l’Europe, une logique concentrationnaire se développe pour empêcher ou freiner la circulation de ceux des migrants qui viennent chercher sur ce continent un refuge ou un avenir meilleur : les moyens pour prendre en charge ces migrants, parmi lesquels figurent de nombreuses familles avec enfants, et leur venir en aide sont diminués ou supprimés ; dans les zones d’attente, les quelques centaines de mineurs qui arrivent chaque année sont traités avec la même dureté que les adultes…

L’adoption de la « Directive de la honte » le 18 juin 2008 fait craindre que la logique d’harmonisation par le bas qui est trop souvent celle de l’Union européenne aboutisse partout à l’allongement des temps de rétention et à l’amoindrissement des possibilités de recours.

En France le ministère de l’immigration se glorifie d’avoir arraché à leur vie dans ce pays près de 30 000 étrangers pour les reconduire aux frontières de la métropole et autant aux frontières de l’Outre-mer (principalement de Mayotte et de la Guyane). Il ne cesse de construire de nouvelles « prisons pour étrangers », dont certaines prévoient l’accueil des mères de famille et de leurs enfants. De fait, les enfants sont de plus en plus nombreux à passer par l’angoisse et le traumatisme de l’enfermement.

Sous prétexte de garantir l’accès à l’asile, le Règlement européen « Dublin 2 » empêche des milliers d’exilés de demander une protection dans l’UE, multipliant les « entonnoirs » et toutes sortes de camps notamment en Grèce, en Italie, en Europe orientale et dans le nord-ouest de la France, et condamnant ces exilés à des errances sans fin.

Pire, un décret fait de la défense des étrangers un marché : Il met en cause, par un appel d’offres, l’exercice des droits fondamentaux des étrangers, en réduisant de fait les possibilités d’action des associations qui assuraient jusqu’à présent l’information et la défense des retenus dans les centres de rétention, et en remettant en cause la possibilité d’un regard d’ensemble de la société civile sur ce qui se passe à l’intérieur.

Pourtant ces étrangers ont été privés du droit au séjour, arrêtés suite à un contrôle d’identité ou routier, interpellés au guichet d’une préfecture, appréhendés sur leur lieu de travail ou à leur domicile, qu’ils aient vécu un an ou quinze ans en France. Privés de liberté, séparés de leurs famille, leurs études interrompues pour les plus jeunes, ils partiront avec une valise et quelques euros en poche, séparés au mépris de toute humanité de leurs amis et relations et surtout de leurs proches qui survivront comme ils pourront…

Nous ne pouvons accepter cette logique répressive qui multiplie les atteintes aux droits que la France et l’Europe se devraient de faire respecter au nom des conventions internationales qu’elles ont ratifiées, qu’il s’agisse de la liberté d’aller et venir, du droit à la protection contre les persécutions, du droit à la vie privée et familiale, du droit à la santé ou des droit des enfants.

Nous appelons à des rassemblements et manifestations partout en France
Le samedi 7 février

RESFUCIJMIGREUROP

Lille : manifestation en ville

Publié dans EUROPE, LIBERTES, Politique nationale | Pas de Commentaire »

Suppression de la taxe professionnelle : réaction des élus locaux

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 février 2009

d’après le NOUVELOBS.COM

Après l’annonce par Nicolas Sarkozy de la suppression de la taxe professionnelle en 2010, « les associations nationales d’élus locaux demandent que le gouvernement ouvre immédiatement des négociations, sur la base des propositions qu’elles ont élaborées depuis 2006, en faveur d’une réforme d’ensemble de la fiscalité locale« .

La taxe professionnelle « est la première ressource fiscale des collectivités, notamment pour les intercommunalités levant la taxe professionnelle unique« . Elle représente, y compris les dégrèvements, 29 milliards d’euros. Pour la compenser, elles demandent à disposer d’une ressource de substitution qui respecte leur autonomie fiscale, et qui maintienne un lien fiscal entre entreprises et territoires et une cohérence d’ensemble des réformes territoriale et fiscale.

La réforme de la fiscalité locale doit permettre aux collectivités « de moins dépendre de l’Etat et de disposer de véritables marges de manoeuvre pour exercer leurs responsabilités« .

Publié dans Politique nationale, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Communiqué de la Société des rédacteurs du Nouvel Observateur

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 février 2009

lu sur NOUVELOBS.COM | 06.02.2009 |

 

Sarkozy et l’Obs : communiqué de la société des rédacteurs

 

La Société des rédacteurs du Nouvel Observateur juge inadmissible la mise en cause du Nouvel Observateur par Nicolas Sarkozy lors de sa prestation télévisée du jeudi 5 février. Pour éviter de répondre à une question gênante concernant une information vérifiée parue cette semaine dans nos colonnes – l’implication de certaines sources proches de l’Elysée dans la récente mise en cause du ministre Bernard Kouchner – le Président a ressorti la vieille affaire dite du SMS qu’il semble une fois de plus vouloir instrumentaliser. Ce genre de procédé n’honore pas son auteur. La SDR déplore que Nicolas Sarkozy jette ainsi l’opprobre sur le Nouvel Observateur à propos d’un incident clos depuis plus d’un an.

La Société des rédacteurs du Nouvel Observateur
(le vendredi 6 février 2009)

Publié dans INFOS, LIBERTES | Pas de Commentaire »

Réactions des syndicats au discours de N. Sarkozy

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 février 2009

Extraits

La fédération CFDT de la Fonction publique : « Emplois, salaires: le compte n’y est pas pour les fonctionnaires ». La CFDT affirme « sa profonde déception face à l’insistance du président de la république à poursuivre la fameuse politique du « un fonctionnaire sur deux non remplacé »".

François Chérèque, secrétaire général de la CFDT : « Il n’y a pas beaucoup de mesures concrètes, donc il ne peut y avoir que de la déception« . « Les attentes sont énormes, on l’a vu le 29 janvier et pour l’instant les réponses ne sont pas à la hauteur ».

Bernard Thibault, secrétaire général de la CGT : « Le 18, c’est le numéro des pompiers… Le 18 février on ne jouera pas le rôle de pompiers, en tout cas, pas la CGT ». Notant « une évolution après une phase où le président de la République décidait de tout de manière unilatérale », il a estimé en revanche que « s’agissant des décisions concrètes, le Medef mène huit milliards à zéro« . « Huit milliards, c’est la suppression de la taxe professionnelle. Par contre s’agissant des revendications des salariés, on renvoie à des discussions ultérieures ».

Jean-Claude Mailly, secrétaire général de FO : « Ce que je retiens, c’est qu’il n’y a pas d’annonce concrète et immédiate. Tout est renvoyé à des discussions. Discuter de la répartition des richesses avec le Medef en ce moment, ça peut durer des mois sans que ça aboutisse. Le meilleur moyen de répartir les richesses dans l’entreprise, le plus rapide, c’est d’augmenter les salaires« .

Bernard van Craeynest, CFE-CGC : « Il a ouvert beaucoup de pistes, mais il me semble surtout qu’il cherche à gagner du temps« . « La technique qui consiste à faire porter le chapeau ou à nous associer très gentiment pour vouloir sans doute nous faire porter une partie de la responsabilité du fardeau ne nous a pas échappé ».

Pierre Khalfa, Solidaires : « C’est un discours en trompe-l’oeil, de dénonciation d’une situation qu’il a lui-même contribué à créer. En même temps, il est assez intelligent pour prendre la mesure du rapport de force et voir que sa politique a été condamnée par les Français, donc il essaie de donner du grain à moudre à la négociation.
Mais c’est totalement insuffisant et ça ne répond pas aux vrais problèmes face à la crise »

Gérard Aschieri, FSU : « Il aurait pu prendre ses responsabilités (…), il les a esquivées ou a dit non, avec des arguments souvent caricaturaux : dire que l’emploi public est essentiellement une dépense qui va créer du chômage, qui va détruire de l’emploi privé, c’est une caricature« .
« Ce n’est à la hauteur ni de la crise, ni des attentes exprimées par les manifestations. Il y a des sujets sur lesquels il pouvait agir de façon immédiate », comme le SMIC ou « la suspension des suppressions d’emploi public ».

CFTC : « Nicolas Sarkozy dit vouloir répondre aux attentes exprimées. Mais, il faudra des actes concrets (…) Or, pour l’instant, la CFTC constate que le Président de la République a surtout renvoyé ces questions devant les partenaires sociaux. Il ne s’agirait pas de botter en touche ».



Le SNJ-CGT, syndicat national des journalistes CGT : « Interlocuteurs déférents, questions convenues et jamais dérangeantes, absence de contradiction quand le président assénait des contrevérités. La profession de journaliste ne sort pas grandie du « show télévisé » du président de la République ». Les journalistes (David Pujadas de France 2, Laurence Ferrari de TF1, Guy Lagache de M6 et Alain Duhamel de RTL) ont « parfaitement joué leur rôle de fou du roi » car le chef de l’Etat les a « adoubés ». « Dans aucun autre pays dit démocratique les politiques en responsabilité ne choisissent leurs interlocuteurs ». L’interview était une « mascarade qui va encore accroître la méfiance du public envers les journalistes ».

Publié dans Politique nationale, SERVICES PUBLICS, SOCIAL, SOCIETE | Pas de Commentaire »

« Face à la crise »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 février 2009

arton3444e73f11.jpgNicolas Sarkozy s’est exprimé hier dans le cadre d’une émission spéciale « Face à la crise ».

Les français se sont mobilisés en masse le 29 janvier dernier pour leurs salaires, leurs emplois et les services publics. Le Président se devait d’être au rendez-vous de ces attentes. A n’en pas douter, c’est une très forte déception qui domine ce soir chez toutes celles et ceux qui ont écouté le Président de la République, et qui fera grandir la mobilisation sociale dans les jours à venir.

La seule mesure concrète annoncée face à la crise est la suppression de la taxe professionnelle, c’est à dire un nouveau cadeau aux entreprises. On croit rêver !

Toutes les forces de gauches, tous les syndicats et l’immense majorité des français estiment que ce n’est pas au monde du travail, à la population, de payer la crise. Ce n’est visiblement pas l’opinion du Président de la République qui promet tous les sacrifices à l’immense majorité des français.

Nicolas Sarkozy a troqué ses habits d’hyperprésident contre ceux de simple commentateur. Dans une émission intitulée « face à la crise », le seul qualificatif de la prestation présidentielle qui vient à l’esprit, c’est minable.

PCF

Publié dans Politique nationale, SOCIETE | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy