• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 3 février 2009

Sondage CSA pour l’Humanité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 février 2009

lu dans l’Humanité

Les suites du 29 janvier

Ce que veulent les Français après le 29 janvier : notre sondage exclusif

Lire en ligne l’intégralité du sondage exclusif l’Humanité/CSA.

Document PDF - 212.2 ko

 

Le 29 janvier ne doit pas rester sans lendemain. Interrogés vendredi [1], juste après la journée d’action interprofessionnelle, les Français ont en quelque sorte fixé leur feuille de route aux syndicats : à 61%, ils souhaitent que les organisations des salariés « appellent à poursuivre la mobilisation », selon un sondage CSA/l’Humanité. Sans surprise, mais de façon tout de même très significative, une majorité écrasante de sympathisants de gauche (84%) partagent cette attente. Finalement, les Français sont « assez cohérents » avec eux-mêmes, note Jean-Daniel Lévy, de l’institut CSA : avant le 29, ils avaient exprimé un fort soutien à la mobilisation, « à un niveau supérieur à ce qui est habituellement enregistré » pour ce type d’événement ; après, ils veulent toujours « faire passer le message » : que leurs attentes sociales, en matière de pouvoir d’achat, d’emploi,etc., « soient bien prises en compte ».

Mouvement durable

Loin d’une brusque éruption de fièvre, tout semble indiquer que nous en sommes aux débuts d’un mouvement durable. L’envie de voir les syndicats prolonger l’action est d’autant plus marquée qu’aux yeux de nos concitoyens le plan gouvernemental de « relance » « ne semble pas produire les effets qu’ils en attendent », observe Jean-Daniel Lévy. Second grand enseignement de notre sondage : Nicolas Sarkozy et son gouvernement, en dépit de leurs efforts massifs de « communication », ne convainquent pas. Depuis jeudi, on l’a vu, le chef de l’État et son équipe ministérielle s’emploient à réduire la mobilisation enclenchée à une simple « manifestation d’inquiétude », sans remise en cause de leur politique, et en se contentant de promettre une vague concertation. Près de 6Français sur 10 se disent « pas satisfaits » de cette attitude face au 29janvier. Le taux atteint les 83% chez les sympathisants de gauche, et le courant n’épargne pas les électeurs du centre et de la droite : 71% des sondés proches du Modem et près d’un quart des sympathisants de l’UMP (24%) se déclarent aussi insatisfaits.

Gouvernement désavoué

Quant à la politique économique du gouvernement, alors que l’équipe Sarkozy-Fillon va répétant qu’elle est la seule thérapie possible, qu’il s’agirait seulement, en somme, d’avoir la patience d’attendre qu’elle produise ses fruits, une nette majorité de sondés (62%) considèrent au contraire qu’elle ne « permettra » pas de « lutter efficacement contre la crise ». La défiance atteint ses plus hauts niveaux chez les chômeurs (81%), les salariés du secteur public (77%), les étudiants (73%). Seules 4% des personnes interrogées trouvent les choix du gouvernement « très efficaces » et 23% « plutôt efficaces ». Si les Français « n’ont pas un plan bis », « avec une revendication clairement exprimée », ils n’en attendent pas moins « une réorientation de la politique suivie », analyse Jean-Daniel Lévy, de CSA. Au total, cette enquête a bel et bien valeur de désaveu pour un premier ministre qui, hier encore, droit dans ses bottes, prétendait écarter toute idée de « changement de cap » (voir encadré).

Yves Housson

Publié dans Politique nationale, SERVICES PUBLICS, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Feignies : le 10 mai, atelier FELDENKRAIS

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 février 2009

« Que l’on se sente bien ou mal portant, il est toujours possible de mieux se porter »

La méthode Feldenkrais apprend à bouger plus efficacement afin de retrouver des mouvements fluides.
C’est un physicien russe, Moshé Feldenkrais (né en 1904), qui l’élabore, à la suite d’un accident personnel que la médecine traditionnelle ne peut résoudre. Du judo, il tire une conception orientale du mouvement efficace et harmonieux, utilisant l’énergie minimale. Ce travail collectif, où chacun s’occupe de soi, se pratique allongé sur le sol. Chacun est invité à être attentif au moindre mouvement, à prendre conscience de chaque partie de son corps, des pieds au sommet du crâne. La méthode s’intéresse au « comment » plutôt qu’au « pourquoi » dans le déroulement du mouvement en lui-même.

« Si vous savez ce que vous faites, vous pouvez faire ce que vous voulez » (Moshé Feldenkrais) 

Publié dans Infos Feignies | Pas de Commentaire »

Défense de parler aux sans-papiers !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 février 2009

Magaly David, travailleuse sociale, s’est retrouvée deux heures au commissariat pour avoir discuté avec une femme sans papiers. Elle a écrit sa colère à Michèle Alliot-Marie.

L’histoire remonte au 24 janvier, Magaly David se rend à Charleville-Mézières : « J’ai croisé sur le quai une dame que j’ai connue dans le cadre de mes fonctions de travailleur social. (…) Nous avons fait le trajet ensemble. » Arrivées à Charleville, les deux voyageuses voient se diriger vers elles des policiers en civil. La femme qui accompagne Magaly David n’a pas de carte de séjour, elle est interpellée. Le policier se tourne alors vers Magaly : « Vous savez ce que vous encourez : aide au séjour illégal de personnes sans papiers. » Direction le commissariat.

Fouillée plusieurs fois, accompagnée aux toilettes, la jeune femme attend deux heures avant qu’un officier de police judiciaire (OPJ) ne lui dise de partir. [...] « Qu’ai-je commis comme méfait ? J’ai discuté avec une dame que je connaissais dans un train ! » Dans sa lettre ouverte, la travailleuse sociale interpelle la ministre : « Doit-on demander ses papiers à toute personne que l’on rencontre avant de lui parler ? Doit-on refuser de parler à toute personne sans titre de séjour sous peine d’être privée de liberté et menacée par un policier de se retrouver en prison ?« 

Au commissariat de Charleville-Mézières, une source policière confirme l’interpellation de Magaly David mais on dément sa version des faits : « Elle est restée dans le hall du commissariat de manière non coercitive. A priori, nous ne sommes pas en tort. » A priori… Magaly David a demandé une enquête sur ces agissements. Sans réponse pour l’instant.

d’après un article de Marie Barbier, l’Humanité du 3 février 2009

Publié dans LIBERTES, Politique nationale | Pas de Commentaire »

UNIVERSITE : Rétention de notes et de cours à Lille-I

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 février 2009

lu dans l’Humanité- mardi 3 février 2009

En rétention de notes depuis quelques semaines, les enseignants-chercheurs de l’Université de Lille-I sont passés à un niveau supérieur en se mettant en grève.

Le 27 janvier dernier, les professeurs et chercheurs en lutte de Lille-I ont déposé au recteur d’académie les copies de plus d’une centaine d’enseignants (au total 10 333 copies). En mettant en place une rétention de notes et en ne confiant pas ces copies à l’administration, les chercheurs ont montré leur détermination à ne pas accepter le décret de la ministre de l’Enseignement supérieur. Le décret, entre autres, instaure une carrière où le mérite passe par la recherche. « Les chercheurs seront évalués tous les quatre ans, sur la base de leurs recherches. Mais comment quantifier et qualifier de tels travaux ? Et pousser à la performance, comme critère de mérite et d’avancement, c’est accroître la libre concurrence entre les individus et les universités« , s’inquiète Claire Bornais, professeur agrégée en mathématiques à Lille-I et secrétaire adjointe du syndicat SNESup de Lille-I.

Une assemblée générale des enseignants-chercheurs de sciences humaines et sociales a voté la rétention des notes illimitée jusqu’au retrait du projet de décret.

« Le problème, ce n’est pas seulement le décret sur notre statut, mais tout ce que le gouvernement fait subir à l’enseignement supérieur« (Claire Bornais)

Publié dans Education nationale, Politique nationale, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

UNIVERSITE : La Coordination nationale appelle à une grève « illimitée »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 février 2009

lu dans l’Humanité du 03/02/2009

Face au « mépris » et à « l’arrogance » du gouvernement, la Coordination nationale des universités (soit 80 % des universités françaises) a appelé, hier, à une grève « totale, reconductible et illimitée. Ce mot d’ordre témoigne du profond rejet des réformes engagées par la ministre de la Recherche et de l’Enseignement supérieur, Valérie Pécresse.

Réunis en milieu d’après-midi dans l’amphithéâtre Richelieu de la Sorbonne (Paris IV), les délégués de la cinquantaine d’universités représentées ont rapidement tué le suspense. « Pécresse, Sarkozy, Darcos, démission ! » ont scandé les enseignants-chercheurs en guise d’introduction à leurs débats.  »

MANIFESTATION NATIONALE LE 10 FÉVRIER

La Coordination nationale des universités a annoncé hier une manifestation nationale pour le 10 février, à Paris, appelant les organisations syndicales et intersyndicales « à faire le lien » avec les enseignants du primaire et du secondaire. Par ailleurs, le 13 février, sera organisée, devant chaque rectorat, une « cérémonie nationale » de « non-remise » des maquettes des masters enseignants, ces programmes de formation que les universités sont censées mettre en place en remplacement des IUFM. D’ici là, la Coordination nationale continue d’appeler les enseignants-chercheurs à lancer ou poursuivre la grève administrative (rétention de notes, non-tenue des conseils…). De son côté, le président de l’UNEF, Jean-Baptiste Prévost, a affirmé hier que les étudiants étaient « prêts à rejoindre le mouvement des professeurs ».

 

Publié dans Education nationale, Luttes, Politique nationale, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

L’odyssée de l’Humanité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 février 2009

L’Humanité, numéro 20 001 !

l’Humanité fête son 20 001e numéro !

Depuis 21 août 1944, date à laquelle le journal fondé par Jean Jaurès reparaissait officiellement après une longue période de clandestinité, l’Humanité a publié plus de 20 000 numéros.
L’Humanité a publié un cahier spécial de 16 pages, comprenant une sélection des « Unes » historiques ; des grands textes ; des témoignages d’espoir pour l’avenir du journal ; des contributions d’historiens, etc.

A télécharger sur : http://www.humanite.fr/IMG/pdf/Numero_20_001_de_l_Humanite.pdf

Publié dans LIBERTES | Pas de Commentaire »

ENERGIE : POWEO serait à vendre ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 février 2009

lu dans Alternatives Economiques

http://www.alternatives-economiques.fr/poweo-rend-les-armes_fr_art_633_41755.html

Poweo rend les armes

Le fournisseur d’électricité Poweo serait à vendre. Un signe de plus du processus de concentration à l’oeuvre sur les marchés de l’énergie.

Consolidation en vue sur le marché de l’électricité français. Poweo, le fournisseur alternatif de gaz et d’électricité, chercherait un repreneur, selon Le Figaro du 27 janvier. Raisons avancées par le quotidien : l’environnement économique difficile et les « relations notoirement délicates » entre Poweo et son principal actionnaire, l’opérateur d’électricité autrichien Verbund. Son PDG et fondateur Charles Beigbeder semble quant à lui avoir déjà préparé sa reconversion, puisqu’il a été nommé le 23 janvier vice-président d’un think tank libéral, la Fondation pour l’innovation politique.
Parmi les pistes évoquées concernant la reprise de Poweo, figurent son rachat par le géant allemand RWE ou par son compatriote E.ON, qui aimeraient tous deux bien mettre le pied sur le marché français, ou bien un rapprochement avec l’autre fournisseur d’énergie alternatif français, Direct Energie. Quelle que soit la solution retenue, le résultat en sera une concentration encore accrue des marchés énergétiques français et européen. Malgré l’ouverture à la concurrence depuis juillet 2004 pour les entreprises et depuis juillet 2007 pour les particuliers, les marchés de l’électricité et du gaz sont en effet restés dominés par les opérateurs « historiques » de ces secteurs, c’est-à-dire les anciens monopoles de service public. Les fournisseurs alternatifs représentaient ainsi en France fin septembre 2008 seulement 1,7 % de parts de marché chez les particuliers et 7,2 % chez les entreprises, selon la CRE, le régulateur français de l’énergie. La situation n’est guère différente dans beaucoup de pays européens, qui ont rivalisé de lenteur pour ouvrir leur marché domestique à la concurrence, afin de donner le temps à leurs opérateurs historiques de se construire une assise européenne. Une expansion construite à coups de méga-acquisitions : l’Allemand RWE s’est ainsi offert en janvier le néerlandais Essent pour 9,5 milliards d’euros. Une opération qui intervient après la fusion Suez-GDF, le rachat de l’espagnol Endesa par l’italien Enel, celui de British Energy par EDF etc. Le marché européen est dominé aujourd’hui par cinq très gros opérateurs : EDF, Suez-GDF, Enel, RWE et son compatriote E.ON.
En lieu et place des monopoles nationaux, la libéralisation des marchés de l’énergie est donc en train de donner naissance à un oligopole de géants européens, qui dans la pratique viennent très peu contester leur pré carré respectif. Aucune chance donc que ce processus atteigne l’objectif qui lui était fixé par la Commission européenne, à savoir une baisse des prix pour les consommateurs. La Commission européenne tente bien de rectifier le tir, notamment en voulant imposer aux opérateurs historiques d’abandonner la propriété des réseaux d’électricité et de gaz afin qu’ils fassent jeu égal avec leurs concurrents. Mais sur le marché du gaz, la crainte de fragiliser les opérateurs européens face à leurs fournisseurs hors d’Europe – le russe GAZPROM en particulier – l’a contrainte d’abandonner ses ambitions. Tandis que sur le marché de l’électricité, certains Etats-membres, la France et l’Allemagne en premier lieu, bataillent toujours farouchement pour éviter le démantèlement de leurs champions nationaux. Au train où vont les choses, les derniers opérateurs alternatifs auront disparu avant que la Commission européenne ne parvienne à ses fins.

Marc Chevallier

Publié dans CONSO, ECONOMIE | Pas de Commentaire »

« Train de relance » : Fillon au service minimum

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 février 2009

“Il n’est de pire sourd que celui qui ne veut pas entendre”

PCF – 2 février 2009

arton3437693241.jpgFrançois Fillon a dévoilé à Lyon le plan de relance en détaillant les 1000 chantiers à venir et leur mode de financement.

Las, cette opération de communication qui consiste à mettre en scène 18 ministres dans un TGV promptement rebaptisé « train de la relance » montre déjà ses limites.

Aux participants de l’immense journée de mobilisation professionnelle du 29 janvier, le Premier ministre oppose une fin de non-recevoir en se contentant d’une vague invitation « à se serrer les coudes ». Les 2,5 millions de manifestants apprécieront.

Oubliées les revendications de hausses de salaire, de défense de l’emploi, du pouvoir d’achat ou encore de défense du service public, réformes indispensables pour permettre le redémarrage d’une économie désormais entrée en récession. Le Premier ministre écarte d’emblée ces propositions et choisit de « garder le cap ». Pour François Fillon, le train de la relance, c’est le service minimum.

Publié dans LIBERTES, Politique nationale, SERVICES PUBLICS, SOCIETE | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy